Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La série des Civilization fait partie des références en matière de jeux de stratégie. Si c’est Total War qui est au sommet en matière de stratégie en temps réel, c’est clairement Civilization qui est au top en matière de stratégie au tour par tour. Sid Meier, le génial créateur de la série, a su fidéliser de nombreux fans du genre au fur et à mesure de la sortie des opus et ce dernier opus ne va pas faire défaut. Je vais le dire tout de suite, c’est un très bon jeu qui répond aux espérances de tout amateur de jeux de stratégie bien qu’il ne soit pas exempt de défauts. Mon soucis principal, c’est que la série se repose sur ses bases et qu’il n’y a jamais vraiment d’innovation, je vais donc insister sur ce point dans mon test et les habitués de la série s’en rendront compte assez rapidement.

Apprendre en s’amusant :

Civilization, c’est avant tout un cours d’histoire. Durant une partie, on apprend plein de choses sur le monde : des citations de personnes célèbres concernant une technologie, l’aspect des merveilles qu’on peut visiter ( et qui nous donne envie de les voir en vrai ) et les œuvres d’artistes ayant marqué les siècles. Civilization nous permet d’enrichir notre culture générale et cela en s’amusant sur notre média préféré, on se plaît à contempler un tableau d’un artiste qu’on a pris du temps à recruter ou à écouter un bout d’une symphonie d’un grand compositeur. Cet opus respecte entièrement cet élément fondamental de la série mais il ajoute un élément supplémentaire : le caractère des leaders politiques.

Dans Civilization, on contrôle une nation et l’on doit la faire prospérer, chaque nation a un leader attitré, Roosevelt est le leader des américains par exemple. Ainsi, on découvre l’histoire de cet homme à travers un résumé mais on a aussi à faire aux leaders des autres nations pendant des discussions diplomatiques et dans cet opus, on respecte les caractères des personnages, le reflet de leurs actes dans l’histoire. C’est un reproche qu’on avait fait à l’opus précédent, Gandhi pouvait par exemple être belliqueux et de ce fait, il attaquait gratuitement tout le monde, ce n’est pas le cas dans celui-ci, Gandhi est gentil avec tout le monde si on contribue à la paix dans le monde. Il y a un sacré travail de fond qui a été effectué sur l’histoire de l’humanité et aussi sur l’IA des ennemis qui respectent les caractères des leaders qu’ils interprètent, ce qui les rend attachants, intéressants mais aussi prévisibles. Le tout rend le jeu cohérent et très immersif.

Civilization

Sacrée moustache

De la stratégie à l’état pur :

Le but de Civilization? Gérer sa nation et la faire prospérer. De ce fait, le jeu comporte plusieurs aspects stratégiques pour rendre le jeu immersif pour le joueur et répondre à tous les besoins d’une nation.

La toute première dimension stratégique à laquelle on aura à faire, c’est la gestion du territoire. Dans Civilization, on commence avec un groupe de colon qui doit bâtir la capitale de la nation, il faut donc bien choisir le premier emplacement. C’est important car les territoires possèdent des ressources stratégiques, certaines sont luxueuses et permettent une victoire économique et d’autres sont importantes pour développer des troupes militaires et avoir une victoire de ce type. Une fois, la première ville bâtie, il faudra créer d’autres colons pour créer de nouvelles villes et avoir de nouvelles ressources. Le placement restera important car il ne faut pas l’isoler sinon on se fera attaquer sans pouvoir la défendre mais il faut aussi la placer de manière à avoir de nouvelles ressources importantes.

Les villes doivent aussi être gérer stratégiquement dans la construction de leur bâtiment. Il faut faire attention à répondre aux besoins de la population en terme de nourriture ou de culture afin qu’elle puisse prospérer et étendre la ville. Cependant, il faut aussi répartir les villes selon un besoin de victoire car sans troupe militaire, les ennemis belliqueux vont bien s’amuser, sans technologie, on sera en retard et donc plus faible et sans merveille, il n’y aura pas de culture. Le joueur se doit donc de jongler entre ces différents aspects pour répondre à toute éventualité.

Le dernier aspect stratégique concerne les relations diplomatiques. Il faut parvenir à être bien vu des autres nations pour éviter les guerres ou l’absence de commerce mais si au début, c’est sympathique, sur le long terme, ça devient n’importe quoi. Les nations vont nous dénoncer et seront donc furieuses contre nous si on attaque un ennemi qui nous a déclaré la guerre alors qu’on ne fait que se défendre mais ce n’est pas tout. Un ennemi peut nous dénoncer par jalousie, nous faire une guerre surprise mais ça ne l’empêchera pas d’avoir de bonnes relations avec d’autres nations. Du coup, je trouve que c’est un aspect complètement inutile vu la façon dont ça tourne sur le long terme.

Tous ces aspects stratégiques étaient déjà présents dans les opus précédents, de même que les défauts et les fans de la série s’en rendront compte. De plus, les victoires restent toujours les mêmes : religieuse, militaire, économique ou technologique. Malgré le fait que j’apprécie le gameplay très complet, je trouve cela inutile de refaire un opus avec exactement la même chose.

Civilization

Le début d’une partie

Civilization

Une partie beaucoup plus avancée

Une ambiance minimaliste mais agréable :

Le jeu n’est pas une claque graphique et ne cherche pas à copier la réalité. Il dispose d’une patte graphique unique et qui change des opus précédents. Dans celui-ci, on a un parti pris très coloré, presque cartoon qui rend le tout très agréable visuellement. Ainsi, on a des leaders modélisés en fonction de cette ambiance choisie et qui sont donc un peu grossiers sur certains détails, ce qui permet de voir au mieux leur caractère et leur rajoute du charisme. C’est un choix graphique que je mets souvent en avant car je le trouve très sympathique visuellement et je trouve qu’il correspond à l’environnement vidéoludique.

Concernant la bande-son, je la trouve réussi, bien que pendant une partie, elle sert surtout de fond sonore, pas désagréable cependant mais on ne remarquera pas si on la coupe.

La construction des Merveilles en accéléré est juste énorme.

Une partie? Des heures de jeu :

Civilization, c’est de la stratégie longue et prenante, c’est le genre de jeu où on passe des heures sur une seule partie. On traverse les époques en commençant à la préhistoire pour arriver jusqu’à l’âge de l’informatique et entre ces deux périodes, il faut être partout, penser à tout et ça devient vite chronophage. C’est le type de jeu qui plaît aux personnes qui veulent acheter un jeu qui dura très longtemps. La lassitude peut parfois s’installer car la structure des parties restent la même mais les situations, non. Le contenu est clairement fait pour les joueurs qui aiment développer une partie et passer du temps dessus.

Je tiens tout de même à signaler qu’une personne qui a acquis les opus précédents ne verra pas forcément grand intérêt à se procurer celui-ci car ça reste somme toute la même chose et la lassitude peut s’installer plus vite de ce fait.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
[TEST] Civilization VI, la série immuable
Civilization, c'est une série qui a tellement de points forts qu'il est difficile de faire mieux mais les joueurs ne voient alors pas une grande différence entre les opus. Celui-ci est d'une très grande qualité, prenant et très agréable à jouer mais je regrette cependant l'absence de vrai nouveauté.
Dimension historique9
Gameplay8
Ambiance8
Contenu8.5
les plus
  • On apprend des choses
  • Un gameplay très complet
  • Durée de vie énorme
les moins
  • Pas de changement par rapport à la série
  • Les relations diplomatiques sont toujours un problème
  • La lassitude peut s'installer
8.4Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #13528
    RedjokerRedjoker
    135 Messages
    • Hors-ligne
    • Testeur
      Certifié
      No points.

    La série des Civilization fait partie des références en matière de jeux de stratégie. Si c’est Total War qui est au sommet en matière de stratégie en
    [Voir l’article: Civilization VI, la série immuable]


    Want to hear a killing joke?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Share This