S'enregistrer

deux × 4 =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

A moins que vous passiez VRAIMENT trop de temps devant votre console ou votre ordinateur, vous savez que nous allons élire prochainement un nouveau chef de l’état . Alors que la campagne bat son plein , débarque un OVNI : un jeu vidéo ! Créer par un groupe de développeur, graphiste et compositeur plus ou moins amateur , Fiscal Kombat se positionne comme un outil de communication électoral, au même titre que les meetings, affiches, tracts ou spot TV.

Le scénario 

« Bien plus qu’un jeu c’est surtout une situation réelle qui confirme l’inaliénable volonté de solutions rapides correspondant aux grands axes prioritaires de notre société. Et en même temps une variation, des influences logistiques intrinsèque sur une visibilité consensuelle d’un média qui intériorise et extériorité la situation du moment, et réciproquement. »

Voilà ! Maintenant que vous êtes dans l’ambiance, je peux vous parler du scénario

Vous incarnez Jean-Luc Melenchon qui « récupère » des fonds pour financer son programme. Au fil d’un voyage initiatique dans différents paysages de notre belle France (j’en fait trop?), vous trouverez sur votre chemin des hommes et femmes politiques ou non . Après une courte discussion , vient le moment de la collecte.

test Fiscal Kombat

Les graphismes 

C’est un pixel art réussi qui va toucher les nostalgiques en retrouvant les graphisme de la méga-drive d’antan. Développé pour être joué sur navigateur (Google Chrome conseillé), le jeu est plutôt fluide et réactif.

On rencontre le « boss » en début de niveau avec une présentation qui rappelle celle de Borderland, avec des punch line très efficaces .

Les décors sont aussi en lien avec le « boss ». Par exemple, on rencontre un certain Nicolas alias Double Ration dans un environnement avec des façades d’immeuble similaire à ceux d’Argenteuil (Toute ressemblance avec une situation ayant existé serait purement fortuite, bien-sur ).

test Fiscal Kombat

Le gameplay 

Dans la ligné d’un Double Dragon de 1987, ce beat them all utilise le scrolling horizontal mais sur un seul niveau . Cela a pour conséquence de simplifier les commandes du jeu, les flèches gauche et droite pour ce déplacer, celle du haut pour la collecter et la touche espace pour utiliser l’« ulti » .

Comment ça marche ?
Approchez-vous de votre « véritable adversaire » pour le saisir puis « secouez-le gentiment » en pressant frénétiquement la flèche du haut . Dans un premier temps , vous ré-ajusterez une coiffure bien trop lisse puis vous récupérez l’argent qui ira dans votre cagnotte . Attention, cette action est réalisée par un professionnel, ne reproduisez pas ça dans la vraie vie.

La courbe de difficulté est bien respectée, les personnages rencontrés s’ajoutant au fur et à mesure de votre progression et les items malus apparaissent après une période de prise en mains suffisante.

Enfin, le jeu dispose d’un « ulti », super pouvoir vous permettant de vous tirez d’une situation délicate . Celui-ci se charge à chaque fois que vous « shaker » un « véritable adversaire » . Je ne vais pas vous spoiler , je vous laisse découvrir, par vous même, l’animation où on peut entendre un mot rendu célèbre par  Khaled Freak  sur Youtube .

En fin de partie, vous versez votre cagnotte contenant votre « travail » au trésor public qui n’a pas aussi bien porté son nom, car celui-ci est commun à l’ensemble des joueurs. (Ce qui pose de temps en temps des problèmes au serveur responsable de centraliser les données en cas de forte affluence )
Un écran résume la progression globale, en reliant les montants collectés au programme du candidat, n’oublions pas que ce jeu est aussi un outil militant .

test Fiscal Kombat

Le contenu 

Il est a noter que les musiques ont été crées spécifiquement pour le jeu recherchant un mélange de modernité et sonorité rétro.

test Fiscal Kombat

[TEST] Fiscal Kombat : quand le jeu vidéo devient militant
A l’origine d’une discussion, sur le Discord Insoumis, une plateforme numérique indépendante et collaborative , sur le ton de la blague, le projet a attiré rapidement des développeurs motivé à relever le défi . Cette initiative fut conforté lorsque Jean-Luc Mélenchon, pendant sa visite à l’ENJMIN ( Ecole nationale du jeu et des médias interactifs numériques – coucou CharliH 😉 ) en janvier 2017 , indique aux étudiants, aussi sur le ton de la blague, qu’il aimerait bien avoir son propre jeu.Fiscal Kombat valide une nouvelle fois la richesse qu’apporte les jeux indépendants dans l’eco-système vidéo-ludique, et que l’on soit d’accord ou pas avec les idéologies que véhicule ce jeu en particulier, il confirme la grande créativité des développeurs Français, si tenté qu’on les mettre un temps soi peu en valeur.
Le scénario7
Les graphismes9
Le gameplay8
Le contenu 8
8Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
9.6
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #13620
    LudoLudo
    91 Messages
    • Hors-ligne
    • Testeur
      No points.

    A moins que vous passiez VRAIMENT trop de temps devant votre console ou votre ordinateur, vous savez que nous allons élire prochainement un nouveau ch
    [Voir l’article: Fiscal Kombat : quand le jeu vidéo devient militant]


    Tire sur mon doigt ...   ( Ludovic - Janvier 2012)

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Share This