Ovni vidéo-ludique développé par le studio DICE, Mirror’s Edge se présente comme une bouffée de fraîcheur pour les amateurs de sensations fortes. Relativement méconnu jusqu’à la parution de Midtown Madness 3 et de Battlefield, l’entreprise suédoise a su allécher les papilles de nombreux gamers. Durant le court laps de temps de développement, le studio n’a jamais réellement montré l’étendue de la bête.

Le scénario

La société d’aujourd’hui n’est plus ce qu’elle était, la population s’est résignée à être contrôlée par le pouvoir en place. L’information est filtrée en permanence et le plus possible. Seul quelques irréductibles se donnent pour objectif de faire exploser les complots aux yeux du grand public.

1

Vous incarnez Faith, une runner, votre job consiste à délivrer des informations susceptibles d’aider à renverser cet état totalitaire. Malheureusement, votre soeur, Kate, est accusée de meurtre, vos talents seront nécessaires pour tirer cette dernière d’un mauvais pas et déjouer un complot invisible.

Les graphismes

Graphiquement, le jeu est une petite merveille immaculée. Si d’ordinaire, les environnements “réalistes” sont généralement trop propres et donc peu convaincant, dans le cas présent, ce côté “propret” est poussé à son paroxysme. La charte graphique est relativement épurée, et le soleil brillera de milles feux. L’impression de propreté, de sérénité ( en apparence du moins ), sont bien présents. Le côté réaliste / futuriste est totalement crédible, on est loin des exagérations habituelles.

Le jeu est un modèle de fluidité, heureusement, étant donné que l’entièreté du gameplay repose sur les déplacements. A noter que l’orientation colorée des objets nécessaires au déplacement, n’est absolument pas dérangeant.  Visuellement les quelques rares visages que vous pourrez croiser ne sont pas des plus convaincants mais ils ne feront que défiler très rapidement. Les cinématiques affichent une orientation totalement différentes, mais originale, une sorte d’anime manga vectorisé.

2

On pourra cependant reprocher à Mirror’s Edge un cruel manque de vie urbaine. Hormis vos ennemis, vous ne rencontrerez que très peu de protagonistes ( occasionnellement, l’un ou l’autre “boss” et l’un ou l’autre runner ). La citée semble tout simplement déserte … dommage.  L’utilisation d’une carte graphique supportant la PhysX sera nécessaire pour profiter pleinement de tous les effets mais il s’agit simplement d’un plus visuel ( option pouvant être désactivée ).

Le gameplay

Le gameplay s’avère être un modèle de précision et la qualité première de ce titre. Une fois les mouvements de base maîtrisés, vos déplacements seront d’une fluidité déconcertante. A ce jour, jamais aucun FPS n’aura permis d’explorer un environnement urbain dans de telles conditions.  Faith se déplace rapidement, précisément et efficacement.

Votre sens urbain vous permettra d’afficher ( via une charte de couleur ), le chemin le plus “logique”, le choix ne sera toutes fois pas imposé et vous aurez la possibilité de faire comme bon vous semble.  Gardez cependant à l’esprit que vous ne contrôlez pas un viking de 120 kg, les affrontements avec vos ennemis devront rester très occasionnels. Faith reste somme toute très agile mais frêle … Un désarmement reste une manœuvre plus compliquée, nécessitant un timing plus précis et lorsque vous ne serez plus en mouvement, vous deviendrez une cible facile.

3

A noter qu’en parallèle de cette version PC, j’ai eu l’occasion de brièvement m’essayer à la version 360, la jouabilité reste moins souple qu’un combo clavier / souris mais plus accessible que la majorité des FPS.

Le contenu

Le contenu reste le point noir de ce titre … malheureusement trop court, cet ovni se boucle en 6 / 7 heures, la rejouabilité reste relativement faible. A moins d’être un hardcore gamer féru de décrochage de records et perfectionniste, vous n’y reviendrez que très occasionnellement .

Un mode “parkour” et “time attack” sont proposés mais la chose devient malheureusement très / trop, vite redondante… dommage. Le titre aurait mérité un développement plus poussé sur le long terme. Une map plus grande, moins directrice aurait apportée un plus non négligeable.  Une mode online vous permettra d’afficher vos chronos au monde entier et de vous confrontez aux “ghosts” des autres joueurs.

50185

Conclusion

En conclusion, la pépite de DICE reste pour moi un des meilleurs FPS à ce jour et fait partie des expériences inoubliables dans la catégorie “jeu à la première personne”.  On oublie souvent qu’un jeu, au même titre qu’une autre oeuvre artistique, doit procurer des émotions, des sensations … c’est le cas avec ce titre !

Vous allez ressentir l’exaltation, l’adrénaline, vous allez être traqué, le tout dans un environnement qui ne se prête habituellement pas à ce genre de sensations, la chose est totalement déroutante, DICE a réussi son pari.

Courrez … foncez … ne perdez pas de temps … reprenez votre souffle, admirez le paysage et plongez dans le vide ! N’hésitez pas une seule seconde à vous procurer ce titre original !

Test Mirror's Edge
Le scénario9
Les graphismes9
Le gameplay9
Le contenu6
Conclusion0
8.3Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)
7.7

4 Réponses

  1. Ushakii

    J ai bien. Aimer le jeux il eter super au top du top j ai addoré se jeux le 2 sort e’ 2016 sur next-gen je le suis bien décidé a le prendre la bandé annonce eter magnifiques on bois qui ont pousser les grafisme a font pour un meilleur jeux le. Game play allaire d etre bien

Laisser un commentaire