Vous incarnez Sebastian Castellanos, inspecteur de Krimson city appelé en renfort suite à un incident dans un hôpital psychiatrique.

Sur les lieux, il découvre des véhicules de police à l’abandon et une fois la porte de l’hôpital ouverte, l’odeur du sang se fait sentir. Il enjambe les cadavres jonchant le sol en quêtes de réponses jusqu’à la salle de contrôle. En visionnant les vidéos de surveillance, un individu assassine les policiers arrivés avant lui. À cet instant, le suspect apparaît derrière l’inspecteur et l’assomme. Lorsque Sebastian revient à lui, il se retrouve dans un monde ou le sang coule en abondance, ou la douleur et la mort est chose commune, ou l’horreur règne en maître. Il devra alors se battre pour survivre.

14185717471478638443 (2015_06_20 13_24_03 UTC)

Les graphismes

Soyons francs, ce jeu n’a clairement pas été fait pour le support Playstation 3. Les ombres des personnages, que se soit un ennemi ou non, que se soit dans les cinématiques à l’exception de certaines ou non sont très pixelisé. Les détails des décors et les traits des personnages sont aussi très limités, ce qui laisse un goût amer sachant que le jeu est sorti en octobre 2014. C’est, pour ma part, un travail bâclé. Néanmoins, le jeu reste assez immersif suivant certains décors et jeux de lumière.

14185717501752383874 (2015_06_20 13_24_03 UTC)

Le gameplay

C’est un jeu à la troisième personne avec une caméra libre, un léger copier-coller du gameplay de Resident Evil 4.Cependant, il reste très enrichi et très réaliste.Dans ce jeu, le choix entre “le rentre-dedans” et la discrétion sera de mise. En effet, l’exécution silencieuse, l’utilisation d’objets pour la diversion ou bien se cacher est possible. Si la voie de l’infiltration est compromise et les munitions au plus bas, les allumettes, l’utilisation des objets du décor ainsi que les pièges seront vitaux à votre survie.

Malheureusement, durant vos phases d’infiltration, la caméra vous gênera, par exemple, la caméra se placera derrière le mur si vous en êtes trop près, la vision sera alors très difficile voir impossible et le personnage aura tendance à reculé en étant accroupi plutôt que de faire demi-tour donc déplacement plus lente.

14185717521479567647 (2015_06_20 13_24_03 UTC)

Le contenu

Afin de survivre dans cette aventure d’une dizaine d’heures, le joueur devra user de dextérité et d’ingéniosité pour parvenir à ces fins. Le jeu est très bien pensé de sorte ou si vous n’avez pas de munition, il y aura toujours un élément du décor ou un piège pour vous aider. Il est possible de fabriquer un certain type de munition en désamorçant des pièges. Si vous souhaitez être tranquille, brûler les hantés avec des allumettes, car oui, sans ça ils se relèvent. Le décor est sinistre et angoissant ainsi qu’une ambiance sonore très développée. Un plongeon dans un monde dangereux et inconnu ou le moindre bruit peut être signification de mort.

En bref, très immersif.

Pour les adeptes des défis, un mode de difficulté a été spécialement fait pour eux et ce mode s’appelle “AKUMU” (Cauchemar en japonnais). En effet, je ne vous le cache pas, beaucoup moins de munitions, beaucoup plus d’ennemis résistants et, la cerise sur le gâteau, une touche et vous êtes mort. Un vrai défi pour les plus acharnés d’entre vous qui laissera les moins motivés sur le carreau. Et enfin le jeu contient de nombreux clins d’œil de Shinji Mikami qui feront sourire beaucoup de fans de Resident Evil.

1418571753981393290 (2015_06_20 13_24_03 UTC)

“Un premier test vraiment honnête qui a le don de mettre clairement les bons éléments en valeur et les mauvais en défaut. Un test plus structuré syntaxiquement aurait toutefois été plus agréable à lire. Continues ainsi !” – Thirnus

“Je suis en train de le faire sur PS4, dès le début il est vraiment prenant.” – Charlot360

“Il a l’air de faire flipper… il est pire que outlast ?” – Outlast

“Malheureusement non. Dans The Evil Within, il y aura beaucoup d’éléments qui vont te faire flipper mais tu as de quoi te défendre. Ce n’est pas le cas pour Outlast, aucun moyen de défense, la fuite ou se cacher sont les seules possibilités pour survivre, ce qui laisse une ambiance bien plus pesante que The Evil Within. Il reste tout de même une bonne expérience en matière de jeu d’horreur.” – DarknesSnake

“J’ai apprécié ton test mais par contre, je trouve que tu ne parles pas assez des moments vraiment (trop) orienté action qui font vraiment tâche au jeu. Pour schématiser, à certain moment, c’est un peu comme sortir de Silent Hill et se retrouver dans un Uncharted horrifique avec moult script. Ça fait un choc. Tu n’as pas parlé des énigmes. Bon je te le rapproche pas spécialement, elles sont tellement limités et anecdotiques qu’il vaut mieux pas en parler. Surtout quand on sait que le Mikami voulait faire hommage aux survival-horror d’antan.” – Sabnac10C

[TEST] The Evil Within le pire jeu d'horreur ?
Un très bon Survival horror pour ma part qui, malgré tout , manque de travail niveau graphisme pour sa sortie sur Playstation 3. Quelques détails négligés sur le gameplay mais largement effacés par le reste et un contenu complet, immersif et réaliste. Pour une meilleure expérience, je conseille de le tester sur PC ou Playstation 4. Oserez-vous ouvrir la porte sur un cauchemar et en ressortir vivant ?
Le scénario7
Les graphismes4
Le gameplay6.2
Le contenu9
6.6Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
5.7

Laisser un commentaire