Chrono Trigger est à l’origine un jeu Super Famicom (équivalent japonais de notre Super Nes) sorti en 1995 au Japon. Il faut attendre 2009 pour voir le jeu arriver en Europe dans sa version pour Nintendo DS. La grande particularité de ce RPG est d’être le fruit de la collaboration des équipes de Dragon Quest et Final Fantasy, chose assez ironique quand on sait que Square Soft et Enix ont finalement fusionné plusieurs années après.

Le scénario

Vous incarnez un jeune garçon en l’an 1000 de votre époque. Alors que vous vous baladez à la fête du millénaire, vous vous liez d’amitié avec une charmante jeune fille qui vous percute et vous fait chuter, tel un vulgaire sac. Vous décidez alors d’aller voir ensemble la dernière invention d’une de vos amies d’enfance, véritable génie garçon manqué. Cette invention est un téléporteur. Alors que pour vous tout se passe bien, ce n’est pas le cas de votre nouvelle amie. Son pendentif se met à briller et elle est aspirée dans un passage temporel. Commence à partir de là votre quête, traversant les âges. Et si votre destin était de changer le cours du temps?

maxresdefault

C’est donc un scénario qui sort quelque peu de l’ordinaire, qui met l’eau à la bouche et qui saura j’en suis sûr vous tenir en haleine jusqu’à la toute fin. La traduction française est excellente, retranscrivant parfaitement l’humour et l’humeur en fonction des situations. La chose qu’on puisse lui reprocher, c’est d’être venu en France tardivement…

Les graphismes

Avant toute chose, il faut savoir que les graphismes sont les mêmes que sur la version Super Nes. Et bien, déjà que pour l’époque, c’était époustouflant, cela n’a rien perdu de son charme avec le temps et s’adapte parfaitement à la DS. Tout est en 2D, mais dans un style faisant illusion et imitant la 3D assez bien, puisque l’environnement est fixe. Franchement, pas un pixel de travers. Le moindre détail a été travaillé, ceci se remarque notamment lors des mimiques des personnages (rire, étonnement, etc… ) et il est assez drôle de constater qu’il y a même des animations des personnages de la map, tellement ridicule de par leur taille de pixel. Les couleurs sont plus ou moins lumineuses selon l’époque et le lieu où vous vous trouvez. Les effets lors des attaques physiques ou de magies sont elles aussi époustouflantes, bien que datant on le rappelle de plus de 10 ans !

Bien sûr, le monster et character design est signé Akira Toriyama. Comme d’habitude, on a comme un air de déjà vu, mais pourquoi se priver de ce qui est bon ? Surtout qu’à l’instar des Dragon Quest, les monstres sont le plus souvent d’un ridicule…

Le gameplay

Vous avez le choix entre deux modes de jeu. L’original : celui de la Super Nes, et le mode DS. Je vous conseille le mode DS, qui est bien plus pratique et encombre beaucoup moins l’écran du haut. Lors de ce fameux mode DS, le bas de l’écran sert à afficher la carte du monde, ou une carte plus détaillée lorsque vous vous trouvez dans un lieu spécifique. Il affiche également lors des combats tout ce dont on a besoin ; le haut n’affiche que l’action présente. Tout est jouable au stylet, et est très accessible, mais moi j’ai préféré utiliser les bons vieux boutons (moins fatigants et plus rapide à faire ; mais il s’agit de mon point de vue).

Chose agréable, pas de combats sur la map ; on peut s’y promener tranquillement contrairement à un Dragon Quest ou un Final Fantasy traditionnel et c’est vraiment une bonne chose. Mais les ennemis sont visibles dans les lieux où vous allez. Il n’y a pas de changement d’environnement lors des combats ; l’ennemi pousse un cri, vous vous mettez en position de combat et c’est parti !

On ne peut avoir que 3 combattants à la fois, et ceux-ci ne sont pas interchangeables en plein combat.

Bonne chose : les points d’expérience gagnés lors des combats sont aussi en partie gagnés (à environ 80% vu que je n’ai jamais eu de personnage en retard question niveau) par vos personnages non combattant : Fini le level up qui dure des heures !

Lors des combats, on peut attaquer, utiliser des attaques puissantes ou la magie, utiliser un objet, ou encore prendre la fuite. Le combat ne se fait pas au tour par tour, mais avec une ATB, qui se remplit plus ou moins vite selon la vitesse de votre personnage. Les attaques solos et magies utilisent des points de magie. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ces compétences ne se gagnent pas avec le level up, mais en collectant des PP (points de capacités) qui vous sont donnés en même temps que les points d’expérience. Il faut tout de même faire attention ; si les personnages qui ne combattent pas gagnent tout de même des points d’expérience, ils ne gagnent pas de PP. Il faudra donc faire tourner malgré votre effectif si vous ne voulez pas qu’ils aient un irrécupérable retard dans l’acquisition de leurs compétences.

Chrono-Trigger-SNES-trucchi-e-codici-2

Chrono Trigger est le premier jeu permettant d’exécuter des attaques duo ou trio. Comment faire cela ? Rien de plus simple, il vous suffit d’attendre que l’ATB des deux ou trois personnes concernées soit pleine, de choisir l’attaque que vous souhaitez lancer, et voilà le travail. Comme pour les attaques solo et magies, elles sont fort nombreuses et se découvrent selon l’affinité entre les différentes attaques solo des différents personnages.

Autre chose, la possibilité pour l’ennemi de riposter, et oui, il ne se laisse pas faire le bougre ! Cependant une parade est possible, si le personnages qui a attaqué est trop loin de l’ennemi, celui-ci ne pourra pas riposter.

Parlons maintenant de l’inventaire. Celui-ci est commun à tous les personnages et est illimité. Quant à votre équipement, il boostera bien sûr vos attributs, mais pourra également avoir des effets bien plus avantageux : protection contre les altération d’états, possibilité de riposter, hausse considérable de l’attaque, etc. Ces « bonus » sont surtout donnés par les accessoires, mais vous le verrez par vous même.

Avec tout ce que je viens de vous raconter, vous vous dites sûrement que c’est pas du tout accessible aux débutants, et bien détrompez vous, ce système est vraiment très facile à prendre en main. Cependant, les joueurs confirmés y trouveront leur bonheur, comme moi, grâce aux innombrables subtilités que possède le système de combat de Chrono Trigger.

Le jeu en lui même est vraiment prenant, mais n’est pas vraiment bourré d’énigmes complexes et de donjons labyrinthiques. Cependant, les énigmes sont bien présentes et agréables à réaliser (oui, on ne se prend pas vraiment la tête). Il faut avouer qu’il est parfois préférable à un labyrinthe un bon donjon truffé d’ennemis coriaces.

Le contenu

Les musiques sont tout simplement sublimes, signées Yasunori Mitsuda, un grand nom du milieu qui composera par la suite les OST de grands RPG tels Xenogears, Crono Cross, Soma Bringer, etc. N’oublions pas Nobuo Uematsu qui a également réalisé une dizaine de pistes. Ces musiques sont nombreuses, d’une excellente qualité, et s’accordent parfaitement selon la situation. Les bruitages sont corrects et s’accordent avec les attaques. Petit bémol pour certains bruitages qui font un peu dépassés et font un peu siffler les pauvres enceintes de la DS ; mais c’est plus un problème de la console que du jeu ça…

La durée de vie normale (battre le boss final) est malheureusement assez courte, environ 27 heures de jeu, et cela en faisant toutes les quêtes annexes afin d’avoir les meilleurs équipements. Cependant, la durée de vie est largement rallongée par un new game +, d’autant plus que si vous voulez voir toutes les fins du jeu (12 au total), il va vous en falloir du temps. Mais la durée des new games + est plutôt courte, car vous gardez le niveau, les équipements et les objets que vous aviez en battant le boss final. De plus, de nouvelles quêtes apparaissent une fois le jeu fini une première fois.

Chrono-Trigger-sprites

On a aussi le mode arène, qui permet d’élever une créature, l’entrainer et la faire combattre. Pas très amusant à mon goût et difficile de se rappeler que ce mode existe tellement on est fondu dans le RPG en lui-même. Pour ce qui est de la lassitude, elle n’apparait qu’après avoir fini le jeu une fois ; on se détache assez difficilement de cet univers, de son parfum…

“Je n’ai jamais entendu parler de ce jeu mais il a l’air pas mal vu ton test, gg +1 like !” – Kaizerlive

“Un premier test encourageant, continue ainsi !” – Raszac

“Très bon test. Et à ton âge c’est bien de s’intéresser au rétro-gaming. D’autant plus quand il s’agit de RPG, dont les années 90, décennie durant laquelle tu devais être encore bien jeune , nous ont offert quelques magnifiques références…” – Dandanger

“J’ai grandi dans les années 90 et joué à pas mal de jeux de ce temps la. Je suis quelqu’un de très éclectique, je touche à tout, et pour avoir une vision juste du monde du jeu vidéo dans son ensemble, il me parait totalement normal de toucher au rétro. Surtout qu’étant un grand amateur de RPG, les meilleures références sont dans le rétro” – Solarys

chrono_trigger__snes___steam__by_aemony-d55akvs

Test de Chrono Trigger
Vous l'avez sans doute compris, Chrono Trigger n'est pas un des meilleurs RPG pour rien. Ce subtile mélange entre un Dragon Quest et un Final Fantasy de grand cru, saura j'en suis sûr combler toutes les attentes, que ce soit chez les débutants ou chez les joueurs confirmés. Le seul défaut qu'on pourrait trouver à ce RPG quasi parfait serait le fait d'avoir dû attendre si longtemps avant de le voir débouler en version française (officiellement hein ). Sur ce, je n'ai qu'une chose à dire: c'est en français, c'est du parfait, foncez !
Le scénario9
Les graphismes9
Le gameplay8
Le contenu8
8.5Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
-4.9

Laisser un commentaire