Avant toute chose, je tiens à préciser que c’est un aperçu d’un jeu en bêta, ce qui veut dire qu’il va beaucoup évoluer d’ici sa sortie finale. Dans l’immédiat The Elder Scrolls Legends propose un jeu de carte assez proche de Hearthstone bien qu’il semble avoir une plus grande portée stratégique et une histoire à part entière.

Un scénario basique mais surprenant :

L’une des originalités des Elder Scrolls est de nous faire commencer en tant que prisonnier et celui-ci ne déroge pas à la règle. Ainsi, on choisit sa race et on cherche à s’échapper. Et oui ! Ce jeu de cartes propose un vrai scénario qui nous permet de débloquer de nouvelles cartes, de nouveaux decks et d’apprendre à jouer. Certes, il n’est pas particulièrement prenant mais il reste très sympathique et nous donne l’impression de jouer à un jeu de rôle papier où les affrontements sont faits avec des cartes. Concrètement, je pense qu’on se situe un peu avant les événements de Skyrim car on cherche à déjouer le complot du domaine Aldemeri pour prendre le pouvoir, ce qui nous permet de vivre ces événements dont on a beaucoup entendu parler dans Skyrim et les fans ( dont je fais partie ), en seront comblés.

The elder scrolls legends 1

Un gameplay à la fois complexe et facile à prendre en main :

The Elder Scrolls Legends suit l’exemple de Hearthstone dans son accessibilité. En effet, on arrive assez vite à prendre en main le jeu et à en comprendre les mécaniques, pourtant, le jeu se révèle bien plus profond stratégiquement au fur et à mesure du temps que l’on a passé dessus.

La première différence, qui n’est pas des moindres, est le terrain. Si on oppose à nouveaux deux personnages comme dans le jeu de blizzard, la gestion du terrain est tout autre. Celui-ci est découpé en deux secteurs situé à gauche et à droite et cela du côté de l’adversaire et du notre. On peut placer des créatures sur les deux mais une créature placée à gauche ne peut pas attaquer l’une placée à droite sauf avec un cri de guerre, ce qui implique que si le secteur de gauche est vide de toute créature avec garde ( obligation de l’attaquer avant les autres ), une créature de notre gauche peut attaquer directement le héros adverse, il est donc primordial de gérer cet aspect du gameplay. Ensuite, il faut savoir qu’on peut mettre en place des cartes influant sur toute la partie tant qu’elles ne sont pas détruites par un sort, c’est une sorte de carte de zone qui peut renforcer nos créatures, leur donner de la vie chaque tour, en enlever aux adversaires etc… Elles sont très importantes et occupent une grande place dans le gameplay du jeu.

Il existe donc différents types de cartes : les monstres, les cartes magiques ( pouvant être offensives, de soin ou de renforcement ), les armes ( dont s’équipent les créatures au contraire du jeu de Blizzard ) et les cartes de zones dont nous avons déjà parlé. En plus de tout cela, il faut savoir que les monstres ont divers effets comme les charges qui permettent d’attaquer dès leur entrée en jeu ou encore les cris de guerre. Il est aussi intéressant de savoir que tous les 5 pvs perdus, on pioche une carte, ce qui a une portée stratégique pour avoir le plus de cartes en main et permet aussi de se rattraper si on est en train de perdre. De même, afin d’équilibrer les choses lorsqu’on commence en deuxième, on reçoit une potion nous permettant d’utiliser un point de mana supplémentaire car les cartes coûtent du mana que l’on obtient chaque tour et qui nous permet de jouer nos cartes avec une certaine limite comme dans Hearthstone.

Comme je le disais, on choisit sa race et cela a une influence sur notre jeu car on aura plus de chances d’obtenir des cartes spécifiques à notre race. Par exemple, la race que j’ai choisit est nécromantique, ce qui me fait acquérir plus de cartes mortes-vivantes que d’autres types de cartes.

En dernier lieu, concernant le gameplay, il faut savoir que pour créer un deck, il faut choisir des sortes de thèmes ( 2 par decks ) et chaque thème a des cartes spécifiques, ainsi, on crée son deck avec des cartes neutres et des cartes venant de ces thèmes.

Il est vrai que vu comme cela, le gameplay n’est pas super compréhensible mais vous verrez, qu’une fois en jeu, ce sera nettement plus limpide.

 babla

De jolis effets et une bande-son épique :

Comme vous le voyez sur l’image du dessus, les effets de cartes sont assez impressionnants et celui-ci n’est que l’équipement d’une arme sur une créature. En plus de cela, le scénario se joue avec une ambiance bande-dessinée très sympa, ce qui montre un véritable travail des développeurs. Il faut aussi savoir que les illustrations des cartes sont vraiment sympathiques et on se prend à regarder chaque carte les unes après les autres pour découvrir toutes les illustrations.

La bande-son, quant à elle, est digne de tous les elder scrolls parce que la musique est juste épique et on se croit plutôt sur un champs de bataille qu’au milieu d’une partie de cartes, ce qui peut être positif ou négatif, ce sera à vous de choisir. De plus, les dialogues des personnages et des cartes correspondent bien à leur descriptif, elles semblent aussi rentrer dans l’ambiance du deck, ce qui les fait paraître unique mais aussi faisant partie d’un tout, ajoutant ainsi une harmonie au jeu.

the-elder-scrolls-legends-2

Un contenu imposant pour un jeu en préparation :

Outre une histoire complète prenant 3 bonnes heures, ce qui est franchement pas mal pour un jeu de cartes se voulant avant tout compétitif, le jeu comprend plusieurs modes. On a d’abord, le mode duel de base où vous affrontez un autre joueur, un mode entraînement puis deux types d’arènes différents. Alors les arènes sont assez similaires à celle d’Hearthstone, on construit un deck avec des cartes aléatoires puis on se bat avec des adversaires et plus on survit, plus notre récompense est grande. Cependant, comme je l’ai dit, il existe deux types d’arène dans ce jeu, l’une contre l’IA et l’autre contre les joueurs, ce qui permet ainsi de pouvoir se battre contre un adversaire plus facile quand on en a marre de perdre et d’obtenir de très faibles récompenses pour la somme dépensée ( en argent du jeu bien sûr ). Pour un jeu en cours de préparation, je trouve qu’il propose déjà un très bon contenu.

Le jeu propose aussi un système de quête pour gagner de l’or rapidement comme dans Hearthstone, cependant, les quêtes sont beaucoup plus variées, ce qui enlève une future impression de lassitude.

Concernant le contenu en matière de cartes, il faut savoir qu’il existe au moins 400 cartes dans le jeu actuellement, ce qui permet de faire son deck correctement et de ne pas forcément tomber sur le même que celui de notre adversaire. En revanche, les cartes ont un très gros défaut qui peut nuire à tout le jeu et qui doit être réglé très vite : elles sont complètement déséquilibrées, beaucoup de cartes ne servent vraiment à rien et c’est bien dommage, elle coûte trop cher pour leur effet par rapport à d’autres ou sont justes nulles et inutilisables.

the-elder-scrolls-legends-3

Un jeu prometteur :

The elder scrolls legends a tout ce qu’il faut pour devenir un très bon jeu de cartes et pour devenir un pilier dans ce type de jeu en ligne. Sachant que la série a une fan base bien établie et un lore très étendu, il aura le contenu et l’accueil nécessaire à sa survie. Il a de très gros points positifs notamment son scénario et sa portée stratégique plus importante mais il faut que les développeurs retravaillent certaines cartes pour être sûr de ne pas se retrouver avec les mêmes decks et des cartes complètement inutiles. Testez le jeu, il est en bêta ouverte et gratuit, du coup ça ne vous coûte rien et vous pourriez être surpris du temps que vous passerez dessus.

Laisser un commentaire