[TEST] Batman: The Enemy Within, l’évolution de Telltale.

Telltale remet le couvert avec un nouvel opus des aventures du chevalier noir de DC,  Batman: The Enemy Within. On reprend les événements où on les avait laissés avec un Bruce Wayne marqué par les événements déclenchés par Lady Arkham dans l’opus précédent et qui mériterait un peu de repos. Sauf que Gotham n’est jamais tranquille. Batman doit faire face à de nouveaux ennemis plus cruels que jamais ainsi qu’à un vieil ami qu’il aurait aimé éviter. Comme d’habitude Telltale va nous proposer un jeu avec un scénario parfaitement ficelé sauf que dans cet opus, nos choix ont des conséquences importantes et le joueur a plus d’interactions, ce qui représente une évolution positive dans leur production habituel. Il nous avait déjà marqué avec le premier opus consacré à Batman et je peux vous garantir que celui-là tient tout autant en haleine.

La fêtes des vilains à Gotham :

L’homme-mystère est de retour en ville après plusieurs années d’absence. C’est un individu connu en raison du règne de terreur qu’il avait instauré à Gotham sur cette période et son retour n’augure rien de bon. Il piège plusieurs habitants dans ses énigmes d’une façon extrêmement cruelle et considère Batman comme un défi à relever. La situation étant critique, une organisation du nom de l’Agence arrive à Gotham avec la ferme intention de stopper le Sphinx et de faire restaurer l’ordre dans la ville, impliquant de contrôler Batman. L’Agence est dirigé par Amanda Waller, un personnage récurrent de l’univers DC mais peu apprécié car c’est elle qui dirige la Suicide Squad, l’équipe de Super-vilains dont elle sacrifierait chaque membre si nécessaire. Elle va donc tout faire pour éliminer la menace dans Gotham. La chauve-souris aura fort à faire tant du côté de ses ennemis que de ses alliés, surtout qu’il va revoir un certain individu aux cheveux verts qui n’est pas forcément annonciateur de bonne nouvelle.

Batman: The Enemy Within comprend un casting de rêve avec une foule de nouveaux personnages connus des fans de DC et bénéficiant tous, d’une excellente qualité d’écriture. Telltale ne s’est pas contenté de copier les personnages emblématiques de Batman, il les a réécrit en collant à l’esprit de chacun d’entre eux. Cela nous permet d’être en face d’une toute nouvelle histoire, dans une sorte d’univers alternatif captivant. Que ce soit dans son scénario ou dans le traitement des personnages, Batman : The Enemy Within est très bon et nous maintien en haleine jusqu’à la fin. Surtout que nos choix ont de véritables conséquences sur le dénouement, ce qui nous pousse à agir minutieusement.

Le seul bémol du jeu, c’est son dénouement. Batman étant un personnage de taille, il prend beaucoup de place dans le scénario et la fin se concentre donc sur lui, au détriment des autres. C’est vraiment dommage car plusieurs personnages ont été énormément développés au fil de l’intrigue mais on se sait pas ce qui leur arrive à la fin du jeu.

Lui aussi prend de la place.

Enfin plus d’interactions !

Batman : The Enemy Within reprend les mêmes mécaniques que les autres jeux de Telltale mais l’interaction y a une plus grande place. On a donc moins l’impression d’être spectateur et beaucoup plus d’être un acteur.

Les phases Point & Click sont plus fréquentes avec des énigmes plus ardues. On se doit donc de fouiller la pièce, d’interroger les gens et d’assembler les indices pour trouver la solution. Le mieux, c’est que ces phases nous permettent aussi d’utiliser les nombreux gadgets de Batman et cela donne des mécaniques inédites et très sympa. On a notamment la possibilité de reconstituer des scènes d’enquête après avoir rassemblé des indices pour comprendre ce qui s’est passé. Dans certains cas, une erreur peut même conduire à la mort du personnage.

Il en est de même pour les choix de dialogue qui ont un impact réel sur le scénario, nous permettant de choisir notre voie et sentir qu’on a une influence sur l’aventure.

Bien sûr les QTE sont toujours là mais ils sont parfaitement adaptés au scène, nous donnant l’impression d’être Batman pendant les cinématiques pour attaquer, contrer ou esquiver pendant les phases de combat. L’apparition des touches est tellement en accord avec la chorégraphie en jeu, qu’on se sent pleinement impliqué.

La combinaison des trois est très bien gérée pour nous donner l’impression d’avoir un véritable rôle dans le jeu. Cet opus est donc plus immersif, plus agréable à jouer et donc beaucoup plus distrayant.

À nous d’associer les éléments ensemble.

À l’intérieur d’un comics sur Batman :

Comme pour l’opus précédent, l’ambiance est au rendez-vous et se perfectionne. Telltale a très bien compris l’univers du chevalier noir et a retranscrit son identité en jeu vidéo. On retrouve la patte graphique en Cell Shading propre au studio, rappelant les Comics Book. Les thèmes sont épiques et mémorables et surtout, les acteurs sont convaincants. L’ensemble donne une ambiance vraiment parfaite, à la fois sombre et épique, ce qu’on attend d’un jeu sur Batman.

On pourrait retrouver cette image dans un comics.

Une faible durée de vie mais deux fins différentes.

Batman : The Enemy Within se finit en 12 heures environs, ce qui est assez court. Cependant, le jeu comprend une rejouabilité limitée mais tout de même présente. Sur son dernier segment, le jeu est complètement différent en fonction des choix qu’on aura faits dans notre partie. Ainsi, on a envie de refaire le jeu, surtout que les deux fins sont très originales et très bien écrites dans le développement des personnages. Et en plus, cela renforce encore une fois l’impression d’être un acteur dans le jeu.

Un choix pouvant conduire au pire.

[TEST] Batman: The Enemy Within, l'évolution de Telltale.
Batman The Enemy Within est l’une des meilleures réalisations de Telltale. Il a une intrigue poignante, des personnages originaux et bien écrits, une ambiance sublime et surtout, il permet d’avoir beaucoup plus d’interactions avec le jeu. On a donc l’impression d’être un acteur du jeu tant dans nos actions durant les phases de recherche que dans nos choix scénaristiques. C’est clairement une évolution des productions Telltale, il est donc dommage que le studio soit fermé à présent.
Scénario9
Gameplay8.5
Ambiance10
Contenu7.1
Les plus :
  • Un scénario captivant, original et bien écrit...
  • Une rejouabilité très intéressante...
  • Beaucoup plus d'interactions avec le jeu.
Les moins :
  • ...mais Batman prend trop de place dans le dénouement.
  • ...Mais limitée à deux parties.
8.7Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire