[TEST] Hand of Fate, l’art d’avoir une bonne main.

On voit parfois apparaître des concepts inédits et très intéressants dans le paysage vidéoludique et ce, malgré l’âge de notre média. C’est le cas du jeu que je vais tester aujourd’hui, Hand of Fate. Ce jeu combine la création d’un deck de cartes avec des composantes RPG et Rogue-like, créant des mécaniques particulières mais efficaces et surtout très addictives. Bref, c’est une petite pépite du monde vidéoludique.

Le dealer et ses cartes :

On incarne un aventurier sans nom qui veut affronter un mage afin de récupérer les artefacts qu’il possède. Ce magicien a pour nom le Dealer et a la particularité d’animer des cartes pour créer un monde dans lequel son adversaire ( nous ) évolue. Il va donc nous proposer d’affronter chacune de ses cartes maîtresses et si on gagne, on peut récupérer les objets magiques en sa possession.

C’est un scénario simple avec quelques trous parce qu’on ne sait pas pourquoi on va se confronter à ce sorcier, ni pourquoi, on veut ses trésors. Mais il reste intéressant car le personnage qu’on a constamment en face de nous, le Dealer, est très bien écrit. Il nous raconte des anecdotes, nous provoque constamment, le rendant détestable et nous donnant envie de gagner face à lui. Cela nous plonge dans le corps du personnage qu’on incarne car on veut vaincre ce personnage pour le faire taire et lui montrer qu’il n’est pas aussi supérieur qu’il le pense.  C’est une astuce habile des développeurs qui parvienne à nous tenir en haleine et à suivre le scénario en nous proposant un personnage antipathique qui devient notre Némésis personnel. Ainsi, on se rapproche d’une histoire dont le joueur est le héros.

Cette dernière référence est d’ailleurs ce qui se rapproche le plus de notre aventure parce que c’est nous qui créons notre histoire. Chaque carte comporte des choix et chaque choix nous mène à un chemin différent. Ainsi, à travers nos actions, on compose notre histoire. Et cet élément n’est pas limité à l’intrigue principale car toutes les cartes qui composent notre deck ont une histoire et peuvent mener à une nouvelle carte avec la suite de l’histoire. Cela permet d’avoir un univers très complet, très bien écrit et surtout personnel, car on s’approprie l’histoire qu’on compose.

On adore le détester !

Des mécaniques originales :

Dans Hand of Fate, on commence un niveau en composant un deck. On y choisi des événements, des équipements et divers bonus. Une fois choisi, les cartes sont réparties et mélangées avec celles du Dealer puis transformées en case sur lesquelles on va se déplacer. On se matérialise ensuite sous la forme d’un pion et on choisit de se déplacer sur les cases afin d’avancer vers le niveau suivant.

La composition du deck est donc la première étape du gameplay car pour certains niveaux, il faudra choisir des cartes particulières qui nous aideront. En effet, certains équipement ont des bonus et certains événements donnent des objets. Prenons un exemple, dans l’un des niveaux, on a très peu de nourriture et pour survivre, il faut avoir un stock. Dans Hand of Fate, chaque déplacement fait consommer une unité de nourriture, si on n’en a plus, on perd 10 pvs par déplacement. Dans ce niveau, il faudra donc prendre des cartes qui fourniront de quoi se sustenter sous peine de mourir mais cela demande parfois de commencer une première fois le niveau sans ces bonus pour en comprendre toutes les subtilités. En effet,Hand of Fate est clairement un Rogue-Like car on apprend par l’échec. On recommencera donc plusieurs fois pour avoir la composition la plus optimale.

La deuxième mécanique de gameplay est le déplacement dans les niveaux avec son fort taux d’aléatoire. Notre pion va donc circuler sur des cartes qui se révéleront quand on sera dessus. Cela déclenchera un événement qui pourra octroyer des bonus ou des malus en fonction de la carte. On trouvera des cartes qu’on a mis dans le jeu mais on aura aussi des cartes de l’ennemi qui pourront fortement nous handicaper. De plus, il y a une bonne part d’aléatoire dans les événements car on doit parfois choisir une carte parmi une liste résultant sur un échec ou un gros bonus en fonction de notre tirage.

La composition des cartes sera donc à nouveau primordiale pour contrer les effets de celle du dealer et manipuler la chance. Il faudra aussi faire attention à ne pas être trop gourmand car on n’est pas obligé d’être passé sur toutes les cartes pour arriver au niveau suivant. En effet, la case menant à la prochaine étape est posée aléatoirement sur le terrain, on peut donc très vite tomber dessus. Stratégiquement, il peut être préférable de finir le niveau rapidement notamment si on est à court de nourriture.

Il reste une dernière mécanique de gameplay qui intervient quand une carte déclenche un affrontement. Le jeu comprend des combats en arrivant sur des cartes spécifiques. On se retrouvera alors aux commandes de notre avatar dans une phase Beat Them All où il faudra bien étudier les adversaires pour gérer au mieux la bataille . C’est classique mais efficace car il y a peu de touches ( on esquive, on pare et on attaque ) même s’il faut bien réfléchir et avoir des réflexes pour régler rapidement la situation.

Ainsi, Hand of Fate a des mécaniques originales et qui se mélangent parfaitement ensemble. Il faudra être attentif et stratège pour arriver facilement à la fin des niveaux et voir le bout mais la satisfaction finale en vaut la chandelle.

Destruction totale !

Un personnage très présent :

Globalement, l’ambiance du titre est assez moyenne. Les graphismes sont corrects et les musiques passe-partout. Cependant, tout le jeu repose sur le Dealer et toute l’attention du joueur est focalisé sur lui. Il nous accompagne tout le long de l’aventure et joue le rôle de l’ambiance grâce à un acteur à fond dans son rôle. En somme, même si le reste du jeu est moyen visuellement et au niveau du son, ce personnage rattrape tout.

Joli sans être top.

Un jeu difficile :

Hand of Fate se termine en 20h environs mais cette durée va varier en fonction du joueur. En effet, le jeu est difficile et il faudra parfois refaire plusieurs fois les niveaux pour arriver au bout.

Cela rallonge fortement la durée de vie mais ce n’est pas le seul élément. Comme je l’ai déjà dit, chaque carte a une histoire et donc il est possible de débloquer les histoires des cartes secondaires en les utilisant dans le deck et en accomplissant leurs objectifs. Ainsi, il faut du temps pour débloquer tous les petits scénarios. Les plus déterminés auront donc du pain sur la planche et ne verront aucune répétitivité car les histoires sont très intéressantes et originales.

Une image fréquente.

[TEST] Hand of Fate, l’art d’avoir une bonne main.
En somme, Hand of Fate est un ovni dans le monde du jeu vidéo par son gameplay original, combinant des mécaniques qu’on n’a pas l’habitude de voir ensemble. Le mieux, c’est qu’il y parvient très bien en proposant un jeu passionnant et addictif porté par le Dealer, un personnage charismatique et qu’on adorera détester.
Scénario7
Gameplay10
Ambiance7
Contenu8
Les plus :
  • Le Dealer, un personnage qu'on aime détester.
  • Un gameplay originale et très efficace.
  • Une bonne durée de vie.
Les moins :
  • Des trous dans le scénario.
  • Une ambiance moyenne sans le Dealer.
8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire