Bonjour à tous !

Grand fan de mangas ( bien qu’étant ultra sélectif ), je ne me pouvais passer à côté de ce Saint Seiya mouture Netflix. Autant vous le dire de suite, j’étais comme la fosse … septique.

J’espère ici parler à une génération qui connait l’anime d’origine, ainsi que, idéalement, le manga. Les autres risquent de ne pas comprendre mon point de vue.

L’histoire débute par l’explication de la prophétie Athéna, chevaliers and co et déboule directement dans la chambre du petit Seiya et de sa sœur Patricia ( Seika si vous activez les sous-titres Fr ).  Des soldats débarquent en pleine nuit pour tenter de kidnapper la petite et c’est à ce moment que le chevalier d’or du Lion arrive in extremis … même la mitrailleuse lourde présente sur l’hélicoptère  de combat n’y changera rien. Ce dernier s’envole ensuite avec la gamine, laissant Seiya tout seul.

Nous retrouvons notre ami quelques années plus tard, ses pouvoirs se révèlent suite à une altercation avec une bande de racailles et il finit sur Youtube, la vidéo devient virale et c’est alors qu’il est à son tour, kidnappé. Ligoté dans une base armée, le voici face à Mr. Kido et la réincarnation d’Athéna. Nous apprenons alors que les hommes armés du début sont à la solde d’un certain Vander, ancien partenaire de Mr. Kido dans le domaine des systèmes de renseignements, il en vient à expliquer sa rencontre avec le chevalier du Sagitaire ( accompagné du Vander en question ), l’existence du Sanctuaire et la création de forces obscures dont Vander est à la tête ( les chevaliers noirs ). Mr. Kido explique ce brave gamin que si il veut connaître la vérité au sujet de sœur, il va devoir se rendre sur une île, s’entraîner et devenir le prochain chevalier Pégase. L’infrastructure est ensuite attaquée par la bande de ploucs à la solde de Vander, Seiya parvient à s’échapper, se retrouve, après une bataille aérienne, abandonné à bord d’un aéronef en perdition, survit miraculeusement à la chute et parvient à dégommer un hélico avec ses météores !

Une seconde, stop ! J’en ai assez, je n’en peux plus, qu’est-ce que c’est que ce délire, j’ai l’esprit ouvert, vraiment, je ne suis pas contre des réinterprétations ou des libertés mais il s’agit ici d’une totale refonte de l’esprit, en plus du scénario !

Saint Seiya repose tout de même sur la mythologie et y inclure les forces armées n’a ni queue ni tête. De même que de repenser certains personnages ( Shun entre autre ), n’a aucun intérêt. C’est à croire que les scénaristes  ne lisent pas les œuvres qu’ils réinterprètent.

Après ce viol scénaristique, qu’en est-il visuellement ?

Là encore, malheureusement, il n’y a pas grand chose à sauver. La production se contente du strict minimum en présentant des décors vides et sans vie ( mention spéciale au tournoi ). Le character design tente d’être fidèle à la production d’origine mais maladroitement ce qui le rend est assez détestable, les modélisations sont grossières à tous les niveaux, même les armures ne correspondent pas. Seul quelques plans éloignés et fixes rehaussent la barre … le générique n’est pas en reste non plus, ça aurait pu être pire.

Et parlons justement de ce générique, j’ai tout de même été agréablement surpris d’entendre le thème de Pegasus Fantasy … malheureusement en version US ( la V.O. étant l’Anglais et pas le Japonais ). Le reste passe à la trappe, ne vous attendez pas à entendre les superbes riff du thème lors du combat contre Cassios et n’espérez pas la présente des vois japonaises … dommage.

Heureusement, le nom des attaques est conservé ! Ouf ! Sinon là encore, il ne restait beaucoup de points positifs.

Après le visionnage de la bande annonce, je n’attendais rien de cette production Netflix et mon impression était la bonne, c’est de la merde. J’ai perdu 40 minutes de ma vie ( oui j’ai tenu jusqu’à la fin du second épisode ).

Si vous voulez voir un film en image de synthèse sur Saint Seiya, vous pouvez franchement essayer « saint seiya legend of sanctuary » qui à le mérite de faire quelque chose de différent mais de très propre visuellement. L’avenir de la série arrive, patientez !

 

Laisser un commentaire