Bonjour à vous tous qui faites que cette communauté a un plus par rapport aux autres. Pour mon premier test je me frotte à Ghost Recon : Breakpoint, le jeu de tir à la troisième personne qui a fait couler beaucoup d’encre en octobre dernier et qui succède à Ghost Recon : Wildlands, lui aussi édité et développé par Ubisoft. Ce test fut réalisé après approximativement 30 heures de jeu …. c’est parti!

Le scénario

Le contact a été perdu avec l’archipel d’Auroa où est situé le siège de l’entreprise Skell Technologie. Une équipe de ghosts y est envoyée pour faire de la reconnaissance mais problème, l’hélicoptère chargé d’amener votre équipe sur site est attaqué et s’écrase, vous plongeant sans échappatoire possible sur l’île d’Auroa. Un archipel gorgé de mystères… Seul et sans briefing vous devrez retrouver votre équipe, vous faire des alliés et combattre pour vous, vos compagnons et les civils d’Auroa… Le scénario de ce Ghost Recon : Breakpoint ne révolutionnera pas le genre mais a le mérite de vous tenir en haleine et de bien structurer votre progression tout en gagnant en intensité au fur et à mesure que vous vous enfoncez dans les profondeurs de cette terrible île. Les personnages sont travaillés et l’on sent qu’Ubisoft a tenter d’insuffler quelque chose, de créer une atmosphère. On regrette par contre la sous exploitation de Jon Bernthal (d’ailleurs très mal utilisé dans la promo du jeu puisque son visage n’était même pas visible sur les affiches et personnellement son nom ne me disait rien) qui brille pourtant dans la série Punisher sur Netflix. Quoiqu’il en soit on est quand même bien loin des scénarios incroyablement profond de la grande époque des jeux estampillés Tom Clancy (Splinter Cell…) et l’on regrette sincèrement que le scénario ne soit plus la priorité d’Ubisoft depuis que la firme Française a fait le choix de miser sur les Game as a Service privilégiant ainsi la liberté et le multijoueur au détriment de la profondeur.

Les Graphismes

En ce qui concerne l’aspect visuel, c’est du grand Ubisoft. Comme l’on était en droit de s’y attendre après la prouesse en matière de création d’open world qu’incarnait Ghost Recon : Wildlands, ce nouvel opus propose un monde vaste offrant des une grande profondeur dans les paysages et de belles animations aussi bien pour les arbres que pour les les animaux peuplant l’île. L’île regorge de détails aussi bien visuels que sonores que ce soit sur terre ou dans les airs. Les armes et véhicules y sont représenter fidèlement avec, la encore, beaucoup de détails. Les armes ne sont pas en reste avec beaucoup de détail. Petit malus cependant sur l’interface qui est très chargée et pas très esthétique comme vous pouvez le voir sur la capture suivante.

Le gameplay

Le gameplay est jouissif et s’améliore au fil des niveaux que vous passez grâce à l’expérience que vous récolterez en combattant et en découvrant de nouveaux territoires. Cette XP vous permet plusieurs choses comme améliorer votre radar, votre endurance ou encore votre vitesse de déplacement. Les déplacements sont fluides et le personnage ne présente aucune lourdeur apparente (contrairement à ce que l’on peut trouver dans Rainbow Six : Siege) à part dans l’espace social où se trouvent les marchands et vos équipiers. A part ça c’est du TPS classique, vous alternez entre action et infiltration, vous visez et tirez avec des armes que vous pouvez customiser et dont vous pouvez faire augmenter les stats. Hélas c’est d’ailleurs là le principal défaut de ce Ghost Recon : Breakpoint. Pour faire grimper vos statistiques vous devrez sans cesse changer d’arme au risque de vous retrouver avec des la désagréable sensation de vous battre avec des pistolets à eau. Il y a donc tout un système vous obligeant à faire monter vos stats pour pouvoir progresser et c’est tout à fait nouveau pour un jeu Ubisoft. Le problème étant que cette mécanique peut s’avérer bloquante et décourageante pour le joueur. Espérons que tout cela sera retravaillé dans les jeux suivants car ça alourdi inutilement le joueur et ralenti l’expérience.

Le contenu

En ce qui concerne le contenu l’on peut dire que Ghost Recon : Breakpoint tire son épingle du jeu. En effet l’on dénombre énormément de mission à accomplir, de quoi vous occuper de longues heures seul ou entre amis (c’est d’ailleurs en multijoueur que l’expérience prend tout son sens). L’on note la présence de beaucoup d’armes différentes dans le maniement comme dans l’esthétique. Les objets cosmétiques sont quand à eux déblocables en cours de jeux ou via la boutique en échange de quelques euros mais je vous rassure il est possible de tout obtenir sans débourser 1 centime.
[TEST] Ghost Recon : Breakpoint, un bon TPS avec quelques défauts
Ce jeu n'est peut-être pas le successeur que nous attendions pour Ghost Recon Wildlands et souffre de son orientation farming et power leveling. L'expérience se résume trop souvent à vendre et échange les armes et équipements afin de se constituer un arsenal bénéficiant d'un score plus élevé pour être en mesure de faire plus de dégâts aux ennemis. Quelques bugs sont à déplorer comme par exemple des voitures fantômes, des missions à recommencer car non validées ou encore des textures affichées en retard. Mais heureusement Ghost Recon : Breakpoint peut aussi compter sur beaucoup de qualités. Notons par exemple la présence d'une option permettant d'augmenter une catégorie d'arme individuellement, la feature qui fait que même démantelée ou vendue une arme conserve ses améliorations une fois retrouvée. Ajoutons à cela une personnalisation très poussée permettant de personnaliser sont arme de la lunette au chargeur en passant par la couleur générale afin de bien diversifier votre arme de celles des autres joueurs. Enfin le jeu s'appuie sur une durée de vie conséquente car il est jouable en solo mais aussi en groupes pouvant compter jusqu'à 4 confrères. A vos manettes!
Les Graphismes10
Le Gameplay9
Le Contenu9
Le Scénario8
9Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire