La Saga de jeu de combat sexy Senran Kagura revient avec un nouveau remake vraiment bien travaillé du tout premier titre de la saga développé par Tamsoft et sortie sur Nintendo 3ds en 2011 offrant à présent une vue totalement retravaillé en passant de la 2d vue de coté de l’époque à une 3D identique à Shinobi Versus sortie sur PSVita qui fût un tremplins rafraîchissant la popularité de la saga mais surtout offrant un gameplay encore plus fluide et dynamique à la série reprenant celui de Senran Kagura Estival Versus. Ce remake nous offre des combats nerveux et impressionnant changeant complètement votre expérience de jeu tout en gardant une histoire ingénieuse et une bande son excellente. Le véritable challenge de ce remake est de vous faire découvrir la genèse d’une saga fondatrice des combats sexy et du déchirement de vêtements au nouveau joueur tout en ajoutant leur savoir faire pour réveiller la nostalgie des habituer de la Saga !

Synopsis

Senran Kagura Burst RE:Newal nous fait voyager dans un japon très contemporain rongé par la criminalité dans lequel des « mauvais » Shinobi, les Akunin ; employés par les grosses entreprises et les politiques qui déstabilise le pays au point que le gouvernement japonnais forme une élite de « bons » Shinobi, les Zennin ; dans le but de repousser la criminalité dans l’ombre sans éveiller les soupçons de la population qui pense que les Shinobi n’est qu’une lignée éteinte d’une vieille légende.

Nous allons donc suivre au travers de deux écoles rivales, hanzo et hebijo, la lutte du bien contre le mal de deux trames différentes qui possèdent toute les deux 42 chapitres avec 5 filles ninja jouable dans chaque trame offrant plusieurs point de vue sur la même histoire.

 Malgré une situation et une histoire  très classique Senran Kagura arrive pourtant à captiver le joueur grâce à ses personnages attachants, des réflexions assez profondes sur des sujets difficiles et un humour digne de l’animation japonaise reprenant des gags et de bons clichés du genre entre les diverses missions comme dialogue et même quelques rares cutscenes  si la majorité de la narration est en visual novel accompagné d’illustrations assez basiques bien que très belles, on regrette de ne pas avoir plus d’illustrations représentant les héroïnes ou les scènes décritent pour appuyer le texte ce qui le rendrait beaucoup plus digeste.

Ce format est  appréciable mais la longueur  des textes beaucoup trop gonflés d’anecdotes et de temps morts inutiles ont tendance à devenir assez vite lassant et rébarbatif heureusement bien rattrapé par l’humour lors de la première partie mais beaucoup moins appréciable lors du scénario des rivals ou la répétition du jeu et des comiques de situation deviennent beaucoup moins intéressant étirant l’histoire d’une durée de vie artificiel assez futile donnant l’impression d’avoir 10 minutes de lecture pour 2 minutes de jeu cassant totalement le rythme de l’histoire. Au final nous avons tout de même une histoire très fun à jouer avec un univers kawai pervers assez attachant et amusant qui sait tout de même nous surprendre et sortir de la facilité.

 

Gameplay

Évidement ce jeu nous offre le gameplay nerveux et dynamique qu’on pouvait attendre inspiré de l’épisode Estival Versus reprenant les combos à deux touches (triangle et carré) aussi bien sur terre que dans les airs. Chaque missions vous opposera à une multitude d’ennemies et à une ou plusieurs rivales présenté comme des minis boss avec une barre de vie bien plus conséquente et apparente.    Cela vous poussant à élaborer plusieurs tactiques de combat pour en venir à bout mais également apprendre a contrer et parer ce qui est bien plus simple dans cet épisode car les attaques ennemies sont signalées par une courte zone orange ou violette permettant de préparer le joueur même si il faut un certain temps d’adaptation et d’analyse avant de prendre le plis.

 L’IA ne laisse pas de repos au joueurs surtout si ils sont en surnombre, on se retrouve trop régulièrement étourdie et ballotté d’ennemies en ennemies sans rien pouvoir faire cassant complètement le rythme ce qui est assez frustrant surtout qu’on se rend compte que les IA ne sont pas du tout un modèle d’intelligence, quand elles ne se contenteront pas de spammer la même attaque elles préféreront courir dans des murs ou bien nous regarder bêtement sans animation en attendant le décompte pour pouvoir nous attaquer de nouveau. Il y a très peu d’ennemies différentes et la majorité n’est pas mémorable n’ayant que peu d’attaques différentes et un disign vraiment pauvre et banal. De plus la caméra n’est toujours pas au point et s’enfonce souvent dans les décors nous coupant toute visibilité pendant quelques secondes jusqu’à ce qu’on la recadre manuellement même avec le choix de caméra dans les options tout ça se télescope mal avec l’environnement, le surnombre d’ennemies mais surtout avec le verrouillage automatique qui est pourtant essentiel pour poursuivre les combos dans les airs.

Quant au personnages jouables le point positif est leurs attaques et leurs armes qui sont toutes différentes et relativement adaptés à leur personnalité nous offrant beaucoup de rejouabilité vu que le titre nous propose de refaire toutes les missions avec le personnage de votre choix une fois le niveau terminés. Pourtant cette différence appuie également sur un autre point négatif du gameplay, sans parler de la répétition familière à ce genre de jeu, les personnages ne se valent pas du tout car en dehors de certaines filles et Homura et Asuka qui ont un gameplay rapide et agréable ce qui est le minimum pour des personnages principaux les autres sont excessivement lourdes avec des attaques pas forcément bien réalisées, plein de temps mort exagéré et pas du tout naturel et ce qui rend certaines missions en difficile complètement insupportables surtout que cela aurait dût être améliorer avec la prise de niveau et le rallongement des combos laissant apparaître que certains personnages sont juste plus mauvais que d’autres.

Tout au long de l’histoire nous voyons les étudiantes apprendre de nouvelles attaques et aptitudes lors de la prise de niveau ce qui est une habitude récurrente à la saga pour démontrer que le personnage s’améliore et évolue au fil du jeu. Ce qui est encore une fois mal amener car il se contente juste de raccourcir les combos final laissant une sensation de manque de fluidité anormal et de coupure pendant la première partie du jeu jusqu’à ce que nos personnages montent suffisamment de niveau pour récupérer un combo complet. Ce qui sera tout simplement inutile dans le mode histoire car passer un certain point scénaristique toutes les améliorations sont incorporé au gameplay automatiquement ce qui le rend beaucoup plus nerveux et agréable mais prouvant au joueur qu’il n’avait été que limité jusque là.

Senran Kagura arrivera néanmoins à diminuer ce point négatif grâce au Burst qui fait office de jauge de furie et qui enlève le temps mort entre les attaques et finis par une attaque spécial extrêmement puissante capable de décimer tout un groupe d’ennemie d’un seul coup et d’enlever une bonne partie de la vie d’une minis boss. C’est également le seul moyen de dénuder complétement les filles dans cet opus qui a condensé le nombres de scènes de déchirements de vêtements pour gagner en dynamisme tout en les rendant bien plus suggestifs pour ne pas perdre le coté fan service sexy qui caractérise la série.

Le jeu gagne également en dynamisme grâce à la transformation en Shinobi qui est disponible même dès le début des misions transformant notre personnage au travers d’une cinématique osée échangeant sa défense contre des attaques beaucoup plus puissantes tout en remontant la barre de vie. C’est deux capacités permettent d’élaboré de vrai stratégies d’attaques et de diversifier le gameplay dans les combats les rendant plus impressionnant et fluide cela prouve encore une fois que la majorité du gameplay est limiter et frustrant ce qui est quand même assez ironique pour un jeu de combat qui sort sur Ps4 avec une saga qui commence à avoir une réelle expérience dans ce genre de jeu on aurait pu s’attendre à un peu mieux.

 Le chalenge de ce remake était aussi de prouver l’évolution de leurs compétences pour pouvoir séduire à la fois les fans et les joueurs de la première heure mais le jeu garde tout de même des erreurs récurrentes toujours pas corrigés au travers des opus, le gameplay reste donc assez basique et ne se démarque pas forcément des autres épisodes ou de la concurrence en plus d’avoir des modes de difficultés vraiment mal dosées gonflant encore plus tous les mauvais aspects énumérés se ressentant essentiellement après plusieurs dizaine d’heures passer le fun et la nouveauté des premières heures de jeu.

 

Charadesign

La vrai particularité de cette saga est finalement le coté ecchi et kawaii qui influence toute la saga du gameplay au plan visuel. En plus d’avoir des personnages tous différents reprennant des trait de caractère et physique assimiler à la plupart des fantasmes et clichés déjà bien connu dans l’animation japonaise. Cet opus reprend majoritairement les éléments graphique de Estival versus qui à un peu vieilli sur la forme n’offrant pas forcément un vent de fraicheur pour les habituer de la série.

On pourra sublimer tout ça avec beaucoup d’accessoires, de coupes et de tenues proposant une large personnalisation pour les 5 filles de l’académie d’Hanzo renforçant le coté Fan Service (On en serait presque déçu de ne pas pouvoir personnaliser les rivales)  La personnalisation se fait sous forme de collectible à acheter dans la boutique in game avec l’argent récolté dans les missions et les produits proposés sont vraiment drôles, mignons et même sexy vous pouvez également acheter des photos et les très belles ost du jeu.

Le seul point négatif sera toujours les bugs de texture avec les vêtements et accessoires certains rentrant totalement au travers d’autres accessoires ou même du personnage.

Le charas disign est vraiment bien respectés même au travers des menus, cut scène, illustration et cinématique mais les lieux eux sont beaucoup plus neutres toujours dans un style japonais mais bien plus traditionnel bien que peu nombreux et souvent réutilisées sur plusieurs missions d’affilés certains lieux se différencient quelque peu vers la fin du jeu même s’il reste trop peu original.

[TEST] Senran Kagura Burst RE:Newal, Boobs et larmes
En conclusion Senran Kagura Burst Re:Newal est un jeu très fun avec un univers, des personnages et une histoire attachante et surprenante les premières heures de jeu mais s’essouffle rapidement avec la redondance et les petits défauts qui deviennent vite agaçant. Avec un gameplay vif et dynamique même si trop limité pour un jeu de combat, il resteront quand même amusant et satisfaisant malgré les modes de difficultés vraiment mal dosées certains combat reste quand même assez impressionnant et mémorable surtout en approchant de la fin du jeu.  Au final Senran Kagura montrera sont vrai potentiel seulement dans les dernières missions et les premières heures de jeu laissant tout de même un temps mort toujours autant gonflé d’anecdotes et de missions inutiles rallongeant artificiellement la durée de vie du jeu. Ce remake réussi quand même son défi en offrant un jeu très fun et travaillé mais qui se contente de la facilité pas vraiment novateur mais reprenant efficacement l'humour et les codes de l'animation japonaise ce qui saura être apprécié par leur communauté mais sans sortir de leur secteur de niche et de leur confort habituel rendant ce remake trop hésitant.
Narration et ambiance60%
Sound design70%
Gameplay55%
Graphisme et visuel70%
Fun70%
65%Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
98%

2 Réponses

  1. Totaya17
    Totaya17

    Alors, j’ai lu et j’ai plusieurs choses à dire.

    Premièrement, bienvenue.

    Ensuite, je trouve qu’il y a quand même beaucoup de fautes dans ce test, et les phrases sont souvent trop longues. Essaie d’y faire attention la prochaine fois :).

    Sinon, j’ai trouvé le test relativement long et complet, et ça c’est très bien. C’est même plutôt encourageant :).

  2. Matriper
    Matriper

    Bonjour MlleRed et bienvenue!
    Je partage l’avis de Totaya :
    Si le fond de ton article est intéressant, tu peux améliorer un peu la forme.
    Il faut que tu fasses plus attention à la ponctuation. Il manque souvent des points ou des virgules, ce qui rend la lecture assez fatigante.
    Tu devrais en effet essayer de faire des phrases plus courtes. Pour cela, évite d’enchainer les subordonnées (qui, que…) ou les participes présents. Cela rendra ton texte plus agréable à lire et donnera plus de force à ton propos.
    Ça peut être une bonne idée de te relire à voix haute pour te rendre compte du rythme de ton texte.
    J’espere que ces quelques conseils te serviront.
    À bientôt!

Laisser un commentaire