Alors que des millions de joueurs se castagnent sur Smash Bros, il existe une alternative pour vos soirée multijoueur si la baston n’est pas votre truc…

Celle-ci n’est toutefois pas exempte de coups bas et trahisons en tout genre.

Bienvenue dans ce nouveau Super Mario Party : le jeu de plateau qui brise des amitiés…

Avant de débuter :

Le scénario de ce nouvel opus est aussi original que captivant : les divers habitants du Royaume Champignon (et ses alentours) ont décidé d’élire la superstar. Quel meilleur moyen pour y parvenir que d’organiser une grande fête, au cours de laquelle ils pourront s’affronter dans de nombreuses épreuves ?

Toutefois, Bowser et ses sbires ne l’entendent pas de cette oreille et sont bien déterminés à s’inviter à la fête…

Les concurrents sont prêts à en découdre! Notez que quatre d’entre eux sont des personnages « cachés », qu’il faudra débloquer, mais apparaissent quand même dans l’intro du jeu…

Bon, ok, ce pitch est ridicule, il sert juste à introduire un élément de gameplay récurrent dans la série : la partie se déroule sous l’égide des gentils arbitres : Toad et Toadette, jusqu’aux derniers tours où le méchant juge Kamek fera pleuvoir des malus susceptibles de renverser le cours du jeu.

Kamek reprend le rôle de Bowser dans les épisodes précédents : mettre le bazar en fin de partie à coups de malus, et peut être en changer l’issue…

Règles du jeu :

Après quelques errements, lors des Mario Party 9 et 10, ce nouvel épisode renoue avec la formule qui a fait le succès de la série : un jeu de plateau dans lequel quatre joueurs humains ou contrôlés par une IA s’affrontent pour collecter le plus d’étoiles possible.

Ils disposent à cette fin de plusieurs dés pour explorer le plateau en évitant les pièges.

Chaque tour de la partie se termine en apothéose avec un mini-jeu dont l’enjeu est une récompense en pièces nécessaires à l’acquisition des étoiles ainsi que de divers bonus pour aider le joueur dans sa quête (meilleurs dé, téléportation, etc…)

Diddy, déjà en tête, s’apprête à assurer sa première place en achetant une étoile.

Les plateaux, au nombre de 4, ce qui est assez peu, convenons-en, sont assez bien conçus et renferment tous une mécanique propre pour varier le gameplay : par exemple, le plateau de l’atoll fruité vous obligera à choisir entre des tuyaux télé-porteurs ou des ponts dangereux, alors que le manoir bling bling permet aux joueur de tirer au sort le prix des étoiles…

Bien sur, le véritable sel de la série réside dans ses mini-jeux. Ici, ils sont au nombre de 80 et sont assez variés pour laisser une chance à tous les joueurs : certains sont basés sur les réflexes, d’autres sur l’observation, le sens du rythme, ou encore, grand classique du genre : la capacité à secouer frénétiquement son Joy Con. Par ailleurs, ces épreuves peuvent se dérouler en 2 contre 2, 3 contre 1 ou chacun pour soi, ce qui apporte une variété supplémentaire au gameplay.

Skelerex a remporté la course grace à ses talents de secousse frénétique…

Bref, dans l’ensemble, c’est très fun et rythmé, même s’il arrive occasionnellement qu’on tombe sur le mini-jeu pourri.

Dans ce mini-jeu, vous devez détruire le château de l’équipe adverse en… obtenant le meilleur score aux dés…

Évidemment, votre adversaire le plus redoutable reste le hasard et, vous aurez beau remporter tous les mini-jeux et avoir la meilleur stratégie du monde, de mauvais jets de dés sur le plateaux peuvent vous maintenir à la dernière place… Vous pourrez heureusement compter sur les deux nouveautés de cet épisode : les dés personnalisés et les alliés, pour espérer faire pencher la balance en votre faveur.

En effet, chaque personnage, en plus du dé de base numéroté de 1 à 6, dispose de son propre accessoire, dont les faces sont différentes. Ainsi, Diddy, par exemple, pourra faire soit des 0, soit des 7, soit 1 chance sur 2 d’avancer plus que la moyenne, mais 1 chance sur 2 de ne pas bouger du tout.

Poum Poum se joint à vous avec son dé personnel qui peut la faire avancer de 8 cases, mais à 2 chances sur 3 de produire un 3…

Il peut vous arriver de tomber sur une case ou un objet vous permettant de passer un coup de fil à un ami. Le personnage en question se joindra à vous, ce qui apporte les avantages suivants : un dé à deux faces supplémentaire à chaque jet, la possibilité d’utiliser le dé perso de votre invité et sa présence dans certains mini-jeux. Cela peut renverser le cours de la partie, d’autant que vous pouvez avoir plusieurs alliés !

Dans ce jeu, on doit passer la bombe à son voisin avant qu’elle n’explose. Le dernier joueur ou la dernière équipe en lice remporte la partie. C’est évidement bien plus facile si on a plus de personnages que les adversaires…

Malgré ces nouveaux avantages, c’est le jeu qui aura le dernier mot en attribuant des étoiles supplémentaires en fin de partie selon des critères fixés aléatoirement. Il récompensera par exemple le joueur qui est le plus tombé sur des cases rouges, ou celui qui s’est fait le plus d’alliés, celui qui a parcouru la plus longue distance, etc… Il arrive souvent que le joueur qui finit en tête à l’issu du dernier tour tombe de son piédestal quand ces trophées sont décernés.

Le moment redouté de tout joueur en première position.

Super Mario Party est donc fidèle à sa réputation : il favorise les coups bas au risque de briser des amitiés et récompense la chance insolente. Il est souvent source de frustrations, mais on y revient toujours car ses nombreux retournements de situations rendent chaque partie excitante.

Contenu de la boite

Outre le mode Party, principale source de fun du titre, la place des fêtes est plutôt bien achalandée et offre diverses expériences.

Si certaines sont anecdotiques, comme l’espace qui vous permet de réaliser des tableaux avec des autocollants, d’autres sont vraiment originales et apportent une variété de gameplay supplémentaire.

Il y a par exemple un ensemble de jeux de rythme qui, malgré quelques idées sympathiques, se révèlent assez vite répétitifs.

Vous ferez tout un tas de choses en rythme : de la danse, de l’équitation, ou, ici, la ola.

Le mode plateaux en équipe reprend le principe du jeu de base, mais en vous permettant une plus grande liberté de déplacement et le côté jouissif de sauter sur la tête des adversaires pour leur voler des pièces !

Les alliés vous suivent et sautent sur vos adversaires avec vous!

Le mode descente en rafting est tourné vers la coopération à 4 joueur et est parfait pour une expérience familiale : vous devez atteindre la ligne d’arrivée avant la fin du temps imparti. Pour cela, il faudra se coordonner pour diriger l’embarcation et récupérer du temps supplémentaire sur le chemin, ou en remportant des mini-jeux tous ensemble.

Le mode descente en rafting est le plus adapté aux jeunes joueurs.

Mais Mario Party, c’est aussi une vitrine technologique.

Par le passé, la série s’est essayée à des idées de gameplay innovantes, notamment avec le « motion gaming » de la Wii, mais aussi en proposant des concepts encore plus originaux, comme un micro pour la Gamecube, permettant de jouer certains mini-jeux avec sa voix !

Cet épisode n’est pas en reste et exploite notamment une fonctionnalité du Joy Con : le HD Rumble, sa vibration de haute précision. Certains mini-jeux vous demanderont en effet d’être attentif aux sensations dans vos mains et c’est très convaincant.

Saurez vous reconnaître ces personnages à leur seule vibration?

Mais ce n’est pas tout ! Super Mario Party apporte même une innovation en permettant de jouer avec… 2 Consoles ! En effet, un espace est dédié à des mini-jeux spéciaux, conçus pour être utilisés en mode tablette et certains d’entre eux permettent de connecter 2 machines, qui se partagent alors la zone de jeu ! On imagine déjà ce que ce genre de gameplay peut apporter dans le futur !

Évidemment, les Amiibos seront aussi de la partie.

Bref, Mario Party n’a pas fini de nous surprendre !

Par Matriper

[TEST] Super Mario Party sur Nintendo Switch - Faites vos jeux!
Super Mario Party peut être apprécié par un joueur seul pendant une heure ou deux. Il n'en faudra pas beaucoup plus pour tout débloquer et devenir la "super star". Mais c'est en multi qu'il prendra tout son sens en vous faisant vivre des soirées endiablées à vous massacrer joyeusement entre amis, ou pourquoi pas des après midis sympa en famille, dans des jeux de coopération. Il renferme en outre de bonnes idées, comme le jeu à deux consoles. Une alternative intéressante aux jeux de baston ou de course pour jouer avec votre tribu.
Le scénario1%
Les graphismes70%
Le gameplay100%
Le contenu100%
La musique70%
Les points positifs
  • Chaque partie est différente et excitante.
  • La plupart des mini-jeux est fun à jouer.
  • Des idées originales et même des innovations techniques.
Les points négatifs
  • Ce jeu ne prend vraiment de sens qu'en multi.
  • Certains mini-jeux sont moins bons (le chateau, grrr.)
68%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0%

Une réponse

Laisser un commentaire