Il a fallu longtemps pour que je me décide à acheter à nouveau un jeu Dragon Ball. Les jeux qui ont suivis Budokai Tenkaichi 3 étaient vraiment médiocres et j’avais donc décidé de ne plus en acheter. Pourtant Xenoverse m’a intéressé et je me suis enfin lancé dedans. La seule chose que j’ai eu à dire, c’est mon dieu, la nostalgie, la claque, le fun, à nouveau un bon jeu dragon ball. Il reste perfectible mais il est vraiment agréable à jouer et je vais vous expliquer pourquoi.

Vous êtes le héros !

Pour la première fois dans un jeu Dragon Ball, on peut créer son personnage et faire pleinement partie du scénario. Mieux que ça, vous êtes la pièce la plus importante de l’histoire parce que sans vous, le monde serait détruit. Vous sentez l’âme d’un héros monter en vous? Et bien, lancez vous dans cette aventure !

Pour situer les choses, vous êtes un policier du temps recruté par Trunks du futur ( oui, celui de la saga de Cell ) qui a demandé aux Dragon Ball de lui amener un guerrier capable de sauver l’histoire et POUF, on apparaît. Trunks et la Kaio Shin du temps ont remarqué qu’il y avait des paradoxes temporels et qu’il devait envoyer quelqu’un pour sauver l’histoire, on est donc envoyé aux différentes périodes de l’histoire de Sangoku et de ses alliés pour empêcher l’histoire d’être modifiée. Des guerriers mystérieux changent les ennemis du Saiyen terrien pour qu’il perde et il faut donc venir en aide à Sangoku au fil du temps. Non seulement, on nous permet de revivre toute l’histoire de Dragon ball mais en plus, on a un scénario inédit vraiment intéressant. Concrètement, l’histoire est agréable et on apprécie de vivre une toute nouvelle saga de l’univers Dragon Ball.

Autant l’une est méchante, autant l’autre a le charisme d’un balai

Un gameplay nerveux et facile à prendre en main :

Ce jeu est nettement plus simple à comprendre au niveau des techniques que les autres jeux de l’univers Dragon Ball. On a des touches d’attaques, de contre, de vol etc… Et on combine 2 touches pour faire des grosses attaques type Kamehameha ou se transformer en super Saiyen quand on joue cette race. Le gameplay est donc simple mais il est aussi très nerveux car les ennemis ne nous laissent souvent pas le temps de souffler, ce qui nous pousse à rester concentré au maximum.

Sachant que l’on peut créer son personnage ( je reviendrai sur l’outil de création ultérieurement ), on peut aussi choisir les attributs que l’on peut améliorer et ainsi orienter son gameplay quand on augmente de niveau ( on gagne de l’expérience pendant les combats comme dans un RPG ), ce qui permet aux joueurs de choisir leur style de jeu. Certains pourront être plutôt orientés capacités physiques tandis que d’autres seront plutôt des gros sacs à PV. Cette nouveauté est vraiment sympathique et c’est un gros atout du jeu.

Cependant, il faut savoir que l’IA peut être parfois stupide et que le jeu propose des affrontements à plusieurs sauf qu’à ce niveau, le système de visée est perfectible, ce qui nous frustre car on perd en ne pouvant pas esquiver les coups d’un ennemi qui n’est pas verrouillé.

Même Goku ne peut gagner à 3 contre 1 surtout quand il est dans les deux camps

Un visuel très manga et une bande-son pour les nostalgiques :

Graphiquement, le jeu est vraiment beau et tous les personnages, même les créations des joueurs, sont dignes de l’univers Dragon Ball. Ils ont tous la patte graphique d’Akira Toriyama, l’auteur du manga. Les fans en seront donc ravis.

Au niveau de la bande-son, dès l’introduction, on a des frissons dans le dos et la nostalgie nous envahit. C’est vraiment génial et tous les acteurs des personnages sont à fond dans leur rôle, ce qui est vraiment agréable.

Une boule de nerf rose.

Un contenu immense :

Commençons par la création du personnage, il faut savoir que l’on peut choisir sa race et que cela oriente le gameplay. On a le choix entre les Majins ( comme Buu ), les Saiyens, les Nameks, les terriens et les guerriers du froid ( race de Freezer ) et la race que l’on choisit détermine la caractéristique principale de notre personnage. Un guerrier du froid sera rapide tandis qu’un Majin sera un sac à PV, il faut donc choisir sa race en conséquence afin d’apprécier au mieux le jeu ( même si on peut aussi avoir une préférence de race ). Après cela, on peut faire le physique de notre personnage et sa voix même si c’est assez limité à ce niveau. Sachant que le jeu est un MMO, on voit souvent des clones et c’est assez lourd quand on aime se distinguer.

En parlant de l’aspect MMO du jeu, il faut savoir que c’est assez sympathique parce qu’on croise un certain nombre de joueurs et que les combats en coop sont vraiment cools, c’est vraiment un gros point fort du jeu. Cependant, on nous vend un monde ouvert, pourtant Tokitoki ( la zone de jeu ) est extrêmement petit donc c’est un monde ouvert miniature. Bref, l’aspect MMO est cool mais dans les combats en coop, il y a le même défaut que dans les combats normaux, c’est brouillon au niveau du verrouillage.

Pour le reste du jeu, la durée de vie est assez énorme, il y a beaucoup de personnages à débloquer bien que certains sont limités ou absents comme C16 ou les transformations 2 et 3 de Freezer. Malgré tout, le déblocage des autres est long et il y a un grand nombre de quêtes secondaires ce qui occupe de nombreuses heures surtout que certaines sont très difficiles. Ces missions sont aussi complétées par des quêtes d’entraîneur car on peut choisir la personne qui nous entraîne pour déverrouiller ses techniques comme celles de Végéta. Le jeu a vraiment un contenu conséquent et ça fait plaisir surtout quand on est nostalgique comme moi d’un bon jeu Dragon Ball.

Végéta, un entraîneur strict mais très utile.

Dragon Ball : Xenoverse, le vrai successeur des Tenkaichi
Xenoverse n'est pas exempt défauts, pourtant ça reste un très bon jeu et une véritable perle pour les amateurs de bon jeux Dragon Ball. D'ailleurs, je me suis déjà mis à jouer au deuxième, le test suivra donc de près.
Scénario7.5
Gameplay7
Graphisme et Bande-son9
Contenu8.5
Les plus
  • Scénario sympa.
  • Nostalgie !
  • Bonne durée de vie.
Les moins
  • Affrontement à plusieurs brouillon.
  • IA perfectible.
  • Création limitée.
8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire