Je vais vous parler d’un jeu sorti de nulle part après avoir été repoussé un grand nombre de fois et qui, pourtant, est l’un des meilleurs jeux de 2015.

Pour vous situer grossièrement et afin que vous ayez une idée clair de ce qu’est Dying Light, je dirais qu’il se situe au croisement de  Dead IslandMinecraft & Mirror’s Edge. En voilà un étonnant mélange… Dead Island tout d’abord car c’est un jeu de Zombie bien entendu. Pas de suspense sur ce point  vous tuerez du nécrosé dès la première heure de jeu et vous en aurez dézingué un bon millier avant le générique de fin. Minecraft car c’est quand même à lui que l’on doit l’engouement général pour le crafting dans les productions récentes. Et cette mécanique s’avérera très utile dans le jeu. Des armes aux gadgets en passant par les soins, tous les consommables pourront être fabriqués en un instant pour peu que vous ayez sous la main les pièces nécessaires (pas besoin de table de craft, un simple clic dans l’inventaire suffit). Mais Dying Light n’invente pas le jeu de zombie incluant du craft, Dead Rising le fait déjà depuis trois épisodes. Ce qui démarque vraiment ce titre c’est l’idée folle d’ajouter à un jeu de zombie en monde ouvert les mécaniques de freerun au point de vue FPS. Imaginez Faith, l’héroïne de Mirror’s Edge sautant de toit en toit voire même courant sur la tête des zombies pour leur échapper et vous aurez une bonne idée du plaisir de jeu que vous procurera Dying Light.

dying-light-cuisine-1423647119

Les armes customisées ♥

Maintenant que les présentations sont faites, passons au cœur du jeu, les monstres! Une fois parachuté dans cet enfer tropicale, vous ferez face à plusieurs types d’infectés allant du simple zombie mou du genou, au rapace rapide et violent qui hantera vos nuits en passant par le cracheur dégoûtant et le gros pullulant qui explosera en vous voyant.

Pour vous défendre, les armes à feu sont rares et ne seront utilisées qu’en cas d’extrême urgence. SI, comme moi, vous êtes un habitué des FPS la gâchette vous manquera dans un premier temps il le tuyau de plomb qui fait office d’arme ne vous suffira pas. Et pourtant le jeu veut que vous utilisiez des armes de mêlée principalement. Ce choix passe par le peu de flingue disponible tout d’abord mais aussi par la précision relative des armes passant par une touche de visée peu pratique (logique dans le sens où votre perso est davantage un coursier qu’un militaire). Et enfin, tirer un coup de feu attirera sur vous des zombies coureurs, très rapides, dangereux et qui esquivent vos attaques… autant dire qu’avec toutes ces contraintes, presser la détente devient un vrai choix.

DyingLight8

THIS IS SPARTAAAAAAAAA

Je passe soigneusement sur la question du scénario puisqu’il est très bon et mérite d’être découvert. Toujours est il, le jeu vous occupera une bonne trentaine d’heure simplement en suivant les quêtes principales et annexes. C’est une bonne moyenne par rapport aux jeux actuels et il vous faudra bien plus que cette estimation si vous voulez finir le jeu à 100% et même tenter le New Game +. Pour rallonger un peu la durée de vie vous pourrez vous faire les dents sur divers défis (run, combat ou survie), refaire toutes les activités du jeu en coop avec vos amis ( ça apporte vraiment un plus) ou encore voler au secours de survivant en difficulté au gré des “Evenements” qui poperont régulièrement sur votre route.

Pour réaliser toutes ces quêtes vous aurez accès non pas à une map comme c’est le cas dans la plupart des jeux en monde ouvert mais à trois cartes accessibles successivement au fur et à mesure de votre avancée. Pour moi, ces trois maps symbolisent l’amour du travail bien fait dont on fait preuve les équipes en charge du projet. Ils auraient pu se contenter d’une seule carte et y situer toutes les actions du jeu mais non ils ont préférés créés trois environnements différents. Notez bien que sur chacune de ces maps le gameplay change (la seconde est bien plus verticale que la première) ce qui reboost vraiment le joueur à mi-aventure. En effet l’accès à ces maps supplémentaires  se débloque très tardivement, alors que vous êtes à la moitié du scénario et que vous commencez à bien connaitre la carte de début et qu’une lassitude peut s’installer vous voilà propulser totalement ailleurs.  En ce qui concerne la taille de ces cartes, elle peuvent paraître petite mais il faut garder à l’esprit que tout vos déplacements se feront à pied et qu’il n’y a pas de déplacement rapide (sauf d’une map à l’autre bien sur). Au final traverser la carte d’un bout à l’autre prend du temps, même en courant.

 

La nuit tous les zombies sont gris et vénères

Dying Light inclut un cycle jour/nuit qui influence radicalement votre façon de jouer. En effet la nuit les zombies sont plus agressifs et et de nouveaux ennemis apparaissent, plus coriaces et violent que les monstres lambda. Pour compenser cette difficulté accrue, tout les points d’XP obtenus durant la nuit sont multiplié par deux. A ce tarif là, la sortie de nuit devient très intéressante d’autant plus que pendant cette période vous n’êtes pas pénalisé en cas de mort contrairement à la journée. Bien entendu en tant que noobie vous ne ferez pas long feu à l’extérieur. Cependant, plus vous avancerez  dans les lvl et plus vous serez puissant jusqu’à ce que la nuit ne deviennent plus qu’une promenade de santé.

Dying Light_20150127090403

Les rencontres d’après minuit

Parlons de l’xp justement, au fil de votre avancée vous gagnerez bien naturellement des hectolitre d’Expérience répartie dans trois arbres de compétence distincts. Un pour la force que vous augmenterais pendant les combats et dont les récompenses vous apprendrons de nouvelles techniques de mise à mort. Le second arbre de compétence est réservé à l’Agilité et vous permettra d’améliorer votre freerun en y ajoutant quelques variances bien fun (comme sauter sur la tête des zombies). Pour terminer chaque mission terminer vous fera gagner des niveaux de Survie vous permettant de mieux maîtriser votre environnement et vos crafts.

Dying-Light-Review-471503-2

Pour traverser la horde, jouez à saute-zombie

 

Enfin, pour continuer l’histoire The Following arrive très bientôt sous forme d’un DLC très fournis apportant une nouvelle map et des véhicules customisables. J’ai bien hâte de voir ça!

 

Dying Light, l'un des meilleurs jeux de 2015
Dying Light est un excellent jeu que je vous recommande chaudement. Pour moi il apporte vraiment quelque chose à la mode du jeu de zombie qui commence à s’essouffler.  Il n'est pas exempt de défaut (c'est bien normal) mais ils n’enlève rien au plaisir de jeu. Et en fin de compte, le plaisir ressentis en jouant c'est le principale non?  
Ce que j'ai aimé
  • Les trois maps vraiment qui renouvellent le jeu
  • le freerun en FPS
  • Une longue durée de vie
Ce qui m'a gonflé
  • Les phases de plateformes en FPS c'est vraiment de la merde...
  • .... sérieusement, grimper en haut du pont c'est une torture....
  • .... c'est comme faire un créneau avec un paquebot sans regarder PUTAIN!
5.0Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)

Laisser un commentaire