S'enregistrer

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Après sa manette tant décriée avec ses joysticks inexistant, Valve s’est offert le luxe de l’associer à son nouveau boitier de streaming, le Steam Link. Au premier abord, nous parlons bien de streaming de jeux vidéo, quoi que… Il n’est pas techniquement limité à ce seul usage. C’est ce que nous allons voir en seconde partie. Passons maintenant à sa découverte !

L’Unboxing

La sortie de son carton faite, nous voilà devant une boite proche des standards du marché des accessoires de jeux vidéo. Un emballage sobre et classe, assez épais pour bien protéger le matériel à l’intérieur. Là où le constructeur marque un point c’est dans sa compatibilité sur les normes internationales d’alimentation. C’est-à-dire qu’il vous suffira seulement de brancher l’embout selon votre région (EU, US, JP, etc). Ainsi, Il n’est pas nécessaire d’acheter un adaptateur supplémentaire. Concernant l’intérieur de la boite, cela respire la qualité, une inspiration sans doute aux emballages des autres marques, le tout dans un espace compact et optimisé.

Steam Link - Carton

Steam Link - emballage

Le branchement

Encore ici, rien de plus simple vu que tous les câbles sont fournis (HDMI et Ethernet). Leurs designs sont mêmes travaillés pour être discret ! Une fois relié à votre télévision (et à la prise de courant bien entendu) le Steam Link démarre automatiquement. Afin de pouvoir le configurer, une manette est nécessaire (Steam Controller, Xbox 360 et Xbox One étant compatibles) Nous avons opté ici pour deux manettes filaires d’Xbox 360 que nous avions sous la main. La détection fut immédiate. (3 ports USB sont présents) Notre but était de pouvoir jouer à deux directement depuis le canapé du salon.

Steam Link - Intérieur boite

Steam Link - branchements

Le rendu

Après s’être pris la tête aux réglages de la langue suite à une mauvaise manipulation, nous voilà dans le menu principal de cet ovni. Présenté lors du CES 2014, le Steam Link avait été déjà critiqué par de nombreux utilisateurs. Mais était-ce justifié ? Chez FragStorm, nous préférons le constater par nous-même.

Trois qualités d’images sont disponibles, oubliez la première, nous avons choisi la meilleure afin d’avoir un rendu le plus fidèle possible. Après la synchronisation avec l’ordinateur du bureau (situé dans une autre pièce) en filaire (CPL), le stream démarra sans broncher après un rapide test de connexion. Rappelons que c’est votre réseau local qui rentre en compte et non votre débit internet (sauf pour le jeu en ligne bien entendu). Le Mode « Big Picture » s’affiche alors en Full HD (la résolution maximale étant de 1920×1080 en 60fps) soit l’équivalent de la PS4 Pro si on enlève le rendu 4K (sur les jeux compatibles…). Le reste dépendra de votre PC (la machine hôte).

Steam Link - home

En pratique

Après deux séances de deux heures à deux jours d’intervalles, le boitier n’a pas failli à sa fonction. Les sessions de jeux sur Street Fighter V étaient fluides malgré des rapides combinaisons de combats. Depuis le canapé, la légère perte suite à la compression de l’image du au streaming est quasi-invisible. Un bon point donc ! Même si le but officiel de la machine est pour le jeu vidéo, nous avons voulu l’utiliser au maximum avec la lecture de vidéos tierces et le déport d’affichage du bureau du PC à distance. La façon la plus simple (vu que Steam autorise l’ajout d’applications externes) est d’ajouter un lecteur vidéo (VLC dans notre cas) afin de streamer directement sur votre TV votre film ou animé préféré. (Comme le ferait une Chromecast ou Apple TV) Sauf que l’avantage réside dans le tout en un. En effet, il existe une fonctionnalité parfaite pour cela, le bouton « Minimiser le Mode Big Picture » qui rend la tâche encore plus simple !

Steam Link - streaming video

Steam Link - streaming audio

Relié à une barre de son bluetooth, le rendu est vraiment bon

Libre à vous de faire l’usage que vous souhaitez. De notre côté nous avons poussé la machine dans ces derniers retranchements avec un Film en Blue-Ray Full HD (Naruto, The Last) où en toute honnêteté nous n’avons rencontré qu’un seul petit freeze sur deux heures de lecture. Une bagatelle donc ! Un usage classique même en 1080p passera sans problème. À condition que votre réseau soit en filaire. Nous n’avons même pas essayé en WIFI suite à notre expérience personnelle.

Le rapport qualité/prix

Très bon plan lorsqu’il est en solde (en effet, ne mettez pas 60€ dans ce genre d’engin, ça ne vaut le coup même si c’est un bon gadget). Nous avons acquis le steam link pour la modique somme de 24€ en import sur une boutique anglaise (évitant ainsi les frais de port exorbitant de Steam). Concernant les ressources système, oui  cela demandera plus de calculs pour votre machine, de notre coté elle n’a pas bronché d’un cil.

Steam Link - performances

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les transmettre dans les commentaires !

Nous avons testé le Steam Link, nouvel ovni pour votre salon
À partir du moment où votre PC possède déjà une bonne configuration, le Steam Link se révèle comme une très bonne alternative à une console de salon avec une prestation à la hauteur de ses ambitions ! À acheter les yeux fermés lors des soldes.
L'emballage
La finition
Le rendu
La puissance
Le rapport qualité/prix
Les +
  • Le prix (en promotion)
  • La simplicité d'utilisation
  • La compatibilité
Les -
  • Un processeur limité en terme de puissance
  • Nécessite une connexion filaire
  • Nécessite un pc puissant
4.1Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Share This