Battlefield c’est un peu le padre des FPS de guerre. Fort de son rythme plus posé, de ses champs de bataille ouverts, du recours aux véhicules et de ses combats à 64 joueurs, la saga est vue comme plus mature, tant dans le fond que dans la forme, que sa principale rivale. Bien entendu Battlefield V ne déroge pas à la règle et c’est ce que nous allons voir au fil de cette critique.  

Avant de parler de Battlefield 5 sachez que vous pouvez retrouver ici notre critique de Battlefield 1 et là notre revue technique des performances du jeu sur PC.

Une campagne couillue 

Battlefield V reprend ici le fonctionnement à base de courtes aventures (plus ou moins une heure de jeu) aux quatre coins du monde établi par son prédécesseur. Franchement, l’on apprécie réellement l’effort qui a été fourni pour que ces campagnes ne soient pas qu’un tutoriel sensé préparer les joueurs pour le combat en multi. Au contraire l’on remarque que des séquences de gameplay ont été designées et implémentées uniquement pour le solo! Plus encore, DICE a le courage de nous faire suivre les aventures de deux types de personnes injustement oubliées des jeux ayant pour thème la seconde guerre mondiale. Il y a tout d’abord le récit centré sur les tirailleurs sénégalais, ces soldats qui se sont battus pour la France comme les autres mais qui ont pourtant perdus la nationalité Française dès l’indépendance de leurs pays. Autant dire qu’il faut du courage pour mettre le doigt sur un sujet qui a fait honte à la France pendant des décennies. Vient en suite un segment d’histoire reprenant la lutte d’un char Allemand. Et oui, second coup de force de ce Battlefield V, il est possible d’incarner des représentant des forces de l’Axe lors d’une mission solo scénarisée. De mémoire, rares sont les jeux osant vous placer dans les bottes d’un soldats Allemand. Cette omerta est fondée mais la respecter scrupuleusement serait oublier que même dans le camps de la terreur, il y avait des jeunes forcés de suivre une idéologie en laquelle ils ne croyaient pas.

TEST Battlefield V PS4

Un Multijoueur toujours aussi riche

Avec ses huit maps disponibles au lancement, ses divers modes de jeux et ses batailles où s’affrontent plusieurs dizaines de joueurs aussi bien au sol que dans les airs, Battlefield s’impose une nouvelle fois comme maître des combats dantesques. Les amateurs du genre s’y retrouveront rapidement parmi tous les modes de jeu proposés mais les néophytes ne sont pas oubliés pour autant car chaque type de partie bénéficie d’une introduction expliquant les principes de jeu et d’un résumé plus succin. Ce petit résumé indique ainsi le temps moyen que dure une partie dans le mode choisie ce qui peut aider à trouver un match qui fit parfaitement avec vos attentes en terme de sensations de jeu et/ou de temps. Les amateurs de combats nerveux pourront jouir du mode match à mort prévoyant des arènes réduites alors que les plus ardus de simulation de bataille se retrancheront sur le mode Frontline. Les parties sont assez intenses et rythmées pour vous happer de longues heures durant.

Autre point primordial, la coopération est rudement encouragées que ce soit par le système d’escouade, la refonte du système de soin ou même la répartition des points en cas d’assistance qui ne frustre jamais. L’on notera aussi l’apparition d’un mode construction qui permet au joueur de faire apparaître, en certains points définis, des barricades sur le champ de bataille. Çà peut paraître anecdotique mais en réalité cet ajout vient enrichir un peu plus le jeu en offrant au joueur la possibilité de complexifier significativement le level design. Vous pourrez ainsi créer des bastions quasiment imprenables et donc avoir la sensation de vous approprier l’espace et d’influer, voire contrarier, les stratégies adverses.

Enfin, et même si les armes ont étés légèrement nerfées depuis le lancement, l’on notera une certaine fragilité de notre personnage qui a tendance à mourir plus rapidement que dans les autres opus de la saga. C’est assez surprenant de prime abord mais cette feature est contrebalancée par le fait que chaque personnage dispose d’une trousse de soin qu’il peut appliquer à lui même afin de faire remonter une partie de sa santé. Bien entendu le mieux étant de rester près d’un soldat de votre escouade (qui pourra vous réanimer en cas de décès) ou près d’un médecin, encore une fois la coopération n’en est que plus encouragée.

TEST Battlefield V PS4

Riche sans être vénal 

Un autre bon point pour ce Battlefield V: son modèle économique ne repose pas sur l’omniprésence des lootboxes ( coucou Battlefront 2) et l’on ne peut que se réjouir de la disparition progressive de ces satanées pochettes surprise. De même les extensions s’offriront au joueur sans aucune forme de marchandage, tout est offert, servez vous. Battlefield V est donc à prendre en exemple comme un sacré pas en avant pour le jeu vidéo en général. Autant dire que la démarche mercantile d’Activision et de son Black Ops 4 risque de paraître vieux jeu.

Et le mode Battle Royale?

Pour être tout à fait franc je ne suis pas de ceux qui raffolent de ce mode de jeu, principalement à cause d’un rythme souvent en dents de scie et d’un sentiment de progression quasi-inexistant. J’ai joué de longues heures au mode BlackOut de Call of Duty : Black Ops 4 et je n’ai vraiment pas été séduit. Cependant je me dois d’avouer mon impatience quant à l’arrivée du Mode Battle Royale prévu pour Battlefied V. Déjà EA, contrairement à Activision, a fait le choix de ne pas précipité le développement de ce mode de jeu mais au contraire de lui laisser le temps de mûrir avant de le faire paraître en mars prochain. Certains y voient un manque de discernement, pointant du doigt le fait que COD aura gagné la bataille en s’armant d’un Battle Royal (pas terminé lors de la sortie mais qui sera enrichi et corrigé en live), aura conquis les joueurs bien avant l’arrivé du même mode de jeu sur Battlefield V. Personnellement je préfère attendre quelques mois supplémentaires et avoir quelque chose de polish, de terminé et de profondément satisfaisant (un grand nombre de véhicules utilisables, des environnements destructibles…) que quelque chose de convenu et de bâclé.

[TEST] Battlefield V, c'est reparti comme en quarante
Immersion visuelle & sonore9.5
Mode Solo9
Multijoueur 10
9.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire