S'enregistrer

trois × un =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Blackwood Crossing : jouez-y. Aucune excuse n’est valable. Ce titre indé est l’une des meilleures expérience qu’il m’ait été donné de vivre depuis très longtemps… Le mieux c’est de l’acheter avant même de lire cette critique, d’y aller à l’aveugle pour mieux se laisser surprendre exactement comme j’ai pu le faire.

NOTE: Pour être certain de ne rien spoiler, cette critique est illustrée par les visuels officiels fournis par les développeurs.

Très exceptionnellement je vais me permettre de faire cette critique à la première personne pour la simple et bonne raison que le titre fait appel aux sentiments. Aussi le test restera assez superficiel pour ne pas vous gâcher l’expérience. En effet Blackwood Crossing fait partie de ces jeux “à ressentir” plus qu’ ” à jouer”. Non pas qu’il s’agisse d’un titre pauvre en interaction, bien au contraire, mais simplement qu’il mise sur sa simplicité pour démultiplier le pouvoir suggestif de son gameplay et l’intégrer à une narration déjà très forte.

Pour résumer Blackwood Crossing est un jeu narratif qui vous propose de vivre l’histoire de Scarlett, son frère Finn et par extension de leur famille dans un récit abordant très habillement un grand nombre de problématiques liées au passage au monde adulte. La vie, l’amour, la séparation, et bien d’autres. Bien des sujets très délicats et rarement abordés dans les jeux vidéo sont ici traités avec beaucoup de respect et un véritable enseignement. En ce sens c’est un jeu auquel l’on peut jouer, enfant, adulte ou même en famille de manière à aborder des thématiques douloureuses.

test Blackwood Crossing ps4

Voici Scarlett, le personnage que vous incarnez

Vous errez donc dans un monde onirique magnifié par une direction artistique alliant les forment et couleurs de l’enfance à la dureté de certains passages. Car oui le récit empruntant parfois des motifs d’Alice au pays des merveilles peut parfois être difficile (plus mentalement qu’en terme de visuels ou de jouabilité) notamment parce-que, comme le texte de Lewis Carroll, il est parcouru d’une inquiétante étrangeté bien que toujours drapée d’innocence.

test Blackwood Crossing ps4

Et voici Finn votre petit frère

Manette en main c’est un réel plaisir de voir que les graphismes, le sound design et le gameplay concordent à ce point pour soutenir le propos de la narration dans cette expérience bouleversante et sans égal. Car le coup de génie de Blackwood Crossing c’est que l’émotion passe autant par la narration, les visuel et le son que par les mécaniques de jeu elle-même. Et c’est là, à mon sens, tout l’intérêt du jeu vidéo comme vecteur de message ou d’émotion.  Lorsque l’on regarde un film ou une cinématique de jeu, la réaction du cerveau est la même, il est passif. Cependant en jeu c’est très différent, le cerveau est actif, ouverts aux idées et donc plus facilement accessible par les émotions transmises. Sans en dévoiler trop, ce jeu excelle dans l’art de vous apprendre une mécanique, de vous laisser la maîtriser avant de vous demander de l’utiliser bien plus tard, à un moment où cette action semble inévitable et pourtant je vous garanti qu’à ce moment précis vous n’aurez aucune envie de le faire.

Blackwood Crossing

Tous les deux, partez pour une aventure onirique

Le jeu n’est pas très long, comptez quatre heures pour le parcourir mais il brille par un rythme très bien géré et l’on sent qu’il aurait été superflux de le faire durer plus longtemps. Autant vous le dire, vous serez même heureux que le jeux ne dure plus tant vous serez en larme pendant le dernier quart… En effet la dernière fois que j’ai ressenti quelque chose d’aussi fort face à un jeu c’était en jouant à The Last of Us et encore cette fois là je n’ai pas jouer totalement en pleure pendant 45 minutes…  Blackwood Crossing m’a tellement remué que j’en suis arrivé un point où je redoutait d’avancer car je voyait se profiler au loin des drames encore plus fort et une tristesse folle. Mais là encore tout est maîtrisé et rien n’est gratuit, l’ensemble des événements est extrêmement cohérent et à aucun moment le jeu se la joue tire-larme. En effet il ne fait que vous exposer des faits, enrobés dans une mise en scène aussi minimaliste que brillante, de manière à utiliser votre empathie naturelle en guise de levier pour vous mettre dans des états physiques rarement atteint par des jeux.

test Blackwood Crossing ps4

Et retracer leur histoire…

Je pourrais écrire des centaines de lignes pour vous décrire toutes les mécaniques ingénieuses mises en oeuvre par ce titre comme le fait que la scène d’intro intègre le tutoriel dans la diégèse d’une façon très amusante et naturelle mais au font, sur un titre comme celui-ci, les préoccupations primaires que l’on exprime d’ordinaire semble hors de propos tant l’on touche ici à autre chose, au sublime. Mais encore une fois il est difficile de parler de ce jeu car ses deux grands secrets son son gameplay et son scénario. c’est une expérience chargée d’émotion qu’il faut avoir vécu.

[TEST] Blackwood Crossing: Un indé brillant auquel il faut jouer.
Une expérience très bien rythmée qui laisse une sensation de maîtrise absolue des émotions transmises. Un jeu à faire à tout âge et un jeu duquel il faut discuter en famille. Et n'oubliez pas: A courir dans un train on n’arrive pas plus vite, on fait juste un moins beau voyage. -Charles E. Caouette.
Narration 10
Gameplay10
Plaisir de jeu 10
Sensations 10
10Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Share This