Une pure beauté. Je n’ai que ces trois mots à dire pour ce jeu. Je ne suis pas un grand adepte des RPG. J’en ai joué à quelques uns mais ça reste limité. Cependant, ayant vu les avis positifs de mes amis, et en sachant qu’il venait d’Ubisoft, je me suis tenté à y jouer quelques semaines après la sortie. Et je dois avouer que ce jeu est de loin mon coup de coeur RPG sur PS4. Abandonnez les Bound by Flame, Final Fantasy et autres Dragon Age Inquisition. Le “must have” 2014 du RPG sur PS4 est, et restera Child of Light.

Le scénario

D’emblée, le début de l’histoire m’avait ému et passionné. J’avais cette envie absolue de connaître la suite de l’histoire. Et je me suis surpris souvent à être scotché à l’écran en attendant la moindre péripétie. Cette jeune fille Aurora, qui va grandir, affronter ses peurs et devenir adulte est une héroïne attachante. Sa naïveté et son innoncence se transforment en force et courage.

Child Of Light - 510487

Les autres personnages ont tous des personnalités et caractères à part entière qui les différencie, sans nous embrouiller pour autant. Et l’histoire en soi, a une durée de vie ni trop courte, et que l’on n’ait pas eu le temps de profiter, ni trop longue et qu’on finisse par se lasser. Enfin, j’ai adoré comment cette intrigue se finit. En pure beauté et poésie. Un scénario hors du commun.

Les graphismes

Les graphismes sont d’un mignon inimitable. Pour des graphismes dessinés à la main et non réalistes, Ubisoft a un coup de pinceau merveilleux. Aurora et ses alliés sont d’une beauté éblouissante et parfois d’une originalité de dessin surprenante. Les décors sont présents, n’étant pas oubliés et ne gênant pas les personnages. Même les méchants me font de l’œil tellement ils sont charismatiques.

Child Of Light - 510482

Je terminerais avec l’idée de faire vieillir Aurora comme je l’ai dit plus tôt est vraiment une bonne idée et a été bien exploitée, graphiquement parlant.

Le gameplay

Le gameplay est celui d’un RPG tout ce qu’il y a de plus basique. Un arbre de compétences qui évolue selon le choix du joueur et des caractéristiques qui augmentent à chaque niveau existent. Des points de santé, d’action et d’expérience sont évidemment présents. Il est également possible de changer de personnage comme on veut.

Quand au système de combat, il est basique mais non déplaisant : le tour par tour. Mais est également incorporée (comme l’a bien dit Maximilange dans son test) une timeline d’action avec des personnages avançant dans la timeline à une vitesse plus ou moins rapide. Cette fameuse vitesse peut-être modifiée notamment avec les effets de certaines attaques ou alors grâce à la luciole personnelle d’Aurora qui se permet d’éblouir les ennemis, sans aucune forme de respect, et les ralentit donc.

Child Of Light - 510481

Cette luciole est aussi un aspect important du jeu car elle aide Aurora à récupérer des coffres s’ouvrants que par elle-même; pendant le combat, Igniculus a donc le choix de soit faire regagner de la vie à Aurora soit, comme je viens de le dire, de gêner les ennemis.

En somme, ce gameplay n’a rien d’innovant, mais il reste quand même très adapté à ce jeu.

Le contenu

Mis à part l’histoire principal, le joueur devra remplir certaines quêtes secondaires pour avoir notamment des alliés sur qui compter. Je vous avouerais que ces quêtes m’ont peu intéressé. Il y a aussi des lettres perdues, volant au gré du vent (oui, un peu de poésie), des coffres, des items spéciaux, des compétences à toutes débloquer et des niveaux à gagner. En somme, le joueur a de quoi faire s’il souhaite continuer le jeu.

Contrairement à certains autres jeux, je n’ai pas tant voulu finir totalement le jeu (même s’il est vrai que j’ai débloqué le trophée Platine). Mais cela ne m’a pas empêché d’avoir adoré jouer l’histoire principale.

Child Of Light - 510124

Je terminerais en parlant de l’OST, composée en partie par Coeur de Pirate, qui est juste excellente et va à perfection avec le jeu. Cette OST nous évoque nos anciens contes de fées, tout en se démarquant des autres et en ne leur ressemblant pas.

 

Child Of Light, Ubisoft ose le changement
Ubisoft a sorti une vraie perle, capable de rivaliser avec les RPG AAA et même de les surpasser. La vraie force de ce jeu est le public visé : les habitués comme les nouveaux, les jeunes comme les vieux, les garçons comme les filles. Tout le monde peut y jouer et apprécier ce chef d'oeuvre.
Le scénario10
Les graphismes9
Le gameplay8
Le contenu8
8.8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire