S'enregistrer

quatorze − quatre =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Vous êtes mort (encore)

Telle sera votre sentence à chaque faux-pas et soyez certains qu’ils seront nombreux. Mais bon, soyons francs, jouer à Dark Souls c’est avouer que l’on aime souffrir.  Comme les deux précédant et comme Bloodborne, ce Dark Souls 3 est extrêmement difficile. En effet il se présente comme un die & retry où la progression se fait par l’échec. C’est cette caractéristique que viennent chercher les fans de la licence mais il s’avère que les nouveaux venus risquent  de pleurer des larmes de sang dès les premières minutes de leur périple.

A une époque où les jeux sont simplifié pour conférer au joueur un sentiment de toute-puissance il peut être compliqué de s’aventurer ici bas. Le premier boss arrive dès votre cinquième minute de jeu et là vous comprenez que foncer dans le tas ne vous aidera pas. Observer l’ennemi, comprendre son cycle d’attaque et trouver un point faible, une ouverture. Voici le mode opératoire à adopter avant de pouvoir vaincre un ennemis. Bien entendu ces quelques étapes demanderont beaucoup d’essais et beaucoup de décés, ne vous y tromper pas, votre compteur de mort va grimper de façon exponentielle. On reprochera tout de même une vraie herméticité par rapport au joueur néophyte qui ne sait rien du jeu et de son univers.

Du gameplay général à la création de personnage en passant par le scénario rien est fait pour vous intégrer à ce monde si vous ne le connaissez pas déjà. Bien entendu le temps fera son affaire et vous comprendrez les rouages du jeu tant dans son fond que dans sa forme. Cependant ce ne sera pas le cas durant les première minutes de jeu. En effet, si les habitués retrouverons leurs marques rapidement et pourrons se précipiter pour massacrer les premières ombres venus, le débutant devra découvrir en tâtonnant. A quoi servent les sortilèges, les items, comment les utiliser, qu’est-ce que symbolisent les barres en haut de l’écran…. autant de clés que le jeu ne vous donne pas directement et ça peut être frustrant.

dark-souls-III-0021

Dans ce troisième volet vous serez invité à voyager au cœur du même univers que celui des deux autres jeux à la différence près que vous êtes maintenant dans le royaume de Lothric, là où le feu sacré s’est éteint. Vous y incarnez Morte Flamme, un immortel qui aura la lourde tâche de rallumer le feu sacré (un peu comme Johnny). L’histoire est prenante et nécessitera une implication de votre part si vous souhaitez découvrir toute l’histoire. En effet une bonne partie du background passe par les dialogues avec les PNJ.

dark-souls-iii-screenshot-03-ps4-us-13aug15

Techniquement le jeu n’a rien à envier à ses contemporains tant il dégomme la rétine à la moindre occasion. Les effets, la gestion de la lumière et l’importante profondeur de champ enrichissent et sublimes un level design déjà très hardcore. Dans ce sens les panoramas creusent l’image avec justesse pour apporter un sentiment de grandiose saisissant. Nul-doute qu’un coucher de soleil ou l’image d’une cité embrasée au loin saura magnifier un combat et le rendre d’autant plus épique. De même les animations bénéficient d’un travail soigné quelque soit le modèle.

Dark-Souls-3

Le bestiaire est diversifié et les boss vous en ferons voir de toutes les couleurs et seront parfois si grands et effrayant qu’ils vous renverront à votre état de misérable petit homme mortel… L’avancées se fera dans le sang et la douleur mais elle n’en sera que plus glorieuse et galvanisante.

[TEST] Dark Souls III, la loi du plus fort
Ce Dark Souls 3 est très bon et saura plaire aux amateurs de la saga ainsi qu'à ceux de Bloodborne. Pour les autres, il faut aimer les die & retry et être ne mesure de s'obstiner suffisamment pour finir par venir à bout d'un boss que l'on pensait imbattable. Une fois lancé et après avoir compris les mécaniques de progressions, vous serez immergé dans ce sombre univers et le gout du sens ne vous dérangera plus. Bon courage !
Ce que l'on aime
  • Superbe du début à la fin
  • Le concept au bord du masochisme
  • La variété des boss rencontrés
Ce qui plait moins
  • Hardcore dès le début
  • Pas très didactique pour la bleusaille
8Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
9.0

Laisser un commentaire

Share This