La saga zombiesque la plus déjantée revient sur PlayStation 4 dans un quatrième opus survolté, sobrement nommé Dead Rising 4

Les trois premiers volets (Dead Rising, Dead Rising 2 & Dead Rising 2 : Off the records) ont été remasterisés il y a peu pour être diffusés sur Xbox One et PlayStation 4 (en test ici même). Le troisième épisode canonique, Dead Rising 3 (en test ici) n’était quant à lui paru que sur Xbox One (et il ne sortira probablement jamais sur PS4), voie qu’a également suivi le quatrième volet, sorti il y a un an précisément sur One en exclusivité temporaire. Un an plus tard donc, le voilà sur PlayStation 4 dans une édition comprenant le jeu et tous ses DLCs. Voilà donc pour nous l’occasion d’enquêter sur son cas et d’évaluer l’apport du passage de la saga au monde ouvert.

Test Dead Rising 4 PS4

Tous les moyens sont bons pour les tuer une seconde fois

Le jeu commence au lendemain du black friday dans la petite ville de Willamette une nouvelle fois en proie au fléau Zombie. Dans un monde où le phénomène des morts vivants est connu, étudié et même transformé en jeu de télé-réalité, comment se fait il que ces macchabées sur pattes subsistent? Voilà la question qui va animer votre quête. Pour suivre cette investigation vous incarnerez à nouveau le fringant Franck West, antihéros charismatique dont on aime suivre les déboires journalistiques depuis le début de la saga.

Test Dead Rising 4 PS4

Certaines cinématiques ont bénéficiées d’un soin particulier

La quête de Franck, ses interactions avec les autres protagoniste ainsi que son rapport aux événements actuels et passés sont très intéressants. L’on apprend par exemple que malgré ses exploits et les scoops qu’il a exposé au monde, l’état s’est occupé de le faire taire en le laissant sombrer dans le discrédit. En plus d’un message intéressant sur le sort des lanceurs d’alerte, cette histoire fourni un background conséquent et crédible comme fondation de la quête du joueur. En revanche nous serons plus sceptique quant à la volonté de Capcom de faire migrer Franck du rang d’anti-héro à celui de sauveur respectant scrupuleusement les canons de beauté occidentaux. En effet le modèle a clairement subit un lifting depuis les premiers opus et l’on ne peux s’empêcher de le regretter. D’autant plus qu’il garde son côté borderline dans toutes ses répliques (franchement tordantes) alors pourquoi vouloir lui donner l’apparence d’un héro lambda de film d’action hollywoodien?

Test Dead Rising 4 PS4

L’arbre de compétence de Franck est pharaonique mais heureusement les points à dépenser popent régulièrement

Le jeu embarque à nouveau son légendaire crafting d’arme toutes plus folles les unes que les autres à la différence près que vous pouvez maintenant mélanger les véhicules. Vous créez ainsi des monstres roulants qui pourraient provenir de l’univers de Mad Max tant ils rivalisent de classe et de danger. Pour vous amuser vous avez donc à votre disposition une map assez grande pour laisser libre court à vos envie de moissonnage de zombie mais suffisamment restreinte pour ne pas être trop grande à si perdre. Si la taille de la carte vous parait insuffisante n’oubliez pas qu’ici la plupart des bâtiments sont visitables sans temps de chargement. De plus le jeu foisonne de contenu, entre le solo avec ses quêtes secondaires, ses objets à collectionner et ses défis mais aussi avec le multijoueur ou encore tous les modes spéciaux offerts par les DLCs contenus de base dans cette version PS4 de Dead Rising 4. Il y a de quoi s’occuper pendant très longtemps…

Test Dead Rising 4 PS4

Entre chaque affaire vous avez le droit à un récap, une bonne idée pour les joueurs qui passent un temps fou à explorer le monde au point d’en perdre le fil de l’histoire

Et autant dire que ce bon Franck n’en est pas au bout de ses peines… En effet il fera face à de nouveaux types de zombies ainsi qu’a des forces armées et autres psychopathes équipés d’armes surpuissantes. Puisque nous y sommes, enchaînons sur l’armement disponible. Comme vous pouvez vous en douter les armes ne manquent pas, vous en trouverez à la pelle et pourrez même en confectionner en les combinant. D’ailleurs beaucoup de situations burlesques le seront grâce aux armes très second degrés que vous utiliserez.

Test Dead Rising 4 PS4

Récupérer un plan -> Trouver les éléments -> Les combiner -> S’éclater à exploser les zombies !

Test Dead Rising 4 PS4

Les véhicules à crafter sont aussi dingues que les armes

Dead Rising 4 fait preuve d’une manifeste envie de s’ouvrir à un large public en simplifiant bien des mécaniques (le soin, le craft, disparition du chrono constant, l’inventaire, la gestion des survivants et des missions secondaires…). Les joueurs habitués à la saga pourront donc se sentir lésés car trop pris par la main mais en parallèle les néophytes s’y retrouveront plus facilement. Pris un à un, l’effort d’ouverture et le relooking de Franck ne sont posent pas problème. Cependant, de la conjugaison de ces deux facteurs résulte un titre qui semble plus aseptisé que ses prédécesseurs. L’on ne jouera pas ici les vieux cons en disant que “c’était mieux avant” mais force est de constater que l’expérience proposée ici s’éloigne de la recette de base. Si cet éloignement apporte bien entendu son lot de nouveautés très intéressantes, même si certains manques feront tilter les puristes.

Test Dead Rising 4 PS4

Tous ces pauvres lutins ne verront pas Noël…

Test Dead Rising 4 PS4

Hum hum serait-ce un système d’évaluation de bonnet ?

[Test] Dead Rising 4 sur PS4, Franck voit grand!
Durée de vie 9
Graphismes et technique7.5
Fun9
Envie d'y retourner7
Humour 8
Les bons points
  • L'humour et les dialogues
  • Fun de chaque instant
  • Les véhicules pour moissonner du zombie
Les mauvais points
  • Beaucoup de raccourcis qui déplairont aux puristes
  • On aurait aimé plus de véhicules
8.1Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire

Share This