S'enregistrer

15 + quatre =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dishonored : La Mort de l’Outsider est arrivé dans nos consoles et PCs il y a quelques jours soit à peine un an après la sortie de Dishonored 2. Mais alors que vaut ce stand alone? Éléments de réponses…

Commençons par planter le décor, vous incarnez Billie Lurk, ancienne chasseuse de prime aux ordres de l’assassin Daud, son mentor. Deux personnages que les fans de la licence connaissent très bien car ils étaient au centre des très bonnes extensions de Dishonored. Mais depuis Billie a été excommuniée de l’ordre des assassins et agit désormais en solo. Après les événements de Dishonored 2 la voilà à la recherche de Daud, prisonnier des bas fonds de Karnaca. Débute alors une mission sauvetage qui se transformera en chasse à l’homme ou plutôt en chasse à l’Outsider…

Dishonored : La Mort de l'Outsider

Ici tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et volupté

Je ne vais pas appesantir sur la narration pour éviter de vous gâcher la surprise mais je tiens a signaler que Dishonored : La Mort de l’Outsider s’inscrit assez de manière assez superficielle dans la grande historie canonique. En effet il n’est quasiment jamais fait mention d’Emilie ou de Corvo. C’est vraiment dommage de ne pas savoir ce que deviennent nos deux personnages fétiches. On ne sait pas non plus comment le peuple a réceptionner leur retour au pouvoir. De même, ce stand alone ne récupère pas les saves du jeu principal ni même le niveau de chaos que vous aviez laissé derrière vous. Dishonored : La Mort de l’Outsider aurait beaucoup gagné à se placer dans le prolongement exact de l’aventure que le joueur a vécu par le passé ce qui aurait même donner envie aux joueurs de refaire le second jeu pour voir les conséquences dans cette nouvelle histoire. Quoiqu’il en soit l’on sent que l’histoire de ce titre est un passage obligé vers ce que sera Dishonored 3 tout les DLCs du premier mettaient l’accent sur Dehlila, personnage central du second opus.

Dishonored : La Mort de l'Outsider

L’architecture est toujours sensationnelle dans les jeux de la saga.

Au niveau de la durée de vie comptez 6 heures en temps de jeu, mais 10 heures si on compte les morts et chargement de checkpoint, si vous jouer en mode infiltration pour remplir les 5 missions. Mais le jeu est aussi protéiforme que le 2 avec la sensation, en arrivant au générique final, de n’avoir vu que 50% des animations, dialogues et stratégies possibles. Résultat? Une furieuse envie de recommencer le jeu et d’explorer d’autres voies, voir tous les micro événements ratés lors du premier run et comprendre un peu plus le background de Karnaca.

Dishonored : La Mort de l'Outsider

Les Dishonored ont ça de particulier que chaque frame affichée à l’écran peut être capturée et servir d’artwork.

Encore une fois rien à dire sur les aspects artistiques du jeu. Arkane signe une fois de plus une oeuvre à l’esthétique léchée, au level design dingue et au sound design absolument immersif. La maîtrise est là c’est évident. D’ailleurs il est important de remarquer que cette maîtrisé, déjà acquise sur le second opus, s’associe à une esthétique plus réaliste que ce que faisait le jeu original. En effet le premier était plus proche du cell-shading alors que les deux titres plus récents sont bien plus fins et vraisemblables. Je n’émettrais pas de jugement de valeur sur ce point, c’est un parti pris. Par contre l’on remarque quelques bugs, une première dans la saga. Par exemple il m’est arriver de me mettre à genoux dans un parterre de fleur et de me retrouver en dessous de la texture du sol… bon au moins es gardes ne m’ont pas vu. On en rigole car ce type de raté est assez rare et pas très pénalisant. Cependant il m’est arrivé de rencontrer un problème bien plus casse-pied. En effet en chopant un item avant que la trame scénaristique me le demande a créer un bug et a complètement bloqué la mission. Mon indicateur d’objectif me demandait de récupérer un objet qui était déjà dans mon inventaire donc je n’ai pas eu d’autre choix que de charger une sauvegarde et exécuter les actions dans l’ordre demandé. C’est assez dommage dans un jeu mettant en valeur l’exploration et j’espère qu’un patch viendra colmater cette brèche.

Dishonored : La Mort de l'Outsider

Seulement 5 missions mais des environnements qui changent beaucoup

Par contre s’il y a un problème qui me gène davantage, c’est bien le sentiment de baisse de qualité des niveaux par rapports aux jeux précédant. En effet, peut être par manque de temps ou bien par une revue à la baisse des ambitions du studio, l’on trouve dorénavant un grand nombre de cages d’escaliers qui ne mène nulle part ou encore d’autres appartements aux portes étrangement barrés. Ces fameux culs-de-sac que vous connaissez bien si vous êtes nés avant les années 2000 et qui sont en voie de disparition (et l’on s’en réjoui). Mais voilà qu’au coeur d’une série de jeu réputée pour la qualité de ses level design l’on retrouve des escaliers menant à des portes closes. C’est assez triste il faut bien se l’avouer. L’on remarque aussi des réutilisation de niveau, soit au sein de Dishonored : La Mort de l’Outsider lui-même soit tiré du second opus. Pour le coup ce n’est pas handicapant car les niveaux sont suffisamment retravailler entre leurs apparitions pour que leur traversée soit différente.

Le manque de temps ou d’ambition (au choix) aura aussi pour effet que certaines scènes, pourtant fortes et marquantes, ne soient pas jouables mais simplement relater dans les vidéos inter-chapitre. En découle un sentiment de frustration franchement dommageable. De même lesdites vidéos paraissent moins travaillées que par le passé en arborant un style moins noble et composé. Enfin, ma dernière reproche porte sur le concept des failles qui n’est presque pas utilisé alors qu’il aurait pu apporter énormément à la saga.

[TEST] Dishonored : La Mort de l'Outsider
Dishonored : La Mort de l'Outsider est une très bonne aventure que nous conseillons à tous les fans de la licence. Le niveau est peut être un poil en dessous de celui des extensions du premier volet mais le tout reste tout de même très plaisant.
Game & Level Design9.5
Scénario & Background7
Qualité esthétique et sonore8.5
Plaisir de jeu9
Envie d'y rejouer8
Le positif
  • Magnifique à chaque instant
  • Level Design soigné
  • L'Outsider <3
Le négatif
  • Quelques bugs
  • Un sentiment de travail non achevé
8.4Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
4.0

2 Réponses

  1. Redjoker
    Redjoker

    Mon test suivra aussi ^^ ( je suis vraiment à la bourre d’ailleurs pour certain nombre de jeux, désolé… )
    Personnellement, ce que j’ai vraiment trouvé dommage, c’est qu’on apprend au final pas grand chose sur l’outsider, sa psychologie, son histoire, ses ambitions, sa motivation alors que le jeu ( et surtout le titre ) nous dit qu’il est au centre de l’intrigue.

    • CharliH
      CharliH

      Je suis assez d’accord sur le fait que le background n’est pas assez approfondi et qu’on reste sur notre faim mais je suis certain que c’est une intention de réalisation. Je dirais que leur but est de faire de l’outsider un personnage important de DISHONORED 3 (et pourquoi l’un des personnages jouables? ce serait tellement bien). Du coup ils ne pouvaient pas griller toutes leurs cartouches dans ce stand alone. Enfin je préfère m’imaginer cela que de me dire que c’est juste une question de temps de dev trop court…

Laisser un commentaire

Share This