S'enregistrer

16 + 19 =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dans Dragon Age Inquisition, attendez-vous à vous plonger dans un monde d’heroic fantasy des plus fabuleux. Je vous plante le décor ? Très bien.

Le scénario

Après avoir choisi votre race (humain, elfe, nain et même qunari seront au rendez-vous, mes amis), votre sexe, votre classe et votre apparence (un système assez bien pensé, et nul doute que vous allez prendre au moins quelques heures à peaufiner votre personnage avant même d’avoir commencé l’aventure), vous voilà tombé dans un joyeux bazar.

Le monde est en pleine guerre Mages-Templiers, deux gentilles factions qui ne font que s’entre-tuer et, au passage, liquidant quelques pauvres innocents. Alors qu’une tentative de paix est amenée par les grands manitous religieux, il y a une gigantesque explosion en plein milieu des négociations. Devinez quoi, le ciel se déchire et des démons en sortent par dizaines. L’explosion ayant causé des milliers de morts dont l’unique survivant, et bien, c’est vous… (On aime les scénarios apocalyptiques, les amis !) Vous allez être chargé de la grande mission “Sauver le monde” grâce à une étrange marque sur la main.

1421872559481023830

Sachez qu’un jeu Bioware est avant tout un jeu axé sur le scénario, sur l’univers. Ici, vos choix sont tous pris en compte pour la suite, et impacteront directement la trame principale. Assez excitant comme perspective, non ?

Les graphismes

Graphiquement, le jeu est magnifique et vaut le détour. Les compagnons sont soignés ainsi que la plupart des NPCs, et les mises en scènes des cinématiques sont tout simplement grandioses, avec des prises de vue digne du cinéma. J’ai été sincèrement bluffé par la variété des paysages et l’aspect dynamique de la météo et de l’environnement (la neige qui vous ralentit, le vent, l’eau qui éclabousse quand vous sautez dedans, les côtes abruptes que vous ne pouvez pas monter aisément..). Cela rend le jeu assez réaliste et beau visuellement.

Néanmoins, il reste tout de même plusieurs bugs avec les NPC qui ne s’assoient pas correctement sur les chaises ou qui sont coincés dans le sol, des bouts de mains, des personnes qui rentrent carrément dans les murs, et parfois même une conversation qui ne se lance pas, ce qui peut s’avérer problématique !

14218725591845929868

Ce sont des détails qui ne vous empêcheront pas de jouer, cela dit.

Le gameplay

Ah, le gameplay… Pour tout dire, c’est là que le bat blesse. Ce jeu a été conçu pour console, et ça crève les yeux sur PC. L’interface et l’inventaire ne sont pas du tout adaptés à un joueur clavier/souris, et je suis atrocement déçu par la pauvreté du plan tactique dans ce nouvel opus, moi qui ai joué aux précédents jeux de la licence. Concrètement, je trouve que la prise en main est difficile et que l’IA des compagnons est un peu suicidaire (bonjour les dps à distance qui restent sagement près d’un dragon alors qu’ils sont en train de mourir, et qui reviennent toujours près du monstre même quand on lui ordonne de reculer) J’aurai aimé plus de créneaux tactiques.

Néanmoins les combats sont extrêmement dynamiques, l’IA des compagnons fait globalement bien son travail (je ne suis cependant pas en mode cauchemar, donc je ne saurai dire si elle est suffisante pour ce mode-là) et les combats contre les dragons sont absolument épiques. Oubliez les dragons de Skyrim, ils ne sont même pas comparables. Vous allez devoir batailler farouchement si vous désirez occire un dragon…

14218725591923464744

Le contenu

L’univers étant très riche et le disons “demi” open-world propose beaucoup de quêtes annexes très variées même si quelque peu fastidieuses. Que ce soit d’aller venger une veuve et récupérer l’alliance de son mari, de traquer un maléficien ou même d’attraper un hahl dorée… Vous ne manquerez pas d’opportunités. Il y a aussi de multiples collectes d’items mystérieux dont l’utilité ne vous sera dévoilée que plus tard, des sortes de tombeaux à débloquer, des failles à fermer, bref, une ribambelle de choses à faire !

Le jeu possède aussi un système de craft plutôt bien pensé et clair (moi qui n’est pourtant pas fan, je m’en sers régulièrement). Si vous êtes plutôt un explorateur, vous allez courir partout pour débloquer toutes les maps qui sont très grandes et qui ne manqueront pas de vous faire perdre le fil des heures que vous passez sur le jeu.

14218727011561058354

Bref, la durée de jeu s’en retrouve encore plus grandie et peut atteindre facilement les cent heures de jeu si vous êtes des acharnés. Le seul bémol que je pourrais citer est qu’il ne faut surtout pas trop se perdre dans les quêtes annexes au début de la quête principale, sinon faute de quoi il est possible que vous vous ennuyez un peu. Je ne m’attarderai pas sur le multijoueur que je trouve convenable mais sans plus, il ne m’a pas spécialement passionné.

Conclusion

Si vous aimez les scénarios en béton, en prendre plein la vue, les batailles épiques contre des dragons, un univers riche et de folie, des intrigues qui ne vous feront pas dormir de la nuit.. Jouez à Dragon Age Inquisition.Et même si vous n’aimez pas tout ça, jouez-y quand même, parce que bon dieu, il vaut largement le détour malgré ses défauts.

535491

“Bon test je trouve” – Kaizerlive

“test super sympa” – Drkill76

“Je trouve ton test vraiment bien! Bien écrit et plutôt bien détaillé. C’est sûr maintenant…je vais me le faire ce dragon age” – ImRegicide

Test Dragon Age : Inquisition
Le scénario10
Les graphismes10
Le gameplay6.7
Le contenu9.1
9Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #4758
    ErilysseErilysse
    2 Messages
    • Hors-ligne
    • Testeur
      No points.

    Dans Dragon Age Inquisition, attendez-vous à vous plonger dans un monde d’heroic fantasy des plus fabuleux. Je vous plante le décor ? Très bien.

    Le scénario

    Après avoir choisi votre race (humain, elfe, nain et même qunari seront au rendez-vous, mes amis), votre sexe, votre classe et votre apparence (un système assez bien pensé, et nul doute que vous allez prendre au moins quelques heures à peaufiner votre personnage avant même d’avoir commencé l’aventure), vous voilà tombé dans un joyeux bazar.

    Le monde est en pleine guerre Mages-Templiers, deux gentilles factions qui ne font que s’entre-tuer et, au passage, liquidant quelques pauvres innocents. Alors qu’une tentative de paix est amenée par les grands manitous religieux, il y a une gigantesque explosion en plein milieu des négociations. Devinez quoi, le ciel se déchire et des démons en sortent par dizaines. L’explosion ayant causé des milliers de morts dont l’unique survivant, et bien, c’est vous… (On aime les scénarios apocalyptiques, les amis !) Vous allez être chargé de la grande mission “Sauver le monde” grâce à une étrange marque sur la main.

    1421872559481023830

    Sachez qu’un jeu Bioware est avant tout un jeu axé sur le scénario, sur l’univers. Ici, vos choix sont tous pris en compte pour la suite, et impacteront directement la trame principale. Assez excitant comme perspective, non ?

    Les graphismes

    Graphiquement, le jeu est magnifique et vaut le détour. Les compagnons sont soignés ainsi que la plupart des NPCs, et les mises en scènes des cinématiques sont tout simplement grandioses, avec des prises de vue digne du cinéma. J’ai été sincèrement bluffé par la variété des paysages et l’aspect dynamique de la météo et de l’environnement (la neige qui vous ralentit, le vent, l’eau qui éclabousse quand vous sautez dedans, les côtes abruptes que vous ne pouvez pas monter aisément..). Cela rend le jeu assez réaliste et beau visuellement.

    Néanmoins, il reste tout de même plusieurs bugs avec les NPC qui ne s’assoient pas correctement sur les chaises ou qui sont coincés dans le sol, des bouts de mains, des personnes qui rentrent carrément dans les murs, et parfois même une conversation qui ne se lance pas, ce qui peut s’avérer problématique !

    14218725591845929868

    Ce sont des détails qui ne vous empêcheront pas de jouer, cela dit.

    Le gameplay

    Ah, le gameplay… Pour tout dire, c’est là que le bat blesse. Ce jeu a été conçu pour console, et ça crève les yeux sur PC. L’interface et l’inventaire ne sont pas du tout adaptés à un joueur clavier/souris, et je suis atrocement déçu par la pauvreté du plan tactique dans ce nouvel opus, moi qui ai joué aux précédents jeux de la licence. Concrètement, je trouve que la prise en main est difficile et que l’IA des compagnons est un peu suicidaire (bonjour les dps à distance qui restent sagement près d’un dragon alors qu’ils sont en train de mourir, et qui reviennent toujours près du monstre même quand on lui ordonne de reculer) J’aurai aimé plus de créneaux tactiques.

    Néanmoins les combats sont extrêmement dynamiques, l’IA des compagnons fait globalement bien son travail (je ne suis cependant pas en mode cauchemar, donc je ne saurai dire si elle est suffisante pour ce mode-là) et les combats contre les dragons sont absolument épiques. Oubliez les dragons de Skyrim, ils ne sont même pas comparables. Vous allez devoir batailler farouchement si vous désirez occire un dragon…

    14218725591923464744

    Le contenu

    L’univers étant très riche et le disons “demi” open-world propose beaucoup de quêtes annexes très variées même si quelque peu fastidieuses. Que ce soit d’aller venger une veuve et récupérer l’alliance de son mari, de traquer un maléficien ou même d’attraper un hahl dorée… Vous ne manquerez pas d’opportunités. Il y a aussi de multiples collectes d’items mystérieux dont l’utilité ne vous sera dévoilée que plus tard, des sortes de tombeaux à débloquer, des failles à fermer, bref, une ribambelle de choses à faire !

    Le jeu possède aussi un système de craft plutôt bien pensé et clair (moi qui n’est pourtant pas fan, je m’en sers régulièrement). Si vous êtes plutôt un explorateur, vous allez courir partout pour débloquer toutes les maps qui sont très grandes et qui ne manqueront pas de vous faire perdre le fil des heures que vous passez sur le jeu.

    14218727011561058354

    Bref, la durée de jeu s’en retrouve encore plus grandie et peut atteindre facilement les cent heures de jeu si vous êtes des acharnés. Le seul bémol que je pourrais citer est qu’il ne faut surtout pas trop se perdre dans les quêtes annexes au début de la quête principale, sinon faute de quoi il est possible que vous vous ennuyez un peu. Je ne m’attarderai pas sur le multijoueur que je trouve convenable mais sans plus, il ne m’a pas spécialement passionné.

    Conclusion

    Si vous aimez les scénarios en béton, en prendre plein la vue, les batailles épiques contre des dragons, un univers riche et de folie, des intrigues qui ne vous feront pas dormir de la nuit.. Jouez à Dragon Age Inquisition.Et même si vous n’aimez pas tout ça, jouez-y quand même, parce que bon dieu, il vaut largement le détour malgré ses défauts.

    535491

    “Bon test je trouve” – Kaizerlive

    “test super sympa” – Drkill76

    “Je trouve ton test vraiment bien! Bien écrit et plutôt bien détaillé. C’est sûr maintenant…je vais me le faire ce dragon age” – ImRegicide

    [Voir l’article: Test Dragon Age : Inquisition]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Share This