[TEST] Far Cry 5 : la religion de la réussite ?

Nouvel opus de la licence Far Cry, ce 5e épisode a fait beaucoup parler de lui ces derniers mois. Mais est-ce que l’engouement que ce jeu a eu est-il vraiment justifié ? Réponse dans ce test.

Test réalisé sur une PS4 classique.

Bienvenue dans mon église

Le speech est très simple. Vous êtes envoyé vous et votre équipe à Hope County, un lieu fictif des États-Unis, pour arrêter “le Père”. Une fois sur place, vous vous rendez compte que la loi n’est plus, et que seul ce que dit “le Père”, aussi nommé Joseph Seed, fait office de règles. Ce dernier se dit être le porte parole de Dieu, et que celui-ci lui a ordonné de sauver un maximum de personnes avant l’Apocalypse.

Face à des fanatiques religieux très nombreux, la mission est vouée à l’échec, et c’est là que commence véritablement le jeu. C’est à vous à qui il revient d’organiser la résistance, et de faire tomber Joseph Seed et ses 3 acolytes.

Rien de réellement original, le coup de la secte mené par un prophète est quelque chose qui a déjà été visité dans de nombreux jeux. Néanmoins, Far Cry 5 le fait plutôt bien en offrant à chacun des antagonistes une personnalité propre, et le jeu d’acteur aide vraiment à s’immiscer dans l’histoire… du moins au début.

La manière dont on fait avancer le scénario est décevante. En faisant des dégâts au camp adverse, tel que faire exploser des lieux bien spécifiques, ou de délivrer des avant-postes, vous obtiendrez des points de résistance. Qui dit 3 acolytes, dit trois zones, et donc trois jauges différentes. Chacune est composée de 3 paliers, et dès qu’un palier est franchi, l’individu que vous avez provoqué réussira à vous capturer, et ce peu importe où vous êtes, à quelques exceptions près. Il y a donc un manque flagrant de cohérence, et une certaine lassitude s’installera assez vite car ça ne surprendra qu’une fois… ou deux.

Veuillez noter par ailleurs que la campagne est faisable en coopération en ligne, une fois le pseudo tutoriel passé.

Mais là où cet opus tape fort, c’est du côté des quêtes secondaires. Elles sont pour la plupart scénarisées, vous permettant de découvrir divers personnages à travers des missions souvent loufoques, tel que le “Testival”… vous aurez compris le jeu de mot.

Contemple ton environnement

Far Cry 5 est joli, tout simplement. Peu importe où vous allez, il y a un vrai travail derrière. Les paysages sont cohérents, et fourmillent de détails, de jour comme de nuit. Chacune des régions a son ambiance propre, par exemple celle de Faith Seed est une zone de jeu où vous aurez moult rivières. Mais malheureusement le phénomène du “clipping” est présent, bien qu’il ne devrait pas trop vous déranger lors de votre partie.

Les animations des personnages sont réussies, plus particulièrement lors des cinématiques où l’on s’y croirait. Néanmoins, vous vous rendrez compte bien rapidement que côté diversité des personnages, que ce soit chez vos alliés ou chez les ennemis, il n’y en a que très peu. Vous pouvez croiser jusqu’à plusieurs ennemis ayant la même apparence dans une seule petite base.

Pour finir sur une note positive concernant les graphismes, sachez que le feu peut se propager. En effet, si vous allumez ne serait-ce qu’un petit coin d’herbe dans une forêt, soyez prêt à déguerpir car peu de temps après il y aura du feu partout. Ce n’est qu’un détail mais qui apporte encore plus de réalisme au jeu.

Le feu peut se propager.

Amusant à jouer

Il est très difficile de s’ennuyer au début de votre partie, tant les choses à faire sont nombreuses. Mais penchons nous tout d’abord sur le coeur du gameplay.

Outre les aspects classiques d’un FPS, dont la régénération automatique des points de vie de votre personnage (tout en ayant la possibilité d’utiliser des kits dans l’urgence), quelques petites choses sont à noter.

Premièrement, les armes. Il y en a un certain nombre, mais il ne faut pas se tromper : beaucoup d’entre elles se ressemblent, et ce ne sont que des “skins” prestige d’armes déjà existantes. Néanmoins, elles restent amplement suffisantes pour s’amuser, et elles sont toutes modifiables. Par exemple, vous pourrez choisir la couleur de votre arme à partir d’une liste prédéfini, lui mettre un viseur (dont plusieurs sont disponibles), mettre un plus gros chargeur… De plus, une fois la personnalisation acquise, elle devient gratuite pour cette même arme, vous permettant de changer sans soucis une fois que vous êtes de retour en magasin. Il y a donc de quoi faire du côté de votre arsenal.

Et parlons de l’utilisation de vos armes. Les ennemis ont été programmés pour réagir de manière “logique” à ce que vous faites. Par exemple, si vous attaquez une base avec un fusil de sniper sans silencieux et que vous tirez, les fanatiques comprendront que vous êtes là sans savoir où vous êtes réellement. Ils sont obligés de vous voir. Par conséquent, il est tout à fait possible de conquérir des avant-postes en toute discrétion. Néanmoins, l’IA s’avère être un peu stupide, et l’expérience ne sera pas toujours satisfaisante.

Faire cavalier seul… ou non

Deuxièmement, votre équipe. Outre la possibilité de faire la campagne en coopération, vous pouvez recruter la plupart des PNJ que vous croiserez. Néanmoins ils ne servent presque à rien, et vous ne vous servirez que rarement de cette option.

Toutefois, il existe un second type d’alliés, qui eux, seront vraiment utiles… ce sont les experts. Ils devront être débloqués au préalable pour que vous puissiez les appeler. Au total de 9, ils ont chacun des caractéristiques qui leur sont propres. Boomer fait partie de ces personnages… bien que ce soit un chien. Il est surtout utile pour faire du repérage, marquer les ennemis, et même vous rapporter des armes de temps à autre. Alors que Grace est une excellente snipeuse qui restera toujours à distance des ennemis.

D’autres petites bonnes idées aident à mieux comprendre les experts qui vous accompagnent. Ces derniers peuvent échanger des dialogues entre eux, dont certains sont plutôt insolites.

Diverses activités annexes

Troisièmement, il est possible de faire pas mal de choses en dehors de l’histoire principale, tout en utilisant ce qui a été dit précédemment.

Le plus important étant la chasse. Il existe de nombreux recoins pour traquer le gibier, que ce soit des cerfs, des ours, des mouffettes… Ce n’est pas la variété qui manque. Et comme vous l’aurez deviné, chaque animal a son propre comportement, vous obligeant à vous adapter lors de vos parties de chasse. Et là où ça devient encore plus intéressant, c’est de la manière dont vous abattez ces pauvres bêtes. Si vous leur roulez dessus, vous n’obtiendrez qu’une peau écrasée qui ne vaudra rien lors de la vente. Il en est de même pour le lance-flammes, où la peau sera cette fois-ci brûlée. En bref, adopter une bonne technique de chasse est la voie de la richesse.

Mais si vous préférez le calme, pourquoi ne pas tout simplement pêcher ? Loin d’être compliqué, une fois votre canne à pêche acquise, il vous suffit de choisir un hameçon et de tenter votre chance une fois un lac trouvé. Ensuite, si un poisson mord, à vous de l’épuiser en tirant dans le sens inverse de sa direction, puis de le ramener vers vous. Vraiment très facile à prendre en main, c’est une occasion de faire de l’argent sans se “fatiguer”, et de découvrir les différents types de poissons que l’on peut pêcher.

Et sinon, il ne reste que les quêtes secondaires, tel que les avant-postes (qui sont très répétitifs au passage)… mais surtout, les caches de survivaliste. Après la lecture d’un message, vous aurez une indication pour savoir où se trouve l’une d’elles. Tantôt simples, tantôt plus complexes, chacune des caches s’atteint autrement. Et la récompense au bout est des plus intéressantes : de l’argent, mais surtout, des points de talent…

Il est possible de pêcher.

Les compétences, une option très utile

Dans Far Cry 5, à force de jouer vous gagnerez des points de compétence que vous pourrez utiliser pour obtenir de nouvelles capacités, tel que le grappin. Ce dernier ne peut pas être utilisé librement, vous ne pourrez que vous accrocher qu’à des endroits bien spécifiques… ou sur un hélicoptère.

Et pour amplifier les plaisirs de jeu, vous pouvez également débloquer le wingsuit. Utile pour parcourir de longues distances, mais également terriblement dangereux. Tout comme dans Just Cause 3, vous avez la possibilité d’alterner entre le parachute et le wingsuit à tout moment pour vous stabiliser ou pour bien d’autres choses.

Mais bien vite les points de compétence commenceront à manquer. Outre les caches, un certain nombre de défis vous seront proposés. Ces derniers ont rapport avec tout ce qui est possible de faire en jeu. Les experts, la chasse, la pêche… toutes ces choses vous rapporteront des points. Il y a donc un véritable intérêt à ne pas que faire l’histoire principale d’une traite.

Sachez qu’il vous faudra environ 30-40 heures pour tout faire, et seulement la moitié pour la campagne, aussi répétitive soit-elle. Et pour terminer là-dessus, si vous souhaitez avoir un maximum d’amusement (et pour compléter les défis plus facilement), n’allez pas vaincre les acolytes de Joseph Seed trop vite. En effet, une fois le jeu terminé, les ennemis deviendront extrêmement rare, au point qu’il est possible d’en croiser aucun pendant des dizaines de minutes. Cohérent avec l’histoire certes, mais autant dire que l’ennui vous prendra très rapidement, et qu’il est surtout impossible de faire revenir les ennemis. Vous ne pouvez que faire réapparaitre les avant-postes, rien de plus.

L’arbre des talents.

Un modèle économique

Oui, vous ne voyez pas de travers, Far Cry 5 inclut un modèle économique au sein de son mode solo. Ce dernier se présente sous forme de lingots d’argent, et vous permet d’acheter des armes, des véhicules ou des vêtements. Néanmoins les lingots d’argent peuvent se trouver lors de votre partie, et ces mêmes objets payants avec les lingots d’argent peuvent s’acheter avec l’argent du jeu… ce n’est donc pas un frein à votre progression.

Cependant il est tout de même regrettable de trouver une telle mécanique dans un jeu qui se veut principalement solo, mais le pire a été évité puisque le contenu est tout de même déblocable sans.

Un système économique avec de l’argent réel est également présent.

Le mode Arcade, un éditeur pour créer des cartes

Tout comme ces prédécesseurs, Far Cry 5 inclut un éditeur pour créer des niveaux. Celui-ci est relativement complet, et vous permet de faire des choses très intéressantes. Vos créations ne se limitent pas qu’à des cartes en solo ou coop, car vous pouvez également produire des cartes multijoueurs en match à mort.

De très nombreuses ressources sont à votre disposition. Évidemment vous retrouverez celles de Far Cry 5, mais concernant les décors qu’il est possible de placer, vous découvrirez des objets provenant d’autres licences ou de jeux d’Ubisoft, tel que Watch Dogs.

Néanmoins cet éditeur reste très compliqué à utiliser à la manette, mais pas impossible. Un temps d’adaptation est donc nécessaire.

Et enfin, concernant toujours ce mode arcade, vous pourrez également jouer aux cartes des autres utilisateurs, et gagner des points d’expérience sur votre profil Arcade. Comme souvent lorsqu’il y a un éditeur, de nombreux niveaux sont sans intérêt, mais dans le lot il existe déjà quelques perles à ne pas manquer.

Une carte du mode arcade.

La bande son

Comme je le disais au tout début du test, le doublage français est tout simplement excellent, plus particulièrement pour les antagonistes principaux.

Globalement, l’ambiance sonore du jeu est tout aussi réussie lorsque vous êtes dans la faune et la flore.

Et enfin, les musiques sont tout à fait dans le ton du jeu et de son ambiance.

[TEST] Far Cry 5 : la religion de la réussite ?
Far Cry 5 est un jeu très fun et faisable en coopération en ligne, mais avec une histoire en deçà de part sa manière d'avancer avec des captures n'ayant aucun sens. Néanmoins outre quelques défauts, il est possible de faire pas mal de choses comme la pêche et la chasse, où la manière de vaincre l'animal est pris en compte. Et les quêtes annexes proposent pour la plupart une petite histoire, n'étant pas simplement de la récolte d'objets comme l'on peut voir régulièrement. Alors si vous cherchez un jeu où l'on s'amuse dès le début bien que la répétitivité se fera sentir, ce jeu est fait pour vous.
Le scénario6.5
Les graphismes8.5
Le gameplay7
Le contenu7
La bande son7.5
Points forts
  • Très fun
  • De nombreuses quêtes annexes scénarisées
  • Très joli
Points faibles
  • Peut s'avérer rapidement répétitif
  • Le déroulement de l'histoire quelque peu incohérent
  • La présence d'un modèle économique
7.3Correct
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

2 Réponses

  1. Redjoker
    Redjoker

    Je vais me le faire quand même ce jeu parce que malgré les défauts que tu mets en avant ( les jeux répétitifs me rendent fou ), il me donne vraiment envie.

  2. Professeur Djack

    Excellent test.
    Ce jeu est un vrai bonheur visuel et un plaisir a jouer malgré son côté répétitif et les missions annexes intéressantes.
    Bien sûr on retrouve toute la mécanique des anciens Far Cry et on retrouve vite ses repères.
    Le personnage comme dans les autres épisodes ne parle pas et c’est bien dommage.
    Un excellent défouloir après une journée de travail donc je le recommande.

Laisser un commentaire

Share This