Kat est de retour et elle voit les choses en grand! Après un premier épisode franchement marquant voyons ce que vaut Gravity Rush 2

Souvenez-vous, Gravity Rush est sorti il y a quelques années sur PS Vita (encore une preuve qu’il y a de belles choses sur cette console!) et l’on en garde un très bon souvenir. De par une esthétique minimaliste mais percutante et un gameplay vraiment original, le premier opus avait mis la barre très haute. Pour vous resituer rapidement l’action, Kat, notre héroïne dispose d’un pouvoir super sympa à utiliser: elle peut modifier la gravité qui l’affecte. Pour faire simple elle choisit par quelle direction elle est attirée et se retrouve à planer dans les airs, à chuter vers la direction choisie.  En plus de cela elle peut changer de direction pendant le vol et donc elle peut quasiment voler à sa guise. Le reste de l’oeuvre consiste en un jeu de plateforme intéressant saupoudré d’une narration captivante et d’activités annexes (gemmes à collectionner, défis et missions secondaire).

gravity rush 2

Par rapport au premier…. il y a du progrès!

Maintenant que les bases sont posées attaquons nous au nouvel opus, Gravity Rush 2. Pour faire simple on prend les mêmes mécaniques et on recommence en essayant de faire mieux. Si vous avez apprécié le premier alors il n’y a pas de doute, vous aimerez cette nouvelle aventure. Kat, Poussière, l’histoire et les activités annexes rempilent pour vous livrer une expérience dépaysante et l’on peut dire que ça fonctionne. Commençons par l’évidence même : le changement de format! Passer du petit écran de la Vita au confort de la télévision apporte beaucoup. Déjà l’appréciation des paysages est plus aisée et l’action est plus lisible mais en plus on peut vraiment prendre le temps de contempler l’environnent. Ce dernier point pourrait paraître anecdotique mais en réalité un cadre plus large et une profondeur de champ plus importante sont surtout l’assurance de profiter d’une vraie narration par le décor.

gravity rush 2

L’univers est vraiment cohérent et vivant

Le jeu nous happe dès les premières minutes de jeu grâce à une introduction très prenante et rondement menée. Hélas cet effet retombe légèrement à cause d’un premier chapitre moins trépidant car il fait office de très (trop?) long tutoriel. Il faut dire qu’il y en a des mécaniques à introduire mais tout de même c’est dommage de sacrifier le fun au profit de l’ergonomie. Toutefois le second chapitre apporte un nouvel environnement bien plus vaste et intéressant que le premier ce qui vient relancer l’intérêt du jeu. C’est ici que la sauce prend et que l’on se laisse vraiment emporter par l’histoire.

gavity rush 2

Les paysages lointains et les détails sont traités avec la même minutie

Au sujet du gameplay, les aficionados du premier volet ne seront pas déçus puisque l’on retrouve les mêmes fonctionnalités ainsi que quelques nouveautés. En effet il y a maintenant trois modes de gravité distincts. Pour commencer le mode normal est identique à celui du premier volet, ensuite le mode Lune rend Kat plus légère et donc agile et rapide et enfin le mode Jupiter qui rend la gravité plus puissante, Kat est donc plus lourde et puissante pour les phases de combat. Les combats parlons-en, ils sont très dynamiques et tirent vraiment partie des pouvoirs de Kat. Le fait de pouvoir “voler” ou de catapulter des objets permet d’enchaîner les attaques avec style et un certain plaisir. De plus les combos particulièrement puissants  peuvent être déclenchés lorsque vous avez remplie la jauge associée et là… c’est le déchaînement de violence pour Kat qui met K.O. son adversaire ou bien en enchaîne cinq ou six en un mouvement: jouissif.

gavity rush 2

Dans ce jeu vous passer votre temps à tomber. Mais vous tomber dans toutes les directions.

Outre son gameplay novateur, Gravity Rush 2 peut aussi compter sur un autre atout majeur : ses visuels. Clairement Kat profite du passage sur PS4 pour offrir un lifting à son environnement. Le tout est très plaisant à l’oeil avec des couleurs chatoyantes bien loin des aplats parfois ternes du premier volet. Même l’interface, qui n’est pas sans rappeler celle de Little Big Planet, est pleine de couleur et très joviale. Étrangement un filtre vert au début du jeu retire un peu de la superbe de ses couleurs pétantes mais il disparaît très vite pour le plus grand plaisir de nos rétines. Le Level Design est parfaitement géré pour tirer au mieux profit du gameplay et surtout les décors sont très inspirés. Par exemple la ville de Jirga Para Lhao impressionne autant par sa beauté et sa superficie que par sa richesse. Concrètement elle est gigantesque et fourmille de détail. Gravity Rush 2 c’est aussi l’épisode de verticalité et cette ville en est un très bon exemple. Grimper sur les immeubles, atteindre leur sommet ou juste vagabonder sur les murs c’est vraiment sympa, surtout lorsque l’on commencer à contempler les paysage en cherchant les points de vue les plus atypiques. D’autant plus que le jeu propose un appareil photo in-game pour vous aider à immortaliser vos séances de grimpette.

Dans un registre un petit peu moins vendeur il se peut que vos séances d’escalade, de vol ou de combat soient parasitées par des bugs de caméras. Cela arrive surtout dans les endroits exiguës et ça peut être désagréable. D’autant qu’il est possible que le problème se présente lorsque vous changer trop rapidement de direction pendant le vol ce qui n’est vraiment pas pratique pendant les affrontements ou durant les actions chronométrées.

gavity rush 2

Des paysages assez sympas pour être observés longuement c’est quand même le pied.

Dans la même idée saluons le travail effectuer sur les phases cinématiques. En effet il y en a trois types, chacun dédié à un niveau d’importance du récit. Premièrement pour les scènes très importantes Gravity Rush 2 fait appel à des cinématiques en case de BD du plus bel effet (de plus elles détectent les mouvements de la manette donc on peut faire légèrement varier l’angle de la caméra). La caméra parcoure la planche en se déplaçant d’une case à l’autre. Deuxièmement les dialogues ressemblent à des visual novel, les textes et photos des personnages se mettent en surimpression sur l’écran (même Poussière, le chat, a le droit à ses lignes de dialogues). Enfin il y a quelques scènes cinématiques en 3D pour les phases d’action. Ce choix de créer trois niveaux de récit est très intéressant et devait être mentionné! Pour terminer nous apprécions le fait que les personnages ne soient pas hyper sexualisés (n’ayez craintes parents, vous pouvez laisser votre enfant y jouer sans risque)! Il aurait pu être tentant de se servir des formes avantageuses de l’héroïne pour pour contenter nos bas instincts mais Japan Studio a su résister et nous les en félicitons!

[TEST] Gravity Rush 2, Kat est toujours aussi renversante!
Les développeurs de chez Japan Studio transforment l'essai entrepris avec Gravity Rush pour nous offrir un très bon jeu.
Le visuel 9
le gameplay9.5
le fun7
La durée de vie8.5
ça plane pour moi
  • Les vastes envirronements ouverts
  • La D.A. superbe
  • les dialogues"miaous" de Poussière
Bof bof
  • les bugs de caméra
  • Le premier chapitre/tuto
8.5Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
7.4

Laisser un commentaire