Le grand chauve avec une cravate rouge est de retour dans nos consoles, du sang va couler, des canards vont exploser, soyez les bienvenus dans notre test de Hitman 2. 
Tout ceux qui suivent Fragstorm le savent, Hitman est une de mes séries préférées. J’ai grandi avec la saga, je l’ai vue se développer, mûrir, dépérir et tenter de se réinventer. Les premiers épisodes étaient très bons et pour moi Hitman : Blood Money est  le chef d’oeuvre d’Io Interactive, la quintessence de la formule Hitman, le chant du signe de 47. Puis vint Absolution, annoncé comme le renouveau de la saga, proposant une recette légèrement plus directive et mieux mis en scène, Io tentait là un virage comme Ubisoft l’avait fait pour Splinter Cell quelques années plus tôt avec la parution de Splinter Cell : Conviction. Résolument différent, Absolument n’en était pas moins dénué d’intérêt, au contraire il “avait de la gueule” misant sur une colorimétrie très particulière et ajoutant la possibilité de marquer d’exécuter plusieurs ennemis d’un coup (oui comme dans Splinter Cell: Conviction, on y revient). Cependant la saga a encore changé de direction avec la parution épisodique de l’opus sobrement intitulé “Hitman” paru en 2016 (Notre test et celui de RedJoker).
Deux ans et un nouvel éditeur plus tard 47 revient pour un épisode flambant neuf, Hitman 2. Et le premier constat est positif, dès les premières minutes de jeu l’on ne peut s’empêcher de remarquer le retour d’un certain gout pour la mise en scène et pour les tableaux travaillés. L’ensemble parait en effet moins froid et austère que ce que proposait le jeu précédant et l’on s’immerge plus simplement dans la diégèse. La narration s’installe assez rapidement, les enjeux sont clairs et assez motivant pour guider votre progression.

Le premier environnement du jeu, minimaliste, est l’arbre qui cache la forêt de démesure qu’est HITMAN 2

Ce qui plait particulièrement avec ce HITMAN 2 c’est l’impression de générosité des développeurs, tout y est foisonnant et l’on sent instinctivement qu’il va falloir de longues heures pour découvrir tout ce que le jeu à prévu pour nous. Pour commencer sachez que le jeu contient de base TOUT les niveaux proposés par son prédécesseur ce qui est assez surprenant mais vraiment bienvenu! Ainsi pas besoin d’acheter l’autre titre, vous avez ici les deux pour le prix d’un. Ce sont donc au total 14 missions (7 anciennes et 7 inédites) qui vous seront proposées, jouables dans n’importe quel ordre au gré de vos envies même si l’on ne saurait que trop vous conseiller de les jouer dans l’ordre proposé par défaut. Et quelles missions… la plupart propose des environnements extrêmement vastes offrant de nombreuses possibilités et toutes comptent plusieurs dizaines de défis à compléter soit plusieurs centaines d’objectifs répartis sur l’ensemble du titre, autant dire que vous en avez pour votre argent.
TEST HITMAN 2

HITMAN 2 donne dans la couleur mais ne renoue pas avec la colorimétrie jaune d’Absolution

Impossible d’apprécier toute la profondeur d’un niveau lors du premier passage, il vous faudra plusieurs runs, écouter les conversations des PNJ et visiter chaque recoin avant d’être certain d’avoir fait le tour des options qui s’offrent à vous. Autant dire que l’on prend un plaisir incroyable à recommencer sans cesse une mission jusqu’à mettre sur pied et exécuter un plan parfait. Bien entendu “L’effet Hitman” est toujours de la partie, à savoir : commencer une mission le plus discrètement possible et finalement passer en mode Rambo dès la première alarme déclenchée. Et s’il est assez jouissif de survivre en effectuant un véritable carnage, il l’est encore plus de s’en tirer sans accroc au terme d’une mission parfaitement menée. D’autant que les foules sont toujours aussi impressionnantes et que les rondes des gardes, la quête du bon déguisement et l’emploi du temps de votre cible sont autant d’éléments avec lesquels il va falloir composer pour mettre au point votre propre cheminement qui se devra d’être réglé comme du papier à musique.
Vous l’aurez compris le propre d’HITMAN 2 est d’offrir une grande rejouabilité, déjà parce-qu’il va vous falloir du temps pour voir tout ce que les niveaux ont à vous offrir mais aussi grâce aux mises-à-jour et aux cibles temporaires qu’Io déploie régulièrement pour maintenir l’intérêt du public sur le long terme. De plus, et c’est une grande innovation pour la saga, HITMAN 2 embarque un mode multijoueur compétitif! Alors non il ne s’agit pas là d’un mode traque façon Assassin’s Creed où vous deviez retrouver un joueur ayant l’apparence d’un PNJ. Ici vous ne devez pas tuer l’autre joueur mais vous disputer le meilleur assassinat sur une cible commune. La petite particularité venant du fait que les deux joueurs évoluent dans des mondes parallèles! En effet vous ne pouvez pas interagir avec l’autre joueur mais voyez simplement son fantôme et vice-versa. Ce mode de jeu est très rafraîchissant et l’on ne peut que saluer l’effort qu’a fourni Io pour tenter d’adapter son concept foncièrement orienté solo aux exigences propre à une expérience multijoueur sans la dénaturer.
Enfin terminons ce test par quelques reproches que nous pouvons faire à ce très bon jeu qu’est HITMAN 2. Premièrement, l’on regrette la présence amoindrie de l’humour noir et du cynisme qui furent pourtant les marques de fabrique de la licence pendant de nombreuses années. L’on retrouve bien quelques gadgets équivoques, des déguisements comiques ainsi que des situations burlesque mais l’on est tout de même loin de l’équilibre entre réalisme noir et cynisme cinglant qui faisait l’atmosphère si particulière et réussie des premiers jeux (y compris dans Absolution). Enfin, ce n’est qu’un détail mais il a de l’importance pour les joueurs amant compléter leurs jeux. HITMAN 2 n’embarque pas de trophée de Platine. C’est dommage et ça ressemble fortement à un héritage malencontreux du format épisodique de son prédécesseur mais cette version 2.0 revue et corrigée aurait pu corriger ce problème. Toutefois la liste propose tout de même 118 trophées au total, ce qui est très honnête et là encore viendra allongé la durée de vie du jeu.
[TEST] HITMAN 2, un plan sans accroc, ou presque.
HITMAN 2 fait honneur à sa licence et nous prouve que même en changeant la recette l'on peut réussir un plat. Il se paye même le luxe d'introduire un multijoueur compétitif sans perdre de vue le coeur de son expérience. En ce qui me concerne il ne détrônera pas le quasiment parfait Hitman: Blood Money mais je comprend aisément qu'HITMAN 2 plaise au plus grand nombre voire même soit considéré par certains comme le meilleur épisode de la saga car c'est bien lui qui a poussé le concept à son paroxysme.
Immersion visuelle et sonore80%
Gameplay90%
Plaisir de jeu95%
Durée de vie80%
86%Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0%

Laisser un commentaire