S'enregistrer

1 × trois =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Bon les vegans, végétariens, végétaliens et autres défenseurs de la cause animale, quittez cette page car aujourd’hui on vous parle de Hunting Simulator, un jeu qui s’adresse avant tout aux carnivores amateurs de chaire fraîche! 

Alors on ne va pas s’étendre des heures sur le principe, vous incarnez un chasseur (ou une chasseuse c’est à vous de choisir), vous avez votre fusil, votre cible, et y a plus qu’à aller taquiner le gibier. Ainsi vous avez le choix entre une série de missions avec objectifs, un mode libre pour tirer sur tout ce qui bouge et un mode multijoueur pour chasser avec vos potes. Pour cela sont mis à votre disposition 12 territoires avec à chaque fois une ambiance et des espèces différentes. De plus, pour chacune de ces destinations, vous avez une douzaine de missions à remplir. A chaque fois c’est la même rengaine, il s’agit de tuer un certain nombre de représentants de telle espèce avec parfois des conditions particulières qui feront offices d’objectifs secondaires (toucher la cible a plus de 100m, lui tirer au coeur, etc…). Cela dit ne vous attendez pas à une myriade de lieux différents puisque lors de chacune des missions d’un même environnement le décors reste le même et seuls changent l’heure de la journée (évolution de la lumière grâce a un cycle jour/nuit très réussi) et la météo. Ces deux facteurs changent la manière d’appréhender le lieu mais les espaces n’étant pas très vastes on en a vite fait le tour et même s’ils sont modifiés légèrement on les connait et maîtrise assez vite. En somme il n’y a que douze environnements mais chaque missions vous offre une version alternative de ces lieux.

test Hunting Simulator PS4

Chaque environnement a son ambiance et ses espèces

test Hunting Simulator PS4

Une fois que vous avez sélectionné un environnement il ne vous reste qu’à choisir une mission, en tout il y a une centaine de mission à faire!

Pour bien cerner le jeu nous allons critiquer chacun de ses aspects au fil d’une partie standard. Après la sélection de la mission que vous voulez accomplir l’on passe donc au choix des armes! Et là autant dire qu’il y a de quoi faire…  En effet il y a beaucoup d’armes, d’accessoires et de gadgets allant de l’appât au drone en passant par les jumelles et autres lunettes de vision nocturne.  De plus l’inventaire est très permissif avec ces deux emplacements réservés aux armes, quatre prévus pour les gadgets et un dernier où viendra se loger votre optique. Tous ces objets se débloquent au fur et à mesure de votre progression dans le jeu et vous pourrez très vite vous équiper d’armes derniers cris et de viseurs triés sur le volet. Toutefois ne vous laissez pas aller aux armes les plus puissantes pour chasser le lapin car chaque cible nécessite l’emploi d’un calibre particulier. Oui car utiliser le même type de munition sur un lapin et sur un cerf n’aura pas le même impact sur la carcasse de la pauvre bête…

test Hunting Simulator PS4

Certains animaux doivent être abattus avec des types d’arme précis donc l’attirail proposé est dingue! Il y a même un arc pour vous la jouer Tomb Raider!

test Hunting Simulator PS4

La liste des gadgets est aussi longue que celle des armes, entre les appâts, la vision nocturne et les spray d’urine vous trouverez un drone!

Une fois équipé vous pouvez commencer votre chasse. Pour faire simple vous êtes lâché dans un environnement assez vaste et vous devez traquer vos proies. Pour cela vous avez le choix entre la vue TPS et FPS selon vos préférences. Hélas c’est lors de cette phase, pourtant centrale au jeu, que le titre expose ses premières faiblesses. Commençons par l’évidence les environnements ne sont pas très vastes ni même détaillés et c’est assez laid même si le cycle jour/nuit est très réussi (de même que les effets météorologiques). Toutefois les considérations graphiques pourraient paraître dérisoires si le gameplay était franchement transcendant, le problèmes c’est qu’il semble manquer d’un petit quelque chose. Tout d’abord la traque se fait via des traces réparties sur toute la map et qui vous aiguillent en vous donnant la direction dans laquelle se déplace le troupeau cible. Le soucis étant que l’on arrête de chercher ces traces dès que l’on comprend qu’elle ne servent en réalité qu’à nous amener dans une zone où spawn vos cibles et nous y confiné. Surface que vous retrouvez de toute façon sur votre carte dès la première trace analysée alors pourquoi vous casser les pieds à chercher les autres? Encore si la zone de recherche rétrécirait à chaque trace découverte ça aurait pu être intéressant mais ça ne semble pas être la voie choisie par l’équipe.

test Hunting Simulator PS4

En vert les traces trouvées et en orange la zone où se situe votre cible

En revanche voici une mécanique interessante mais, à mon gout, pas assez poussée. Il s’agit là du système de détection par les proies. En effet lorsque vous progressez sur la map il y a toujours un risque de vous faire repérer. Et ces braves bêtes peuvent vous repérer de plusieurs manières différentes: soit par contact visuel direct, ils vous voient et vous devez vous cacher. Soit ils vous entendent et vous devez vous déplacer plus lentement pour dissiper leurs soupçons. Ou alors ils vous flairent et là il vous faut vous éloigner ou bien utiliser de l’urine contenu dans votre inventaire. Cette mécanique fonctionne assez bien et elle vous place vraiment dans la peau du chasseur qui doit faire attention à ne pas effrayer un animal. L’enjeux étant qu’un animal qui fuit déclenchera un mouvement de panique qui fera fuir les autres animaux de la zone et ça c’est vraiment mauvais pour vos affaires. Toutefois cette mécanique aurait pu être bien plus poussée pour donner un jeu une vraie dimension “Simulation”. En effet il est dommage que le vent ne soit pas pris en compte dans la simulation car il aurait été intéressant de pouvoir tenter une approche à contre vent pour éviter que la bête ne vous flaire.

test Hunting Simulator PS4

test Hunting Simulator PS4

Le niveau de détail tend rapidement vers zéro quand la distance augmente… Tant pis pour les tirs de précision.

Comme vous pouvez le voir la distance d’affichage des animaux n’est pas très longue et vous ne verrez jamais un élan au loin ce qui n’est pas l’idéal pour un jeu de chasse… De manière générale vous ne pourrez pas sniper et c’est bien regrettable. Quitte à ne pas pouvoir calculer la présence de cibles au loin, le jeu aurait beaucoup gagné à proposer des environnements plus denses de manière, déjà à gagner en réalisme, mais surtout cela sous-entendrait une visibilité à distance réduite et donc des problèmes de cohérences en moins.

test Hunting Simulator PS4

Un effet super classe mais qui cette fois n’est pas destiné à tuer des vilains Nazi ou des méchants Russes mais bien des petites créatures mignonnes (enfin sauf l’ours qui lui doit être Nazi ou Russe vu comment il est violent)

Une fois la cible dans le viseur voilà le moment de presser la détente. Ici au moment de tirer la caméra se lance dans un ralenti qui suit la balle comme dans Sniper Elite 4 ou Sniper Ghost Warrior 3 à la différence près qu’ici on ne tient pas compte de la balistique. En d’autre termes la balle ira tout droit peu importe le vent et la distance… là encore c’est assez dommage qu’un jeu qui se dit “simulator” soit si loin de la réalité. Tout est simplifié à l’extrême au point que les sensations de jeu sont plus proche de celles ressentis face à un jeu arcade  plus que celles d’une vraie simulation où le challenge fait partie intégrante du gameplay.

test Hunting Simulator PS4

Désolé Pan-Pan…. bon aller je vais m’occuper de Bambi maintenant!

test Hunting Simulator PS4

Une fois votre cible assassinée vous découvrez donc ce panneau récapitulatif affichant les caractéristiques de la cible, celles de votre tir et les points gagnés. Car voilà à peu près la seule motivation du joueur dans ce jeu : le scoring. C’est assez simpliste et l’accessoire ou l’arme que vous débloquerez aussitôt après ne constitue pas une récompense suffisante et donc le score et le cadeau final ne sont pas des motivations attrayantes. A mon sens le gros soucis de ce jeu c’est le manque de motivation à la chasse, je m’explique, lorsque vous chassez dans Far Cry vous êtes motivé par le besoin de matière première pour confectionner des outils ou autre. Ici la seule motivation c’est l’objectif et les points, il manque donc quelque chose, peut être un background avec un vieux fermier qui vous dit que les loups ont tués ses moutons, ou bien l’état qui vous mandate pour réguler le nombre de lapin. L’on pourrait même imaginer des objectifs particuliers correspondants à cet embryons de narration. Parc exemple si vous tuer des bêtes pour revendre leur fourrure alors vous devez vous assurer de viser la tête pour ne pas trouer la matière première. Dans le même genre l’on pourrait vous demander de la viande  ce qui impliquerait de ne pas toucher les intestins pour éviter de gâter la viande. Il y avait des milliers de façon de rendre le jeu plus motivant mais l’équipe en charge du projet a préférer rester sur quelque chose de plus simple et artificiel, en somme quelque chose de très “arcade”. A moins bien entendu que ce choix ne constitue en réalité un sous texte insinuant que la chasse est dénuée de vraie motivation et  qu’elle n’est motivée que par l’envie de tuer et de se faire mousser auprès des copains (scoring).

[TEST] Hunting Simulator, du plomb dans l'aile!
Comme d'habitude pour tester un jeu je ne me dis pas "est-ce que ce jeu me plait?" mais "Est-ce que ce jeu donne au joueur ce qu'il lui a promis ?" et donc par prolongement "Est-ce que le public cible en aura pour son argent?". Et la réponse est en demi teinte, d'un côté si vous êtes fan de jeu de pêche ou de chasse alors oui le jeu va assurément vous plaire, il a des défauts et il aurait pu être beaucoup mieux à peu de frais mais le résultat reste satisfaisant. Par contre ci ce n'est pas votre style de jeu mais que vous recherchez du fun au point de vous demander s'il faut se laisser tenter alors la réponse est non. Autant jouer les chasseurs dans les derniers Far Cry plutôt que dans ce simulateur.
Le positif
  • Grande variété de lieux et d'espèces
  • Beaucoup d'armes, d'accessoires et de gadgets vraiment bien
Le négatif
  • Un peu laid tout de même...
  • Manque de motivations
6.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #14876
    CharliHCharliH
    698 Messages
    • Hors-ligne
    • Staff
      No points.

    Bon les vegans, végétariens, végétaliens et autres défenseurs de la cause animale, quittez cette page car aujourd’hui on vous parle de Hunting Simulat
    [Voir l’article: [TEST] Hunting Simulator, du plomb dans l’aile!]


Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Share This