Un petit ciré jaune roulé en position fœtale dans un coin sombre d’une pièce sinistre. Des meubles démesurément grands, quelques bruits étranges au loin et la sensation constante d’être observé dans l’obscurité, pas de soute, nous voilà plongé dans l’univers glauque à souhait du très séduisant Little Nightmares

Vous incarnez un petit personnage en ciré jaune voué à errer dans un monde bien trop grand pour lui. Partout reigne une inquiétante étrangeté, l’ombre vous guette et des choses bougent sans raison. Il semble y avoir tout un écosystème tapi dans la noirceur et il ne tient qu’a vous de vous y perdre. Ou êtes vous? Qui êtes vous? Autant de question qui reviendrons sans cesse et trouverons parfois des éléments de réponse parcellaire. Car le jeu ne contient aucun dialogue et pourtant une histoire et un univers se matérialisent au fil de notre avancée. Car Little Nightmares, tout comme Limbo ou Inside fait le pari de la suggestion en vous laissant le soin de tirer des conclusions de vos observations pour vous raconter une histoire. Une méthode qui fonctionne très bien car elle a l’avantage de demander au joueur de projeter ses propres peurs et appréhensions de manière à personnaliser, inconsciemment, son expérience de jeu.

test Little Nightmares

La narration se fait via les environnements, du moins si vous avez le courage daller voir ce qui se cache dans le noir sous le lit.

Et si nous citons les deux jeux de Playdead ce n’est pas sans raison. En effet les trois titres sont extrêmement proches dans bien des domaines. Alors commençons par le gameplay et les quelques interactions possibles comme: sauter, courir, attraper et allumer de un briquet. Des gestes simples qu’il s’agira d’utiliser au bon moment voire de les combiner. De même, les titres proposent un tutoriel implicite qui implique que le joueur découvre par lui même le champ de ses possibles. Enfin les déplacement se font principalement de la gauche vers la droite, dans une interminable fuite en avant impliquant parfois des phases de plateformes et autres mini casse tête à base de “comment vais-je sortir de cette pièce?”.

test Little Nightmares

Les phases de plateformes dans des lieux communs sont vraiment intéressantes.

Mais les ressemblances entre ces trois titres se poursuivent aussi dans la qualité de la Direction artistique, toujours très marquée  dans ce style de jeu car vital à l’élaboration d’un cadre cohérent et captivant. De plus le travail de l’ambiance passe énormément par l’alliance du rendu visuel, par la qualité du soud design et enfin par la complémentarité du gameplay. Nous voici donc avec des atmosphères aussi pesantes qu’étrange bien que toujours habillées d’un rendu qui rappel l’enfance. Comme si tout cela n’était que le résultat de l’errance d’un enfant perdu dans ses cauchemars, mais peut être est-ce le cas? Qui sait… Toujours est-il, c’est grâce à cette D.A. que le lien avec le personnage est aussi fort. En effet dès l’ouverture et le réveil de cette petite créature solitaire, on ne peut s’empêcher de ressentir beaucoup d’empathie pour elle. Et c’est là le coup de génie de ce petit jeu, être à la foi mignon voire doux et effrayant.

test Little Nightmares

Heureusement votre briquet pourra vous aidez mais attention aux nuisibles que la lumière attire…

Effrayant car cette ambiance forte laisse beaucoup de place à l’appréhension. Une peur viscérale car provenance moins de ce que vous voyez à l’écran que de ce que vous vous imaginez voir dans le noir… Car très rapidement vous verrez le mal partout et chaque coin sombre semblera vous attirer. Comme s’il appelait en vous un besoin d’aller vous assurer que rien de dangereux ne s’y cache. D’autant plus qu’à ces moments réguliers se mêlent en vous l’appréhension de vous faire surprendre, le désir de vous assurer que l’endroit est sécurisé et l’excitation du suspense.  Voilà donc ce qu’apporte Little Nightmares, une notion d’exploration motivée par vos peurs que l’on ne retrouve pas exactement dans Limbo ou Inside.

test Little Nightmares

Certains passages plein de tension viendront affoler votre rythme cardiaque.

Read the latest car news and check out newest photos, articles, and more from the Car and Driver Blog.

[TEST] Little Nightmares: Horreur et Onirisme pour un ciré jaune
Un très bon jeu que nous conseillons à tous les amateurs de jeux à ambiance forte. Plus particulièrement si vous avez aimé Limbo et inside alors vous pouvez vous jeter sur Little Nightmare les yeux fermés. Pour les autres sachez qu'il s'agit là de jeux plaçant le ressenti au premier plan et qui mettent tout en oeuvre pour vous plonger dans leur univers (Mise en scène, Direction Artistique, Gameplay). Un jeu auquel il faut jouer, c'est une évidence, et vu le prix il serait dommage de s'en priver.
Les bons points
  • Ambiance glauque à souhait
  • D.A. cohérente et enivrante
  • La relation entre le joueur et l'avatar
Le moins bon
  • Parfois trop punitif
  • Pas de trophée de platine 🙁
9Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
7.8

Laisser un commentaire