[TEST] Resident Evil HD Remaster : le retour du célèbre manoir

Le tout premier Resident Evil qui était sorti sur Playstation, avait eu droit à un remake total sur GameCube. Ici, nous nous retrouvons avec ce dernier, remasterisé pour l’occasion.

Là où tout a commencé

C’est bien cet opus qui à l’époque, en a fait frissonner plus d’un. Et aujourd’hui encore, ça fonctionne.

L’histoire se déroule tout de suite après les évènements de Resident Evil 0. Néanmoins, comme ce dernier spoil énormément l’intrigue, je ne peux que vous conseiller de le faire en deuxième.

Suite à la disparition de l’équipe “Bravo”, vous êtes envoyé aux alentours d’un énorme manoir pour retrouver vos camarades. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et vous partez vous réfugier dans cette grande bâtisse appartenant à un certain Spencer. C’est là que votre histoire commence… ou devrais-je dire, votre cauchemar.

En effet, cette habitation est infestée de zombies assoiffés de sang et de chair humaine. Trouver vos alliés disparus et fuir cet endroit s’annoncera bien difficile.

En soi, l’histoire est tout à fait classique, ainsi que son développement. Malgré cela, vous retrouverez des phrases cultes, tel que l’indémodable “Jill sandwich”, bien connue des fans de la première heure.

Non, ce n’est pas Resident Evil 0.

Ô mon beau… manoir

Tout comme sa préquelle, vous disposez d’une option vous permettant de mettre l’image en 16/9 ou en 4/3.

Mais le résultat dans son ensemble est moins réussi. Bien que les modèles 3D des personnages sont plutôt corrects, on ne peut en dire la même chose des décors. Alors certes, les environnements restent jolis et détaillés, mais pour autant il est facile de se rendre compte que pas mal de plans ont un aspect vieillot qui fait clairement contraste avec le reste. Et même soucis avec les cinématiques en images de synthèse qui ont gardé un rendu très proche de l’époque.

Cependant, il vous sera tout de même facile de vous immerger dans l’ambiance du manoir et de ses alentours.

Et la version PC ?

L’expérience reste assez proche sur votre ordinateur, mais quelques différences notables sont à préciser. D’une part, le jeu est dans son ensemble un petit peu plus fin. D’une autre part, vous profiterez surtout de 60 images par seconde, et c’est un argument de poids. Cette version est clairement supérieure à celle des versions consoles dans ce cas présent.

Deux types de maniabilité

Comme c’est le premier “Resident Evil”, bien que remasterisé, les plans fixes sont à l’ordre du jour, ainsi que le fait de ne pas pouvoir bouger et tirer en même temps.

Le plus gros changement, et c’est là la différence entre les deux différents contrôles possible, ce sont les mouvements. Vous pouvez très bien choisir la maniabilité à l’ancienne, et donc de vous incomber d’une certaine lourdeur dans les déplacements. Ou bien de choisir le mode “moderne”, ce qui vous permet de bouger dans la direction de votre stick, très rapidement. Cela rend le tout bien plus agréable à jouer, mais il est à déplorer des soucis de direction mineurs lorsque vous changez de plan fixe.

Pour le reste, on retrouve les mécaniques classiques de la série. Si vous ne les connaissez pas, vous n’avez qu’un seul personnage (deux dans de rares occasions), et sachez que pour sauvegarder, vous devrez être en possession de rubans encreurs, puis de trouver une machine à écrire. Bien qu’un tel système est “contraignant”, il contribue aussi au stress palpable tout au long du jeu.

Il vous est également impossible de prendre autant d’objets que vous le souhaitez. Effectivement, vous êtes très limité par votre inventaire. Mais contrairement à Resident Evil 0 vous ne pourrez pas jeter vos objets au sol si vous êtes plein. Votre seul moyen : trouver un coffre et stocker tout ce qui vous semble inutile. Mais pas d’inquiétude, tous les coffres du jeu sont reliés entre eux, sauf dans un mode de jeu bien spécifique.

Concernant le bestiaire, celui-ci se constitue de zombies, de chiens et de quelques autres créatures effroyables prêts à vous déchiqueter. Mais l’ajout que ce jeu a su proposer à l’époque, fait toujours son effet aujourd’hui… ce sont les Crimson Head.

Lorsque vous tuez un zombie, et à moins de lui faire voler sa tête lors de votre affrontement, vous vous rendrez compte que son corps reste à l’endroit où vous l’avez vaincu. Là, vous aurez la possibilité de brûler le corps du mort-vivant grâce à de l’essence… mais il y en a que très peu, et il est donc nécessaire de faire des choix. Si cette action n’est pas effectuée, au bout d’un moment lorsque vous reviendrez dans cette pièce, le zombie sera devenu un “Crimson Head”. Ce sont toujours des morts-vivants mais qui sont largement plus résistants, qui peuvent courir et vous frapper avec des coups de griffe. Le résultat sur le mental du joueur est garanti, car chaque cadavre de zombie vous rendra nerveux. Définitivement une réussite.

L’inventaire.

Un simple remaster

Si vous jouez à ce jeu pour la première fois et que vous souhaitez vous imprégner de l’ambiance un maximum, il est préférable de choisir la difficulté la plus haute qui vous est proposée. Car ce n’est que le mode normal, les deux autres étant extrêmement simples.

Il y a deux histoires à faire (celle de Chris Redfield et de Jill Valentine), d’environ 7-8 heures chacune, la première fois. Similaires aux premiers abords, bien des choses changent entre les deux personnages. Vous aurez par ailleurs accès à de nombreuses fins différentes, garantissant une certaine rejouabilité.

Et… c’est tout. Il n’existe pas des modes bonus comme le “Leech Hunter” ou “Les mercenaires” comme la plupart des autres opus. Vous n’aurez qu’à votre disposition quelques variantes tel que les ennemis invisibles et des modes de difficultés supérieures. Le seul ajout réel de ce remaster HD, ce sont quelques costumes pour Jill et Chris, ce qui s’avère être bien maigre.

Un plaisir effrayant pour les oreilles

Si il y a bien quelque chose où ce jeu excelle, et surpasse même largement sa préquelle, c’est bien sûr sa bande sonore.

Les musiques collent parfaitement à l’ambiance générale du titre. Elles sont vraiment réussies.

Et les bruits des ennemis que vous entendrez sans les voir, prêts à vous sauter dessus au moindre instant, rendra l’expérience totalement immersive… et angoissante.

Le hall du manoir.

[TEST] Resident Evil HD Remaster : le retour du célèbre manoir
Oui, on peut parler d'une remasterisation HD réussie, bien que certains éléments graphiques sont à revoir, ainsi que le manque de nouveautés. Néanmoins, Resident Evil HD Remaster propose un gameplay beaucoup plus fluide dans ces déplacements, tout en laissant la possibilité de jouer comme auparavant. Et surtout, le titre propose une ambiance musicale dont il est difficile de rester indifférent, procurant une véritable sensation de stress et de peur chez le joueur.
Le scénario6
Les graphismes7
Le gameplay8.5
Le contenu6.5
La bande son9
Points forts
  • Des déplacements plus fluides
  • La bande son
  • Les Crimson Head
Points faibles
  • Une histoire très (trop) classique aujourd'hui
  • Certains décors ont mal vieillis
  • Pas de réels ajouts dans ce remaster à l'exception de quelques costumes
7.5Correct
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire