S'enregistrer

Votre mot de passe vous sera envoyé.

[TEST] Sonic Mania : le hérisson bleu dans toute sa splendeur

Sonic est de retour dans une nouvelle aventure à l’ancienne, totalement en 2D. Plusieurs opus s’y étaient essayés sans pour autant proposer une expérience similaire à celle d’antan. Mais pour Sonic Mania, c’est une réussite.

Il est important de signaler que cet opus n’est absolument pas un remaster / remake des anciens jeux, mais bel et bien un épisode à part entière.

Votre objectif, comme d’habitude, est s’arrêter les plans du Dr. Robotnik à l’aide de Sonic, Tails ou Knuckles.

Du pixel, et encore du pixel

Sonic Mania est visuellement bluffant. Chacun des niveaux sont détaillés, du début à la fin, rien n’a été laissé au hasard. De plus, l’acte 2 de chaque zone ne se contente pas simplement de réutiliser les graphismes de l’acte précédent, mais plutôt de varier en rajoutant de nouvelles choses, ou tout simplement de nouveaux effets dans le cas d’un niveau bien spécifique. Tout cela est d’autant plus impressionnant que les niveaux sont tout simplement immenses, et très bien construits.

Les animations des trois personnages jouables sont également très fluides, et encore une fois, chaque détail a été pensé. Par exemple lorsque Sonic s’accroche sur certaines obstacles, ses yeux regarderont soit à gauche ou à droite, correspondant à la direction que vous avez appuyé en dernier.

Le début du jeu.

Une jouabilité exemplaire et fun

Sonic Generations et Sonic 4 n’ont pas su proposer un gameplay aussi efficace que les opus sortis sur Megadrive. Sonic Mania néanmoins est le digne successeur de Sonic 3 & Knuckles à ce sujet. Les sensations de jeu sont similaires, et il est difficile de ne pas y prendre un malin plaisir de parcourir les niveaux à toute vitesse.

Mais aller trop rapidement peut vous faire rater de nombreux secrets. En effet, tous les stages regorgent de passages souvent bien cachés, et qui peuvent abriter soit des moniteurs à détruire, ou bien des anneaux géants qui permettent d’accéder aux stages spéciaux pour récupérer les Chaos Emeralds. Ces niveaux-là prennent la forme d’une course sur un faux plan 3D où vous devez rattraper un UFO tout en ramassant des sphères bleues pour accélérer et des anneaux pour gagner du temps. Tout cela n’est pas sans rappeler Sonic CD où justement ces niveaux prenaient une forme similaire.

Et en parlant des sphères bleues… Sachez que la forme qu’il prenait dans Sonic 3 est également de retour, en stage bonus cette fois-ci.

Par ailleurs, de nouvelles possibilités sont ajoutées dans cet épisode. Sonic peut désormais effectuer un “Drop Dash”, qui consiste tout simplement à foncer une fois que l’on touche le sol, après un saut. Cette nouvelle capacité accélère d’autant plus le gameplay, et elle est le bienvenue.

Les boucliers élémentaires quant à eux, bien que de retour, proposent de nouvelles choses qui sont plutôt de l’ordre de la logique. Si vous vous baladez avec un bouclier de feu, marcher sur un pont en bois le fera brûler et ouvrira de nouveaux passages. Pleins d’ajouts de ce genre se retrouvent dans le jeu, et permettent donc d’enrichir encore plus la recherche des secrets.

Les développeurs ont également eu la bonne idée de rajouter le contrôle de Tails lorsqu’il nous accompagne avec Sonic. Bien que cela reste limité au vol, il n’est plus nécessaire d’utiliser une seconde manette pour la même chose.

Néanmoins, quelques soucis viennent entacher le plaisir de jeu. Ces problèmes sont plutôt de l’ordre de bugs, qui on l’espère seront rapidement corrigés. Ils ne sont pas forcément très gênants, mais peuvent nuir au plaisir de parcourir les niveaux (par exemple quand la musique se coupe après un power-up et ce sans qu’elle revienne à moins d’activer un nouveau power-up ou d’entrer dans un stage bonus / spécial).

Avoir un bouclier électrique vous fera vous accrocher au plafond si l’aimant est actif.

Un contenu plus que correct pour son prix

Sonic Mania n’est vendu qu’à 20€, et propose une durée de vie tout à fait convenable. Vous pouvez faire le jeu avec chacun des trois personnages (avec des changements, surtout pour Knuckles). De plus, si vous jouez avec Sonic et que vous avez réussi à récolter toutes les émeraudes d’ici la fin du jeu, vous pourrez jouer un stage optionnel, comme ce fut le cas à l’époque de Sonic 3 & Knuckles.

Chaque acte est tellement immense (et ça favorise la rejouabilité), il est vraiment très facile de se prendre un “Time Over”, soit de dépasser la limite de temps qui est de 10 minutes. De plus, vous vous retrouverez face à un boss à la fin de chaque acte, et ils sont tous très bien pensés, et assez différents entre eux pour éviter la répétitivité.

Il est bon de préciser que le jeu ramène beaucoup d’anciens stages issus des opus Megadrive et Mega CD. Néanmoins, ces niveaux ne reprennent que le thème visuel du stage et quelques endroits de l’époque pour la référence, et c’est tout. Le level design n’est absolument pas le même, d’où ma précision au début de ce test que ce n’est pas un remaster ou un remake, c’est totalement du neuf. Et évidemment, vous pourrez également jouer à de nouveaux stages, qui sont d’une qualité vraiment exceptionnelle et qui seront très probablement mémorables. C’est là que l’on regrette le choix de SEGA de ramener autant de vieux niveaux même s’ils sont différents, on aurait préféré voir bien plus de nouveautés tant la qualité suit.

Des bonus sont à débloquer si vous réussissez à terminer tous les niveaux bonus des sphères bleues en “perfect”, c’est-à-dire de récolter absolument tout.

Vous retrouverez également le classique contre la montre où un classement mondial est présent. Ce mode est très bien pensé lui aussi car il suffit de maintenir triangle pour revenir au début du niveau si l’on pense avoir fait une bêtise, et ce sans aucun temps de chargement.

Et enfin, un mode deux joueurs en écran splitté où vous pourrez faire la course contre quelqu’un en local dans les différents stages. Bien que ce soit sympa et que chaque personnage a ses forces et faiblesses, il est regrettable qu’il ne soit pas possible de faire face à des joueurs en ligne.

Les sphères bleues, cette fois en stage bonus.

Un plaisir pour les oreilles

Outre les anciens effets sonores qui font leur retour, les musiques sont d’excellente qualité. Ces dernières ont été composées par Tee Lopes, et c’est un chef d’œuvre. Chaque acte (et non niveau) a son propre thème. Les anciennes pistes musicales font peau neuve avec des remix de qualité, souvent similaire pour le premier acte, mais suffisamment différent à partir de la seconde partie du stage si le jeu d’origine ne changeait pas sa musique à ce moment-là. Concernant les nouvelles pistes pour les niveaux inédits, ces dernières sont excellentes et nul doute qu’elles resteront dans les mémoires. Chapeau bas !

Studiopolis Zone, un des nouveaux stages du jeu.

[TEST] Sonic Mania : le hérisson bleu dans toute sa splendeur
Sonic revient donc dans une nouvelle aventure totalement réussie et sur tous les points. Le jeu propose un gameplay très similaire à Sonic 3 & Knuckles tout en ajoutant de nouvelles capacités tel que le Drop Dash. Les anciens niveaux ne sont guère des remaster mais bel et bien des stages inédits à part entière, couplé à des niveaux tout neufs d'une qualité exceptionnelle. D'une taille immense, des secrets et des références fourmillent de partout, et garantissent une certaine rejouabilité. Et vos oreilles n'en reviendront pas tant la qualité sonore du titre est elle aussi merveilleuse. En bref, Sonic Mania est le meilleur Sonic de ces dernières années. Le hérisson bleu est de retour !
Les graphismes9
Le gameplay9
La durée de vie8.5
La bande son9.5
Points forts
  • Enfin un gameplay fidèle à l'époque
  • Les niveaux, immenses, et de qualité
  • Une bande son exceptionnelle
Points faibles
  • Quelques bugs
9Excellent
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire

Share This