S'enregistrer

2 + 18 =

Votre mot de passe vous sera envoyé.

Uncharted : The Lost Legacy est arrivé dans les bacs ils y a quelques semaines maintenant et il est temps pour nous de vous faire part de nos impressions. 

Commençons par l’évidence, l’arbre qui ne doit pas cacher la forêt, le jeu est magnifique à chaque instant. On le sait Naugty Dog est doué pour gérer les visuels de ses jeux. Leur connaissance de l’architecture de la PS4 n’est plus à démontrer et les équipes peuvent donc laisser libre court à leur talent, libérés de toute contrainte technique. Dès lors ils peuvent se permettre de proposer des paysages magnifiques, des zones de jeu ouvertes et grandioses ainsi que des animations extraordinairement fluides. D’ailleurs Naughty Dog poursuit sa recherche de la vraisemblance des visages à tout pris amorcé dans Uncharted 4. Les modèles des personnages sont extrêmement détaillés et le studio le sait, ils en sont même extrêmement fier puisqu’ils vont jusqu’à mettre des portraits de ces modélisations en exergue du jeu, en guise d’illustration pendant le chargement du jeu, avant même l’arrivée du logo du studio… Le revers de cette quête du réalisme dans montre toutefois ses faiblesses dans la réalisation des personnages. Et là je veut surtout parler de la pauvre Chloé que ce lifting  par multiplication du nombre de polygone à rendue particulièrement repoussante. En effet la belle brune jouait le rôle de femme fatale auprès de Nathan Drake dans la première trilogie, rôle qu’elle ne pourrait plus tenir maintenant qu’elle parait 15 ans plus vieille.

test Uncharted : The Lost Legacy ps4

Les décors sont dingues mais au bout de 5 jeux la jungle commence à nous gonfler…

Maintenant reprenons la métaphore de l’arbre cachant la foret. Au fil de nos recherches et de nos divers retours entendus sur le jeu, il apparaît que cet aspect visuel extrêmement réussi agisse comme des œillères qui viennent masquer tous les défauts du jeu. Les joueurs s’extasient devant les paysages et oublient les mécaniques vieillissantes ou inappropriées sur lesquels se base Uncharted : The Lost Legacy. Ces mécaniques auxquels nous faisons références sont les mêmes que celles qui nous ont dérangées dans Uncharted 4 (lire notre test ici). Il s’agit donc de l’éternel problème de la licence, à savoir la fameuse dissonance ludonarrative qui a toujours été un frein à la saga mais dont l’importance s’est décuplée depuis le quatrième volet. D’ailleurs je sais enfin pourquoi cela me gène d’avantage depuis l’épisode 4 alors que je n’en était pas spécialement conscient dans les opus précédant. En réalité cette amplification de la sensation de dissonance vient du changement de genre opéré par la saga. En effet la licence est passée de quelque chose de très fun via une action ouvertement cartoonesque. Dans ce cadre irrationnel, l’entendement du joueur accepte le déchaînement de violence gratuite et le meurtre à la chaîne de sous-fifres encagoulés. Or, depuis Uncharted 4 Naughty Dog a souhaité apporter le réalisme de The Last of Us aux aventures de Drake. C’est un choix défendable sauf que le personnage principal de The last of Us est un anti héro et qu’il ne tue que très peu d’humain. Le joueur ne ressent donc pas de dissonance. A l’inverse Nathan Drake est dépeint comme le gendre idéal alors pourquoi tue t il des centaines de personnes par jours? Hélas le problème se pose à nouveau dans Uncharted : The Lost Legacy. Nos deux héroïnes, aussi sympas et intéressantes soient elles n’en restent pas moins des meurtrières de masse. Comme quoi le genre d’un jeu influence énormément la réception de ses mécaniques par le public.

test Uncharted : The Lost Legacy ps4

La minutie avec laquelle les décors sont créés est admirable

Cette dissonance est le seul gros point noir du jeu, le reste est maîtrisé et diablement agréable à jouer il faut bien l’avouer. On retrouve notamment les véhicules utilisables et les zones de jeu ouvertes et vastes. La combinaison de ces deux éléments donnent d’ailleurs lieu à des scènes intéressantes où le joueur a toute liberté d’approche. Infiltration ou bourinage, à vous de voir. Le duo Chloé / Nadine fonctionne bien même si certains passages sont un peu lourds… De manière général le scénario de ce stand alone est dans la lignée des jeux canoniques mais sur une durée un poil plus courte. Ce format semble donc bien se prêter à la narration de petites aventures comme celle ci. De plus les joueurs qui d’ordinaire ne sont pas enclin à passer plusieurs dizaines d’heures sur un jeu seront heureux de pouvoir boucler cet arc en quelques heures seulement. Enfin le prix est plutôt attractif pour un jeu de ce calibre. Bien entendu les fans de la licence s’y retrouveront et seront très heureux de trouver Uncharted : The Lost Legacy sous le sapin.

test Uncharted : The Lost Legacy ps4

Enfin le mode multijoueur est de nouveau de la partie avec des modes et un gameplay très similaire à celui d’Uncharted 4. Les parties endiablées s’enchaînent et on prend son pied assez facilement… surtout entre potes. L’utilisation de la corde pour se balancer est toujours anecdotique en ce qui nous concerne mais certains semblent prendre beaucoup de plaisir à l’utiliser alors passons.

[TEST] Uncharted : The Lost Legacy, petit mais costaud!
Un très bon spin-off même si la dissonance ludo-narrative n'est jamais loin. Les amateurs de la saga ou des jeux d'action en général y trouverons leur compte. Pour le prix vous aurez une bonne campagne solo et un mode multijoueur qui n'a rien à envier aux jeux canoniques.
Le scénario7.5
Les Graphismes9
Le Gameplay8
L0
8.2Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire

Share This