[TEST] Unravel Two, à deux, c’est mieux

Coldwood Interactive revient avec son jeu à l’univers enchanteur, Unravel. Sobrement intitulé Unravel Two, ce nouvel opus propose de nouveau de parcourir des niveaux en 2D aux commandes d’un personnage en laine, Yarny. L’originalité de Unravel Two réside dans le fait de pouvoir faire les niveaux en coopération avec un ami car cette fois-ci, on est accompagné d’un deuxième bonhomme en laine. Cette possibilité est une très bonne idée car cela nous permet de parcourir cet univers coloré avec un ami et de découvrir ensemble les nombreuses qualités de ce jeu.

Des gardiens en laine :

Dans Unravel Two, on commence l’aventure avec Yarny sur un bateau luttant contre une tempête. Il accoste sur une île avec un phare où il découvre un second Yarny dans une malle avec lequel il se lie d’amitié, littéralement, car ils soudent un bout de laine de leur corps ensemble. Ensuite, ils se rendent dans le phare où ils trouvent une boule lumineuse volante qui va les guider dans des portails pour les téléporter dans plusieurs lieux. Une fois téléportés, nous allons suivre des enfants fuyant des adultes et nous allons les accompagner et aider discrètement comme des anges gardiens. Cette petite histoire sert de fil directeur au jeu mais aussi à véhiculer un message du studio. En effet, le studio montre clairement que le jeu est une ode à l’amour et à l’amitié à travers la coopération des Yarnys mais aussi par tous les gestes tendres qu’ont les personnages les uns pour les autres. C’est un petit conte très sympathique mais qui demande, malheureusement, beaucoup d’interprétation pour tout comprendre. L’intrigue n’est pas suffisamment claire, ce qui l’a fait passer au second plan pour certains joueurs.

Le lien.

Un platformer en coopération maîtrisé :

Dans Unravel Two, on parcourt des niveaux en 2D en résolvant des énigmes, en sautant sur des plates-formes et en évitant divers dangers. On a donc la possibilité de courir et de sauter pour avancer dans les niveaux, ce qui est classique pour le genre mais on a, en plus, des mécaniques inédites. Ces dernières sont liées à la constitution physique des personnages, qui sont faits de laine. Celle-ci nous permet donc d’accrocher des objets, de se balancer, de faire pivot pour déplacer des objets ou de faire du rappel avec le 2ème personnage. En effet, le lien entre les avatars est aussi important pour la gameplay car il permet de faire levier de plusieurs manières mais aussi et surtout d’aider le 2ème personnage en cas de difficulté. Les mécaniques sont maîtrisées mais la coopération ajoute une plus-value à l’ensemble du gameplay. Par ailleurs, il est très facile à prendre en main et en cas de difficulté, on peut fusionner avec le deuxième personnage, si on joue à 2. Cela permet d’aider l’autre joueur à passer une étape difficile pour qu’il n’y ait pas de frustration des débutants. Néanmoins, Unravel Two n’est pas un jeu qui nous prend par la main car il faut avoir des réflexes et de la réflexion pour parcourir les niveaux, et le jeu se renouvelle justement à chaque nouveau niveau. Certains d’entre eux demandent de réagir rapidement tandis que d’autres demandent de se poser et de réfléchir pour franchir une étape correctement. On évite alors une lassitude car les niveaux sont variée et nous demandent d’utiliser les mécaniques de jeu différemment, renouvelant constamment l’expérience de jeu.

C’est dangereux un dindon…

Un jeu à contempler et à écouter :

L’ambiance de Unravel Two est une réussite. Visuellement, elle est colorée, presque féerique. Les décors fourmillent de détails, rendant l’environnement réaliste et magnifique. C’est un jeu qu’on aime regarder, qui flatte la rétine, sans lassitude visuelle car Unravel Two comporte plusieurs niveaux avec des environnements différents. Ce visuel est accompagné d’une bande-son très zen, très agréable, qui accompagne les moments forts, par des thèmes en accord avec les événements. Unravel Two dispose donc d’une ambiance maîtrisée. Le seul bémol, c’est que certains animaux ,que l’on croise, ont l’air faux.

C’est juste trop beau.

Un jeu complet mais trop court:

Unravel Two comporte 7 niveaux au contenu varié. En faisant l’intrigue en ligne droite, on peut finir le jeu en 6 heures environs, ce qui se révèle assez court. Néanmoins, le jeu comporte aussi des bonus cachés à collecter dans les niveaux rallongeant la durée de vie ainsi que des challenges. Ces derniers sont intéressants car ils mettent le joueur à l’épreuve de plusieurs manières, Certains challenges demandent de la réflexion, d’autres de l’endurance car il faut éviter un ennemi dans un temps imparti etc… On évite alors la répétition dans les challenges même s’il faut faire preuve de patience pour tous les finir car certains sont assez durs et sans fil directeur scénaristique, la lassitude peut s’installer. La durée de vie reste assez basse malgré ces contenus  supplémentaires surtout au vu de la qualité globale du titre, on aimerait en avoir plus.

Au vu de cette qualité, on en voudrait plus.

[TEST] Unravel Two, à deux, c'est mieux
Unravel Two est un jeu à l'univers enchanteur. C'est un titre qu'on aime regarder et écouter avec une petite intrigue très agréable. Il ajoute ce qui manquait à son prédécesseur, le multijoueur. Grâce à son gameplay maîtrisé, on apprécie de parcourir Unravel Two avec un ami et de découvrir son ambiance très bien travaillée. C'est un jeu que je conseille vivement aux amateurs de platformer 2D et à ceux qui aiment faire un jeu avec un ami en local. On regrettera tout de même la faible durée de vie du jeu car sa qualité est indéniable.
Scénario7.5
Gameplay10
Ambiance9
Contenu8
Les plus :
  • Un scénario et une ambiance enchateurs...
  • Un gameplay maîtrisé et accessible.
  • La coopération.
Les moins :
  • ...mais qui demandent trop d'interprétation.
  • Des animaux qui ont l'air faux.
  • Une durée de vie trop faible.
8.6Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire