[TEST] Yesterday, un Point & Click mystique

Yesterday est un Point & Click développé par le studio Pendulo Studios, un habitué du genre. C’est un jeu à la troisième personne où on incarne John Yesterday, un homme amnésique qui souhaite en savoir plus sur son passé. Il se met donc en quête de son histoire en découvrant qu’elle a un lien avec un étrange culte et qu’il semble en grand danger. Grâce à une intrigue sur fond mystique, Yesterday nous entraîne dans une enquête où réalisme et fantastique se mêlent, reste à voir si cette combinaison est maîtrisée par le studio.

La recherche du passé :

Yesterday s’ouvre sur un duo d’adolescents qui cherche à aider des SDF dans le besoin. Malheureusement, en s’aventurant dans un vieux réseau de métro, ils tombent sur un culte dangereux. Ils se font capturer mais parviennent à s’échapper en tuant le chef du culte et en en capturant un deuxième. Cependant, les deux jeunes hommes ne semblent pas avoir de bonnes intentions en fin de compte. Ils évoquent le fait de tuer le captif comme ils l’ont fait pour beaucoup d’autres.

Après cette séquence, nous faisons un bond dans le futur en nous retrouvant dans la peau de John Yesterday, un homme qui a perdu la mémoire et qui cherche à retrouver son passé. Ce dernier semble en lien avec le culte que les deux adolescents avaient trouvé et justement, l’un de ces deux personnages, plus vieux, fait partie de l’entourage de John. Notre but sera donc de comprendre le lien entre la perte de mémoire de notre protagoniste, le culte en question et surtout ce que cherche l’ancien adolescent, Henry White.

Yesterday a un bon scénario qui demande toute notre attention parce qu’il y a de nombreux flash-backs et des indices à repérer pour comprendre toute la trame. C’est donc difficile de faire un résumé clair en ne dévoilant pas une grosse partie de l’histoire. C’est une intrigue qu’il faut découvrir pour l’apprécier pleinement tant elle est originale, agréable à suivre et surtout avec un humour qui fait facilement mouche. Il est dommage, cependant, que les personnages soient plats et souvent trop caricaturaux parce que cela dessert au très bon scénario.

La couleur est annoncée dès le début.

Du Point & Click classique mais dur :

Yesterday se découpe en plusieurs tableaux dans lesquels il faut trouver la solution pour passer à la suite. Il faut donc trouver des indices, des objets, faire des combinaisons et interagir avec des mécanismes divers et des personnages pour s’en sortir.

C’est assez simple à prendre en main parce qu’il suffit de cliquer sur un objet pour  avoir des informations ou pour le  récupérer puis refaire un clic pour le combiner avec d’autres objets. Là où réside la difficulté, c’est dans les énigmes. En effet, ces dernières sont assez dures parce qu’elles demandent des cheminements qui ne sont pas toujours logiques. Prenons un exemple simple : On a récupéré tous les objets pour en attraper un autre en hauteur mais le jeu demande de faire la combinaison sur une table spécifique. On sait donc ce qu’il faut faire mais on ne sait pas qu’il faut passer par cette fameuse table. On a donc tous les éléments en main mais on bloque en raison de cette étape spécifique. Cela est régulièrement enrageant parce que cette absence de souplesse nous empêche de prendre plaisir au jeu. On sait qu’on a réussi mais on a aucun moyen de le prouver, ce qui rend l’expérience frustrante.

Cependant, les développeurs ont eu une bonne idée en incluant la possibilité d’avoir des indices supplémentaires pour résoudre une énigme, ce qui permet aux débutants de trouver la solution.

Une interface classique.

Une ambiance en demi-teinte :

Yesterday est un jeu en Cell Shading, c’est-à-dire qu’on a des graphismes proches de la bande-dessinée. Cependant, on ne peut pas considérer que le jeu est beau malgré le fait que j’apprécie cette patte graphique. Les décors sont agréables mais pas les personnages, ils ont très peu d’expression faciale et sont grossiers dans leur trait, mais dans un sens négatif par rapport à d’autres productions. Le fait que les acteurs sonores ne semblent pas convaincus dans leur rôle n’aide pas, ça rend le tout assez plat.

En revanche, l’ambiance magique est présente avec des thèmes sonores agréables, couplés à des environnements mystiques.

L’ambiance est aussi très sombre.

Un contenu faible :

Il n’y a pas grand chose à dire sur le contenu de Yesterday. Il n’y  a rien à collecter, aucun choix à faire et le jeu se finit en 10 heures. À part pour finir le jeu plus vite ou revoir le scénario, on n’a aucune envie de refaire le jeu.

Cet homme est fou mais c’est le personnage le plus intéressant.

[TEST] Yesterday, un Point & Click mystique
Yesterday est un jeu qu’on ne peut pas détester. Il a une très bonne intrigue avec un thème et un développement originaux ainsi qu’un gameplay Point & Click maîtrisé. Malheureusement, Yesterday est desservi par une réalisation assez moyenne, des enigmes qui sont compliqués mais pour de mauvaises raisons et une très faible durée de vie. C’est dommage au vu du potentiel.
Scénario8
Gameplay8
Ambiance6.1
Contenu3
Les plus :
  • Un scénario original et intéressant.
  • Un Point & Click pour les experts et les débutants.
  • Une bonne ambiance mystique.
Les moins :
  • Des personnages plats et laids.
  • Des énigmes pas toujours logiques.
  • Un contenu faible.
6.3Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
0.0

Laisser un commentaire